Les 38èmes Rugissants à la portée des enfants

La Scène, Spectacles divers

Grenoble. Festival 38èmes Rugissants. L’Heure Bleue, Saint Martin d’Hères. 07-XII-2005. Silence et péripéties (spectacle musical). Compagnie Sphota (Compagnie d’Invention Musicale) : Benjamin Dupé, guitare acoustique, effets ; Benjamin De La Fuente, violon, effets ; Mathieu Fèvre, clarinettes ; Samuel Sighicelli, piano, claviers, effets. David Sighicelli, comédien, percussionniste. Conception et direction : David Sighicelli et Sphota.

Silence et Péripéties

La démocratisation des musiques dites contemporaines passe par l’éducation du public de demain : les enfants. Certains le disent, d’autres agissent : les 38èmes Rugissants proposent, en partenariat avec l’Heure Bleue (salle de spectacle de Saint Martin d’Hères) des séances destinées au jeune public. Le principe est d’aller le plus possible à la rencontre des enfants : des séances scolaires sont proposées (en journée), et surtout, elles peuvent être précédées d’une rencontre avec l’un des artistes participant au spectacle. Silence et Péripéties, le spectacle proposé cette année par la compagnie Sphota (compagnie d’invention musicale), est une sorte de tour d’horizon ludique de divers aspects de la musique contemporaine. Découverte musicale en deux temps pour jeunes oreilles …

Premier Temps : La Rencontre

Quelques jours avant les représentations scolaires, quelques classes ont pu avoir le privilège d’accueillir dans leur établissement Benjamin Dupé, guitariste. Les enfants ont ainsi eu, dans un contexte qui leur est familier, une première approche en douceur du monde de la musique contemporaine.

Il ne s’agissait pas pour lui de présenter le spectacle, au risque d’en briser la magie : une partie du plaisir et de l’émerveillement, lorsque que l’on assiste à une représentation ne vient-elle pas de la surprise de ce que l’on va découvrir? La démarche de Benjamin Dupé est plutôt une réelle démarche pédagogique. Il pose quelques questions simples aux enfants : qu’est-ce que la musique contemporaine? Qu’est-ce que la musique électro-acoustique? Qu’est-ce que la musique concrète? Quelle est la différence entre un concert et un spectacle? Prenant appui sur leurs réactions, il leur apporte quelques éléments de réponse, leur fait écouter quelques extraits volontairement surprenants pour leurs oreilles néophytes. Cette rencontre n’est ni un cours, ni une présentation du spectacle : c’est un préambule à la représentation qui suivra quelques jours plus tard. Il sème dans l’esprit des enfants quelques interrogations qui trouveront écho sur scène.

Deuxième Temps : Le Spectacle

Sur la scène, une batterie, un piano à queue, quelques éléments de décors que l’on a du mal à identifier. Dans le public, des enfants, qui n’ont pas vraiment choisi d’être là. La compagnie Sphota entre. Un pianiste, un violoniste, un clarinettiste (qui jongle entre clarinette basse et clarinette), un guitariste. Que certains enfants ont la joie de reconnaître. Le spectacle commence par une œuvre contemporaine, avec piano préparé … perplexité dans la salle. Puis un comédien entre. Il ne parle pas, a l’air d’un savant fou … Et c’est le début du festival d’émotions, visuelles et sonores. Les scènes s’enchaînent sans avoir le temps de lasser, orchestrées par ce personnage étrange. S’il crée des sons électro-acoustiques, il les fait entendre aux musiciens pour qu’ils les reproduisent avec leurs instruments. Si l’on entend de subtiles variations sonores, proches de l’univers de Ligeti, son visage apparaît dans un écran en forme de miroir, et subit d’étranges transformations. Toutes les possibilités de la musique contemporaine sont ainsi peu à peu explorées : instruments seuls, dispositifs électro-acoustiques, utilisation d’un matériau classique, utilisation de la voix parlée, criée, chuchotée, passage du son d’un haut-parleur à un autre, interactivité avec le public …

Tout est mis en valeur par la mise en scène, chaque élément musical est rendu visible et compréhensible par les jeux d’acteurs, l’utilisation du décor, les jeux de lumière. Mais est-il réellement besoin d’écrire sur ce spectacle? Mieux vaut entendre les réactions du public : si le comédien hurle, les enfants hurlent avec lui, mais lorsqu’il se tait, le silence dans la salle est palpable …

Ces enfants qui ne connaissaient pas l’univers de la musique contemporaine, et qui, pour la plupart, n’avaient jamais assisté à un concert, sont repartis avec des émotions et des sons plein la tête … certains ne voulaient pas venir, pourtant tous ont eu envie d’en parler après … que dire de plus? La démocratisation des musiques dites contemporaines passe par l’éducation du public de demain : les enfants. Mission accomplie.

Quelques dates :

Prochaine représentation de Silence et Péripéties : du 9 au 12 mars 2006 à Lyon, dans le cadre de la biennale Musique en scène

Prochaine représentation de l’Heure Bleue : Cours Toujours! (16 janvier 2006, nouveau cirque)

Crédit Photographique : Compagnie Sphota

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.