À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Joseph Haydn par Frédéric Vaysse-Knitter

Plus de détails

Joseph Haydn (1732-1809) : Sonate en mi bémol majeur Hob. XVI n° 52 ; Variations en fa mineur Hob. XVII n° 6 ; Sonate en ré majeur Hob. XVI n° 37 ; Sonate en mi bémol majeur Hob. XVI n° 49. Frédéric Vaysse-Knitter, piano. 1 CD Polskie Nagrania Edition, Réf. : ECD-117. Enregistré au Studio de la Radio Polonaise, Varsovie, en août 2004. DDD. Notice bilingue (français-anglais, correcte). Durée : 71’56.

 

Les Clefs ResMusica

Existe-t-il un espace de liberté interprétative entre le pianoforte authentique mais un peu rugueux et sec d’un Paul Badura-Skoda (Astrée) et la rare perfection presque rigide d’un Alfred Brendel (Philips) sur piano moderne? Un jeune pianiste français d’origine polonaise, , nous permet de l’affirmer dès l’écoute de son interprétation d’un choix de sonates de . Son parcours musical déjà balisé de belles rencontres et de fructueuses réalisations l’a suffisamment enrichi et mûri comme le prouve cette réalisation délicate et agréablement équilibrée. Son toucher léger et clair ne cherche pas la vaine virtuosité mais bien au contraire contribue à produire un son juste, un timbre séduisant et une expressivité sans boursouflure et respectueuse de l’esprit du maître autrichien.

Parmi la soixantaine de sonates pour le clavier composées par , Vaysse-Knitter en retient trois numérotées Hoboken XVI n° 37, 49 et 52 auxquelles il ajoute les Variations en fa mineur Hob. XVII n° 6 composées à Vienne en 1793 et dont l’autographe porte le titre de « Sonata ». Il s’agit d’une pièce d’envergure, dramatique dans sa dernière portion (Coda) dont l’écriture pianistique paraît en avance sur son temps au regard des longs trilles et de ses notes en grappes. Le choix de la Sonate en mi bémol majeur n° 59 (Hob. XVI n° 49) s’avère judicieux puisqu’il s’agit d’une des plus belles de la série (composée en 1789-1790) où se rencontrent une grande fluidité, une remarquable richesse de thèmes et une étonnante unité. On y perçoit également au sein de l’Allegro initial un rythme frappé qui semble annoncer le thème du « Destin » plus tard immortalisé par Beethoven. L’Adagio e cantabile central prévient le compositeur « possède une signification profonde que je vous expliquerai quand j’en aurai l’occasion…, il est plutôt difficile mais plein de sentiment. » Haydn pour le Finale-Tempo di Minuet privilégie le rythme et ainsi anticipe, une fois encore, étonnamment, le Beethoven de la grande maturité. Les deux autres sonates sont abordées avec une véritable authenticité, rendant l’écoute de cet enregistrement fort plaisante et assouvissante.

Plus de détails

Joseph Haydn (1732-1809) : Sonate en mi bémol majeur Hob. XVI n° 52 ; Variations en fa mineur Hob. XVII n° 6 ; Sonate en ré majeur Hob. XVI n° 37 ; Sonate en mi bémol majeur Hob. XVI n° 49. Frédéric Vaysse-Knitter, piano. 1 CD Polskie Nagrania Edition, Réf. : ECD-117. Enregistré au Studio de la Radio Polonaise, Varsovie, en août 2004. DDD. Notice bilingue (français-anglais, correcte). Durée : 71’56.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.