Mot-clef : Jesús López Cobos

Décès du chef d’orchestre Jesús López Cobos

Le chef d'orchestre espagnol Jesús López Cobos, chef principal de l'Orchestre symphonique de Madrid, est décédé la nuit dernière à Berlin à l'âge de 78 ans des suites d'un cancer. Directeur musical du Deutsche Oper Berlin entre 1981 et 1990, il prend durant ce mandat la direction de l'Orchestre National d'Espagne entre 1984 et 1989 avec lequel la collaboration sera houleuse. Dans les années 1990, il part mener une carrière européenne et ...
LauréatsConcoursGenève.01

Concerts des lauréats du Concours de Genève

Résultat contrasté pour ces évènements qu’imagine le Concours de Genève afin de présenter quelques-uns de ses lauréats passés. Si les talents d’alors se sont parfois affirmés, certains n’ont pas confirmé l’espoir qu’ils avaient suscité lors de leurs succès au concours. Victoria Hall, le 23 novembre 2017 Un public qui applaudit en rythme au moment des saluts. Peut-être n’a-t-on pas entendu de la même manière cet Orchestre de la Suisse Romande bruyant, sans ...
Lucia.03

À Lausanne, Lucia di Lammermoor révèle Edgardo

Ouverture de saison flamboyante à l’Opéra de Lausanne avec une Lucia di Lammermoor de Gaetano Donizetti dont la qualité des deux principaux protagonistes, Lenneke Ruiten et Airam Hernández, portent un spectacle parfois inabouti vers un succès populaire mérité. Quand s’ouvre le rideau en même temps que résonnent les premières notes de l’ouverture, la noirceur du décor, le brouillard ambiant laisse à peine entrevoir les longues silhouettes humaines plantées telles les colonnes d’un édifice ...
À Verbier, l’immense Falstaff de Bryn Terfel

À Verbier, l’immense Falstaff de Bryn Terfel

Grâce à une splendide direction d’orchestre, des solistes concernés et une mise en espace intelligente, le Festival de Verbier signe avec ce Falstaff de Giuseppe Verdi, l’une des plus audacieuses et réussies productions d’opéra jamais montées sur leur scène. Quand on sait l’investissement artistique nécessaire à une production d’opéra, avec ses solistes, son orchestre, son chef d’orchestre, ses décors, ses costumes et sa mise en scène, on mesure combien il est ...
Guillaume Tell

Guillaume Tell à Genève, l’adieu aux légendes

Le Grand-Théâtre de Genève ouvre sa saison d’opéra avec la grande fresque patriotique suisse, basée sur la légende de Guillaume Tell, imaginée par un écrivain allemand, versifiée par deux librettistes français, mise en musique par un compositeur italien et mise en scène par un scénariste anglais ! Adieu légendes ! Wagner écrivait les siennes et les faisaient chanter en allemand. Ici, Gioacchino Rossini s’empare d’une légende suisse allemande pour la créer, voici bientôt ...
manon

Anne-Catherine Gillet, une Manon de soleil

Brillante ouverture de saison à l’Opéra de Lausanne avec le trop rare « Manon » de Jules Massenet. La soprano Anne-Catherine Gillet et le ténor John Osborn forment un couple de rêve dans une intrigue au romantisme exacerbé. Intelligemment mis en scène par Arnaud Bernard sous l’austérité d’un décor sévère suggérant la réprobation populaire aux excès festifs d’un 18e siècle décadent, cette Manon devrait faire date au dehors même de l’enceinte de l’Opéra ...

Jesús López Cobos fait appel contre Gerard Mortier

Jesús López Cobos a décidé de faire appel de la décision de justice rendue fin janvier par le tribunal de Madrid. Il avait attaqué Gerard Mortier pour diffamation, ce dernier ayant affirmé dans la presse que le chef d'orchestre travaillait assez peu au Teatro Real où il était directeur musical. Malgré le témoignage de Miguel Muniz de la Cuevas, alors directeur général du Teatro Real, en faveur de Jesús López Cobos, les juges ont ...

