tous les dossiers(1)

Qui est Julien Koszul ?

À emporter, Essais et documents, Livre

Julien Koszul [1844-1927] Correspondances…, Textes présentés et annotés par Thierry Adhumeau, Coll. « Les Cahiers Boëllmann-Gigout », Cahiers n° 6-7-8-9-10 [2001-2005], Paris, Editions Association Boëllmann-Gigout, ISSN : 1620-303X, mars 2005, 264 pages.

 

Les Clefs Resmusica

Association Boëllmann-Gigout

Qui est (1844-1927)? L’association Boëllmann-Gigout consacre son dernier livre à la correspondance de ce musicien hors du commun et dont le petit-fils n’est autre qu’Henri Dutilleux, compositeur incontournable de la scène musicale actuelle. Les lettres et les photographies d’artistes adressées à son grand-père ont été déposées à la B. N. F en 2001. Pour la première fois, ce livre publie une biographie de , un catalogue de ses œuvres et l’essentiel de la correspondance qui lui était adressée. En effet, les lettres qu’il écrivait à ses amis musiciens n’ont pas été retrouvées. Élève de l’école Niedermayer, est à la fois organiste, chef d’orchestre, administrateur, pédagogue et compositeur. Il est nommé, dès 1889, directeur de l’école nationale de Roubaix, qui devient sous sa direction l’une des antichambres du Conservatoire de Paris.

Au tournant du XXe siècle, l’activité musicale bat son plein en France. Des musiciens prennent en main l’organisation des concerts, la diffusion et la promotion de nouveaux interprètes. anime d’une manière admirable la vie musicale de Roubaix. Fort apprécié de ses pairs, il entretient une correspondance avec les plus grands noms de la musique classique française de l’entre deux siècles, Camille Saint-Saëns, Gabriel Fauré, Albert Roussel, Jules Massenet, Aristide Cavaillé Coll, Alfred Cortot, Franz Liszt, Henri Gustave Casadesus, Théodore Dubois…. Le voyage épistolaire s’étend des propositions de programme de concert d’Alfred Cortot aux présentations de candidat de Jules Massenet, en passant par les remerciements de nombreux compositeurs qui doivent à leur réussite ou l’aboutissement de leur projet.

C’est de cette correspondance dont ce livre témoigne. Ces lettres font revivre toute une époque musicale, et reflètent le caractère et les émotions de ses commanditaires. Elles attestent de liens amicaux et fraternels. Le classement des lettres suit un ordre d’auteurs et non chronologique. La formation et la vie du compositeur sont brièvement présentées avant les lettres, ce qui permet de mieux appréhender le rapport que Julien Koszul entretenait avec eux ; lecture fort agréable.

L’ouvrage regorge de renseignements sur l’Ecole Niedermayer, sur le Conservatoire de Paris et la Schola Cantorum. Il est ainsi l’occasion de mettre en lumière des compositeurs et pédagogues connus des spécialistes mais dont on ignore bien souvent les compositions, comme Théodore Dubois ou André Gedalge. Saviez vous que Théodore Dubois a écrit pas moins de douze messes ? Ou encore l’existence d’un traité de contrepoint et de rythme de Gustave Victor Lefèvre, non édité pour l’instant. Foisonnant d’anecdotes et fourmillant de détails, ce livre s’adresse à tous. Plongez dans la vie musicale du début du XXe siècle, redécouvrez, revivifiez le répertoire classique ; faites-vous plaisir en découvrant l’intimité professionnelle des musiciens de l’époque. Sachez que Julien Koszul a écrit de nombreuses œuvres vocales parmi lesquelles on trouve une Cantate à Pie IX, le Retour des Exilés, la Cantate Nadaud, Quo Vadis pour Chœur d’hommes à cinq voix a capella, une Messe Solennelle, un Pie Jesus en si m et un Ecce Panis. Pour terminer cette présentation, citons une légende relatée par Henri Dutilleux lui-même, selon laquelle le très jeune Julien Koszul, en voyage à Düsseldorf, aurait pu apercevoir Schumann en personne… romantisme qui passe le siècle mais ne le quitte pas tout à fait…

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.