À emporter, CD, Musique d'ensemble

La Valse : Extase et mysticisme

Plus de détails

The Waltz : Ecstasy and mysticism. Œuvres de Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791), Hammamizade Ismail Dede Efendi (1778-1846), Abdi Efendi (1787-1851), Joseph Lanner (1801-1843), Ludwig van Beethoven (1770-1827), Dimitrie Cantemir (1673-1723), Johann Strauss II (1825-1899). Concerto Köln, direction : Werner Erhardt ; Sarband, direction : Vladimir Ivanoff. 1 CD Archiv Produktion 00289 477 5420. 2005. Notice trilingue. TT : 66’.

 

Les Clefs ResMusica

Au moment même où l’hypothèse de l’entrée de la Turquie dans l’Europe fait couler des fleuves d’encre, vendre des tonnes de papier et redorer le blason terni des politiques de tous bords, Archiv Produktion nous propose une programmation sur le thème de la Valse. Quel rapport, nous direz-vous? Nous savons que la musique occidentale a été influencée par les compositions de l’Orient. La musique arabo-andalouse par exemple exprime de façon nette ce précieux mélange des cultures. Intéressons-nous maintenant à ce que la musique occidentale aura apportée à ses voisins les plus proches. C’est ce qui nous est proposé ici avec une sélection d’œuvres des deux horizons.

Premier tableau avec la mise en regard de « Dede l’européen » et « Mozart le turc ». Tout comme Amadeus s’inspira des épices ottomanes, Hamamîzâde (1778-1846) utilisa les mélodies de nos contrées pour distiller une musique savante mélangeant subtilement les accents orientaux à une valse typique d’Europe du nord. Une jeune rose, une fois encore fera certainement craquer les mélomanes que l’exotisme raffiné attire. Le magnifique Rossignol au doux chant prend quant à lui plus ses sources dans les mélodies italiennes et espagnoles. Les parfums d’Une rosedélicieuse chantent un soleil que nous convoitons toujours avec ses cuivres « monteverdiens » qui ponctuent solennellement une ritournelle chantée faite d’humilité et d’amour. Les œuvres du compositeur turc s’intègrent idéalement dans une sélection Mozart faite de Danses allemandes conquises.

Vient le moment de s’intéresser à la grande Vienne! Avec le second tableau « Depuis Vienne jusqu’à l’Empire Ottoman », deux œuvres dont les célèbres valses n°4 et 5 op. 146 Les Ottomans du compositeur autrichien (1801-1843) entourent Je me suis de nouveau inspiré d’un adolescent composé par Abdi Efendi (1787-1851). Belle inspiration des programmateurs qui montre que l’Occident a aussi puisé dans les doux balancements de l’orient pour composer et honorer.

Arrivent les joutes! Nous changeons de siècle mais pas pour longtemps … Sachons apprécier ces moments qui étaient à l’époque organisés en l’honneur du Sultan et de la délégation européenne. Ces rencontres mélangeaient agréablement musique de provenances différentes. Le grand Beethoven est ici l’invité et les annotations de Demetrius Cantemir (1673-1723) – membre de la noblesse Moldave – sur la musique traditionnelle turque font écho aux compositions d’un de nos plus grands créateurs occidentaux avec ses belles Danses allemandes.

Promenade sur le Danube. Quatrième et somptueux tableau associant Johann Strauss à une révolution musicale opposant tout en rapprochant les deux entités musicales. Les « Vagues Danubiennes » ont en leur temps marqué la transition entre les compositions de Lanner et de Strauss fils.

Le disque choisit de conclure sur une autre dimension, celle de l’extase et du mysticisme. Il nous reste énormément de choses à apprendre des deux côtés. Alors abandonnons-nous dans la métrique à trois temps, laissons-nous enivrer par le mouvement des derviches tourneurs, sachons aussi apprécier la mesure d’un Mozart ou d’un Beethoven intrigué …

En tout état de cause, si ce disque part d’une volonté de rapprochement entre les deux entités, il pose aussi le problème de la tolérance et de l’engagement. Le thème de la Valse est très bien choisi dans une époque où on ne peut plus s’appuyer sur des choses concrètes comme l’Amour entre les peuples avec le poids trop étouffant des religions, des castes et des protectionnismes de tous bords.

Alors valsons! Reste à apprécier le fait que nous puissions un jour enfin danser autour de la Terre sur des musiques étrangères et amies!

Plus de détails

The Waltz : Ecstasy and mysticism. Œuvres de Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791), Hammamizade Ismail Dede Efendi (1778-1846), Abdi Efendi (1787-1851), Joseph Lanner (1801-1843), Ludwig van Beethoven (1770-1827), Dimitrie Cantemir (1673-1723), Johann Strauss II (1825-1899). Concerto Köln, direction : Werner Erhardt ; Sarband, direction : Vladimir Ivanoff. 1 CD Archiv Produktion 00289 477 5420. 2005. Notice trilingue. TT : 66’.

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.