Concours, La Scène, Musique de chambre et récital

Concert des lauréats du Concours Musical International de Montréal

Plus de détails

Montréal. Salle Maisonneuve de la Place des Arts. 20-V-200. Gioacchino Rossini (1792-1868) : il Barbiere di Siviglia, ouverture ; « Largo al factotum della citta ». Giuseppe Verdi (1813-1901) : la Forza del destino, ouverture ; Falstaff, « È sogno ? O realtà ? ». Henri Duparc (1848-1933) : Chanson triste. Georges Bizet (1838-1875) : les Pêcheurs de perles, « Comme autrefois ». Giacomo Puccini (1858-1924) : Edgar, « Questo amor, vergognia mia » ; la Rondine, « Chi il bel sogno di Doretta ». Richard Wagner (1813-1883) : Tannhäuser, « O du mein holder Abendstern ». Vincenzo Bellini (1801-1835) : la Sonnambula, « Ah ! se una volta sola ». Johann Strauss (1825-1899) : die Fledermaus, « Klänge der Heimat ». Jocelyn Morlock (1969) : « Amore ». Gaetano Donizetti (1797-1848) : Don Pasquale, « Quel guardo il cavaliere ». Charles Gounod (1818-1893) : Roméo et Juliette, « Je veux vivre ». Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : die Zauberflöte, « O zittre nicht ». Orchestre du Concours, direction : Daniel Lipton.

«Philocome, à l’ouvrage !» Calchas (le Grand Augure), la Belle Hélène .

Nous sommes encore sous le coup du tonnerre de Zeus de mercredi soir, lors des nominations des lauréats. Les voix de l’Oracle sont souvent impénétrables et nimbées de mystère pour le commun des mortels. Où sont passées les voix de chair et de sang, les voix séduisantes qui nous ont bouleversés ? Faites que nos yeux et surtout nos oreilles découvrent avec lucidité le vrai visage du Concours.

Nous connaissions le nom des six lauréats auxquels sont venus s’ajouter cinq prix spéciaux. Après la présentation des membres du jury par l’animatrice Françoise Davoine et les nombreux discours protocolaires inévitables, rien de vraiment nouveau pour chambouler la donne. Ainsi, le Prix Jean A. Chalmers au meilleur candidat canadien revient à  ; les Prix Joseph Rouleau, au meilleur candidat québécois et le Prix Galaxie de Radio-Canada à  ; le Prix d’interprétation de l’œuvre canadienne imposée (que nous avons entendu 43 fois en demi-finale) à  ; enfin le Prix du public, «hommage à Richard Verreau» à , la seule s’ajoutant aux nominés des six premiers prix.

Tous les lauréats ont repris deux airs entendus en finale. L’impression qui se dégage est inchangée, avec les mêmes vertus et les vices de chaque candidat. Coup de chapeau à l’architecte de l’Orchestre, qui a su, malgré les déboires déjà énoncés dans un article précédent, se concentrer sur son travail dans des conditions qui n’étaient guère idéales. Merci aux Jeunesses Musicales du Canada (JMC) de nous avoir fait vivre un événement haut en couleurs et toujours passionnant. L’autre gagnant du Concours, ne serait-il pas la place occupée par la ville de Montréal, devenue centre nerveux pendant quelques semaines de l’activité culturelle ?

Retrouver les lauréats sur le site

Crédit photographique : © DR

Plus de détails

Montréal. Salle Maisonneuve de la Place des Arts. 20-V-200. Gioacchino Rossini (1792-1868) : il Barbiere di Siviglia, ouverture ; « Largo al factotum della citta ». Giuseppe Verdi (1813-1901) : la Forza del destino, ouverture ; Falstaff, « È sogno ? O realtà ? ». Henri Duparc (1848-1933) : Chanson triste. Georges Bizet (1838-1875) : les Pêcheurs de perles, « Comme autrefois ». Giacomo Puccini (1858-1924) : Edgar, « Questo amor, vergognia mia » ; la Rondine, « Chi il bel sogno di Doretta ». Richard Wagner (1813-1883) : Tannhäuser, « O du mein holder Abendstern ». Vincenzo Bellini (1801-1835) : la Sonnambula, « Ah ! se una volta sola ». Johann Strauss (1825-1899) : die Fledermaus, « Klänge der Heimat ». Jocelyn Morlock (1969) : « Amore ». Gaetano Donizetti (1797-1848) : Don Pasquale, « Quel guardo il cavaliere ». Charles Gounod (1818-1893) : Roméo et Juliette, « Je veux vivre ». Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : die Zauberflöte, « O zittre nicht ». Orchestre du Concours, direction : Daniel Lipton.

Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.