Artistes, Compositeurs, Histoire de la Musique, Portraits

Les 400 ans de Giacomo Carissimi (1605-1674) : Le génie d’un homme secret

Plus de détails

 

L’œuvre léguée par Carissimi est inversement proportionnelle à ce que nous savons de lui. Il est rare qu’une œuvre parle seule pour celui qui l’a produite. L’homme laisse une ombre à peine esquissée, une silhouette fugitive, connue pour sa modestie et son humilité. Une vie passée dans le service de la musique. Mais la musique œuvre pour son nom. Une musique d’autant plus experte, qu’elle ne laisse rien au hasard, s’accommode peu, – fidèle à l’austérité de son caractère -, à la complaisance et à l’ornement inutile. Tout y est pesé, mesuré, savamment choisi. Le texte colle exactement à la musique : une économie de moyens où poésie et musique trouvent une alliance rare. A l’occasion des 400 ans, en 2005, de la naissance du musicien romain, Resmusica. com développe un dossier spécial quand la presse demeure silencieuse à l’égard de celui auquel Charpentier, tant célébré en 2004, doit tant…

Modeste : il l’est assurément pas sa naissance ; certainement pas par son œuvre qui est immense et qui élève, au milieu du XVII ème siècle, le genre de l’oratorio à un sommet jamais atteint après lui.

Cédric Constantino, en restituant l’œuvre de Carissimi depuis l’essor des premiers auteurs d’oratorios, nous raconte la vie et la carrière de cet homme de Dieu à travers l’évocation de deux de ses pièces maîtresse, Jonas et Jephté. Carissimi dévoile un style qui puise dans les ressources de l’opéra contemporain afin d’exprimer au plus juste l’éloquence des textes spirituels. Son héritage est essentiel dans l’évolution du langage dramatique (Lire la biographie).

Interprète à Lyon, de ses oratorios (voir agenda des concerts en fin d’entretien), le directeur musical des Concerts de l’Hostel Dieu, Franck Emmanuel Comte, a rencontré notre collaborateur Alexandre Pham : il nous livre sa vision de Carissimi.

Découvrez aussi « la » discographie à posséder sans délai et aussi tous les concerts Carissimi jusqu’au 31 décembre 2005.

Plus de détails

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.