À emporter, CD, Musique d'ensemble

Psaume 51 de J.S Bach sous l’effet surround

Plus de détails

Johann Sebastian Bach. Psaume 51 d’après le Stabat Mater de Giovanni Battista Pergolesi BWV 1083 ; Cantate « Ich habe genug » BWV 82 Karina Gauvin, soprano et Daniel Taylor, contre-ténor. Les Violons du Roy, direction : Bernard Labadie. 1 SACD Atma Baroque 2 2342. Enregistré à la salle François-Bernier, Domaine Forget, du 12 au 15 avril 2004 à Saint-Irénée (Québec). 2005.

 

Le nouveau disque proposé par la maison Atma, est intéressant à plus d’un titre. Tout d’abord il s’agit de deux œuvres de , dont la première, le Motet «Tilge, Höchster, Meine Sünden» d’après le Stabat Mater de Pergolèse, ne fut retrouvée et authentifiée qu’au milieu du XXe siècle. Cette adaptation s’appuie sur un texte allemand et luthérien (le Psaume 51), mais comme toujours chez Bach, il ne fait pas que transcrire mais enrichit la basse continue et y ajoute une partie d’alto indépendante. Le résultat est une vision plus dense de la musique, dont l’écoute est captivante. Enfin, interprète aussi la Cantate 82 «Ich habe genug» dans la version pour soprano et flûte traversière solo. L’autre bonne nouvelle, c’est qu’il s’agit de la première sortie d’un SACD surround. Deux autres parutions avec le même procédé devraient voir le jour : Orfeo Fantasia avec Charles Daniels et Montréal Baroque et en mars prochain, la Messe à quatre chœurs et Trois Motets de Marc-Antoine Charpentier, avec le Studio de musique ancienne de Montréal. Ces nouvelles parutions marquent un jalon important pour Atma Classique qui rejoint ainsi les chefs de file de l’industrie du disque en publiant ses premiers SACD surround. Sans faire l’apologie du nouvel encodage, la qualité sonore dans son environnement acoustique s’en trouve grandement améliorée. Pour en avoir fait l’expérience, cette nouvelle technologie représente un vrai progrès en terme de fidélité sonore et restitue avec plus de précision, plus d’acuité le spectre sonore dans toutes ses variations. De plus, il conserve les qualités volatiles, les nuances, les pianissimos, les aigus, toute une gamme qui fait une interprétation subtile. Enfin, l’auditeur est au centre de la musique comme dans une salle de concert.

Mais cela n’aurait aucune importance sans l’art consommé, sans la générosité de deux grands artistes rompus aux exigences de la musique baroque. Ce qui retient l’attention et rend ce disque si précieux, c’est la beauté de la musique de Jean-Sébastien Bach magnifiquement interprétée par les voix de et de . On se doit de souligner cette célébration à caractère sacrée. Karina Gauvin atteint un sommet de finesse et de retenue dans la Cantate 82 «Ich habe genug», par une voix lumineuse et son timbre fruité. Il est difficile de départager les voix tant elles semblent en fusion, pour les deux artistes, il y a l’intelligence du texte, la sobriété mais aussi la virtuosité quand celle-ci s’impose.

L’ensemble , dirigé par , directeur artistique de l’Opéra de Montréal, donne une dimension humaine dont l’émotion nous étreint.

Belle occasion pour se procurer un disque de qualité. Atma annonce que dès l’an prochain et en collaboration avec le Festival Montréal Baroque, la maison de disques entreprend une intégrale en SACD des 200 cantates sacrées de J. S. Bach. Le projet s’étalera sur une quinzaine d’années.

Plus de détails

Johann Sebastian Bach. Psaume 51 d’après le Stabat Mater de Giovanni Battista Pergolesi BWV 1083 ; Cantate « Ich habe genug » BWV 82 Karina Gauvin, soprano et Daniel Taylor, contre-ténor. Les Violons du Roy, direction : Bernard Labadie. 1 SACD Atma Baroque 2 2342. Enregistré à la salle François-Bernier, Domaine Forget, du 12 au 15 avril 2004 à Saint-Irénée (Québec). 2005.

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.