Jesús López Cobos perd en justice contre Gerard Mortier

Lors de son arrivée au Teatro Real de Madrid en 2009, Gerard Mortier a fait le choix de ne pas avoir de directeur musical, comme à Paris. Il signe alors la fin du contrat de Jesús López Cobos. L'histoire ne s'arrête pas là : en mars 2013 Mortier avait déclaré au quotidien autrichien Kurier que Jesús López Cobos de toutes façons avait peu travaillé à Madrid. Le chef d'orchestre, se sentant ...
Elixir--1146une

A Lausanne, le génie révélé de L’Elisir d’Amore

Jusqu’ici, l’Opéra de Lausanne, limité dans ses possibilités techniques à cause des dimensions réduites de sa scène et de ses accès ne pouvait guère importer des productions d’autres théâtres sans en fractionner les décors ou en construire de nouveaux. Une nouvelle machinerie de scène s’imposait. Après cinq ans de tergiversations, de recours du voisinage contre l’élévation du bâtiment, de travaux, et de déménagements des productions dans d’autres salles pour assurer ...
jesus_lopezcobos_odp1011_une

Concert de premières à la salle Pleyel

Curieusement, c’est en week-end que se déroulait cette série de l’Orchestre de Paris qui présentait un programme sortant quelque peu des sentiers battus et additionnait les premières. C’était en effet la première fois que le chef Jesús López-Cobos et le soliste, le pianiste Menahem Pressler (à près de quatre-vingt-huit ans !) se produisaient avec la formation parisienne, et deux des trois œuvres faisaient leur entrée au répertoire de l’Orchestre. Le ...
Qui après Joan Sutherland ?

I Puritani : Qui après Joan Sutherland ?

S’il a peiné pour trouver le sujet de son opéra, quand Vincenzo Bellini compose I Puritani, il sait qu’il peut compter sur Giulia Grisi, La Grisi, pour interpréter Elvira et imagine qu’un peu plus tard, la non moins célèbre Malibran reprendra le rôle. Il sait aussi qu’il écrit la musique de Sir George Walton pour le célèbre Luigi Lablache et celle d’Arturo Talbot pour l’extraordinaire Rubini. Depuis ces temps glorieux, ...
Orphée et Eurydice dans la version de 1774

Orphée et Eurydice dans la version de 1774 avec Juan Diego Flórez

Effectué sur le vif au printemps 2008, cet enregistrement d’Orphée et Eurydice est un nouveau reflet de la version parisienne de 1774, celle remaniée par Gluck à l’intention du haute-contre Joseph Legros, créateur également des rôles d’Achille dans Iphigénie en Aulide, de Renaud dans Armide ainsi que d’Admète dans la version révisée d’Alceste. En raison de la tessiture extrêmement tendue du rôle-titre, phénomène encore accentué par la montée progressive, depuis ...
Routine et reprises…

Les Contes d’Hoffmann à Bastille, routine et reprises…

C’est un véritable bonheur que de retrouver cette splendide production des Contes d’Hoffmann, une des plus réussies de Robert Carsen pour l’Opéra de Paris. Créée en mars 2000, elle n’a pas pris une ride malgré ses dix ans, et fonctionne toujours aussi bien : pour qui ne l’a jamais vue, le numéro de la poupée nymphomane fait toujours autant rire, et le même murmure d’admiration accueille l’ouverture du rideau de l’acte ...
La vie sauve pour Salome

La vie sauve pour Salome

Le résumé distribué dans la salle du Teatro Real lors des représentations actuelles de Salome de Richard Strauss prend soin de le préciser : l’action a été transposée du palais d’Hérode « dans l’ambiance kitsh de l’antichambre de la salle des coffres d’un casino de Las Vegas ». Et cette transposition surprenante sur le papier fonctionne parfaitement sur scène. Le palais d’Hérode est devenu un autre lieu de plaisirs éphémères, le casino. Depuis ...
Comme au cinéma

Thaïs comme au cinéma avec Fleming et Hampson

On se doute avant même de glisser le DVD dans son lecteur que cette Thaïs sera à l’opéra l’équivalent du blockbuster au cinéma : un solide travail à l’américaine, soigné, avec une mise en scène esthétique bien sage, et des stars à la pelle. Et en effet, rien n’y manque : jolis décors dans des couleurs crues, costumes luxueux, et une direction d’acteurs classique, sans la moindre trace de ringardise, ce qui ...
Carnicer, ou l’espagnol rossiniste

