Danse , La Scène, Spectacles Danse

La légende du Miroir aux litchis, la grâce à l’état pur

Plus de détails

Paris. Maison des Cultures du Monde. 15-III-2005. La légende du Miroir aux litchis, histoire d’amour entre Chen San et Wunian. Pièce en 5 actes. Ensemble Han Tang Yuefu. Chorégraphie, mise en scène, musique : Chen Mei-O. Costumes : Yip Kam Tim. Lumières : Lin Keh-hua. Avec, Hsai Ho-wen, Chen Kei-li, Deng Jing-Wei : Danseuses. Chen Lun-chieh, Kao chin-chin, Hsu shu-hui, Huang Yu-chieh, Chen Shaw-chi, Liao Yi-chun : Musiciens.

Festival de l’imaginaire III

Dernier volet des spectacles consacrés aux arts taiwanais, l’histoire d’amour entre Chen San et Wunian, plus connues sous le titre de la légende du miroir aux litchis constituait l’apogée de ce petit cycle asiatique. Cette pièce nous raconte l’histoire suivante : alors qu’il se promène dans la ville de Chaozhou, Chen San rencontre la belle Wunian accompagnée de sa servante Yichun. Les deux jeunes gens tombent immédiatement amoureux l’un de l’autre et Wunian laisse tomber une branche de litchis afin de montrer son amour. Pour être plus près de celle qu’il aime, Chen San décide de se faire engager comme domestique par la famille de Wunian. Après de multiples péripéties, nos deux amoureux s’enfuiront à la veille du mariage arrangé de Wunian. Sur scène, trois danseuses accompagnées de six musiciens nous relatent les aventures des deux héros.

Raffinement est le terme qui définit le mieux ce spectacle ou tout est dans la nuance. Un regard, un geste, et l’essentiel est dit ou plutôt suggéré dans une atmosphère empreinte de mystères. La troupe de Han Tang Yuefu voit par sa consécration internationale la récompense de plusieurs années de recherche sur la musique traditionnelle , mais aussi sur le Théâtre du Jardin des Poiriers (Liyuan), genre théâtral qui existe depuis les Tang (618-907). De ce genre théâtral, les artistes n’ont gardent que la grâce des mouvements de danse et les chants, mettant de côté l’aspect narratif du Liyuan. Toute la représentation se déroule comme si nous étions dans un rêve ; une lumière tamisée, la grâce et la douceur des pas exécutés, tout est fait pour nous emmener loin.

Remercions Monsieur Cherif Khaznadar, directeur de la Maison des Cultures du Monde de nous ouvrir les portes d’un nouveau monde, celui de l’Imaginaire.

Crédit photographique : © DR

Plus de détails

Paris. Maison des Cultures du Monde. 15-III-2005. La légende du Miroir aux litchis, histoire d’amour entre Chen San et Wunian. Pièce en 5 actes. Ensemble Han Tang Yuefu. Chorégraphie, mise en scène, musique : Chen Mei-O. Costumes : Yip Kam Tim. Lumières : Lin Keh-hua. Avec, Hsai Ho-wen, Chen Kei-li, Deng Jing-Wei : Danseuses. Chen Lun-chieh, Kao chin-chin, Hsu shu-hui, Huang Yu-chieh, Chen Shaw-chi, Liao Yi-chun : Musiciens.

Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.