Festivals, La Scène, Musique de chambre et récital

Festival côté cour / côté jardin, dernier concert et bilan

Plus de détails

Mons, Chapelle du Conservatoire. 03-VII-2005. Antonin Dvorak (1841-1904) : Cinq Bagatelles pour deux violons, violoncelle et piano, Op. 47 ; Ernest Chausson (1855-1899) : Concert pour piano, violon et quatuor à cordes, OP. 21. Avec Augustin Dumay, Yossif Ivanov (Chausson), Eva Velia (Dvorak)  : violon, Romain Montfort : alto, Anne Hermant : violoncelle, Stéphanie Salmin (Dvorak), Johan Schmidt (Chausson) : piano.

Comme la veille, la chapelle du conservatoire a fait le plein pour ce dernier concert de Festival côté cour côté jardin grâce à la présence des mêmes têtes d’affiche : et son élève , accompagnés par des professeurs et des étudiants du Conservatoire de Mons. Le concert débute par les savoureuses Bagatelles de Dvorak, malheureusement jouées d’une façon dure et heurtée, dans des tempi souvent trop lents, avec une solennité et une emphase peu en rapport avec le caractère populaire et dansant de ces pièces. De plus, on a dû choisir l’arrangement avec piano plutôt que la version originale avec harmonium, ce qui prive la partie de clavier de son rôle de soutien harmonique pour en faire un simple commentateur du jeu des instruments à cordes.

Aucune réserve par contre pour la pièce de résistance de cette avant-soirée : le grandiose Concert d’, qu’ et ses partenaires jouent avec une ampleur et une hauteur de vue toutes symphoniques, cette vision culminant dans un troisième mouvement, grave, profond et habité, aux sonorités minérales et transparentes.

Ce dernier concert, le meilleur de la série, est l’occasion pour nous de faire un petit bilan d’un festival qui a proposé des programmes bien équilibrés entre raretés et pièces du répertoire, à un niveau musical certes un peu fluctuant, mais toujours intéressant, le public répondant de plus en plus présent à mesure que se déroulait le festival. Ce public a pu constater l’excellent niveau atteint par les étudiants du conservatoire de Mons, qui ont eu beaucoup de chance d’avoir l’occasion de travailler avec des musiciens comme Arie Van Lysebeth ou Augustin Dumay, ou d’intégrer un ensemble du niveau de l’ le temps d’un concert.

Bonne nouvelle enfin : Jean-Paul Deplus, échevin de la culture de Mons et président de l’ORCW a annoncé dans son allocution d’avant concert que la troisième édition du festival est d’ores et déjà assurée. Mons ayant l’ambition d’être capitale européenne de la culture en 2015, ce qui est un projet conséquent pour une ville de cette taille relativement modeste, c’est en développant ce genre de manifestations que la ville aura une offre musicale à la hauteur de son ambition.

(Visited 100 times, 1 visits today)

Plus de détails

Mons, Chapelle du Conservatoire. 03-VII-2005. Antonin Dvorak (1841-1904) : Cinq Bagatelles pour deux violons, violoncelle et piano, Op. 47 ; Ernest Chausson (1855-1899) : Concert pour piano, violon et quatuor à cordes, OP. 21. Avec Augustin Dumay, Yossif Ivanov (Chausson), Eva Velia (Dvorak)  : violon, Romain Montfort : alto, Anne Hermant : violoncelle, Stéphanie Salmin (Dvorak), Johan Schmidt (Chausson) : piano.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.