Ramón Carnicer, ou l’espagnol rossiniste

 L’éditeur italien Dynamic présente l’opéra de Ramón Carnicer Elena y Costantino, sans doute l’une des œuvres les plus marquantes du compositeur catalan. A une époque où la musique de Rossini s’impose partout en modèle incontournable, au point de devenir, sinon un style musical, du moins une véritable mode, l’opéra de Carnicer est représenté pour la première fois au théâtre Santa Cruz de Barcelone en 1821. Dans ce drame héroïco-comique en deux ...
Un Bar-Shaï, sinon rien…

Un Bar-Shaï, sinon rien…

Ensemble Orchestral de Paris Le programme Gluck / Mozart / Poulenc, proposé par l’Ensemble Orchestral de Paris, placé sous la direction de Jesús López-Cobos, s’annonçait comme un concert fort plaisant sur le papier. Mais pour user d’une comparaison d’ordre culinaire, l’intitulé d’un menu est souvent plus réussi que ce qui arrive dans l’assiette ! L’attrait de cette soirée résidait dans la présence du jeune pianiste israélien Iddo Bar-Shaï. Programmé dans le concerto n°19 ...
Pas de calme après la tempête

Pas de calme après la tempête

Idomeneo Au programme des deux dernières représentations de la saison de l’opéra de Madrid, cette coproduction d’Idomeneo a déjà fait parler d’elle, pour s’être successivement arrêtée entre les murs de la Scala puis entre ceux du Palais Garnier. La production de Luc Bondy est d’une grande sobriété, pour ne pas dire pauvreté. Côté cour et côté jardin, du bleu. Au fond, une toile peinte, bleue, qui se modifie lentement par moments ...
Violetta chez les nazis

Violetta chez les nazis

L’histoire nous a démontré à maintes reprises que toute dictature était néfaste pour le genre humain ; nous sommes désormais convaincus qu’il en est de même pour le genre opératique lorsqu’un metteur en scène abuse de son pouvoir et impose ses quatre volontés dans un diktat imbécile. Pier Luigi Pizzi campe ses personnages pendant l’occupation allemande. Parmi les invités du premier acte, les inévitables brassards des officiers nazis arborant leur croix ...
Le génie Geringas et Orchestre de la Suisse Romande

Le génie Geringas et Orchestre de la Suisse Romande

50e anniversaire de la FMCIM Trois concertos dans un même concert. L’événement est suffisamment d’importance pour être souligné. A l’occasion du 50e anniversaire de la FMCIM (Fédération Mondiale des Concours Internationaux de Musique), les délégués de cette institution créée à Genève étaient invités à une série de concerts avec pour solistes quelques lauréats de ces prestigieux concours. Pour ouvrir les feux, le violoniste serbe Nemanja Radulovic offre une version ébouriffante de technique ...
Manon de Jules Massenet

Manon de Massenet avec Renée Fleming et Marcelo Álvarez

Une distribution de rêve pour cet opéra de l’amour et de la passion. Ce disque enregistré en direct s’impose comme une référence tant par l’interprétation magique que par sa prise de son et son magnifique équilibre musical. « Manon » fait partie de ces personnages de femme-enfant à la beauté fragile et à la destinée cruelle. Pastiche d’opéra comique du XVIIIe siècle, adapté du roman de l’Abbé Prévost par Henri Meilhac et Philippe Gille ...

Les contes du diable

Offenbach « Les Contes d’Hoffmann » Pour l’ouverture de la saison de la salle de la Bastille, l’Opéra de Paris a repris la production des Contes d’Hoffmann d’Offenbach proposée par Robert Carsen en mars 2000. Après trente mois, la vision du metteur en scène canadien apparaît plus intelligente encore qu’à l’origine, même si on y relève toujours quelque trivialité, principalement dans la scène d’Olympia. Présent sur le plateau avant même que ...

Carmen sans « espagnolades »

Jesús López Cobos l’a rappelé au public français, Carmen de Georges Bizet n’a rien d’espagnol, si ce n’est la vision que pouvait en avoir un compositeur français au début du dernier tiers du XIXe siècle, vision qui tient du fantasme mais qui sonne si magistralement « couleur locale » que l’on finit par authentifier une musique née de l’imaginaire comme étant authentique, au point qu’elle est très rapidement devenue universelle… Et ...