À emporter, Documentaire, DVD, DVD Musique

Zygel-mania : La musique ouverte à tous

Plus de détails

La leçon de musique de Jean-François Zygel : Félix Mendelssohn (1809-1847) – les deux romantismes. Avec la participation de Nicolas Dautricourt : violon ; Romain Garioud : violoncelle ; Quatuor Diabelli (Justine Zeziulewicz, Prisca Talon : violons ; Carine Mouffron : alto ; Emilie Wallyn : violoncelle). Bonus : L’Abécédaire de Jean-François Zygel (E comme Echo et I comme Interprétation). Réalisation : Marie-Christine Gambart ; DVD Naïve DR 2122 av 103. Production : Télescope audiovisuel. Co-Production TV et vidéo : Mezzo / Point du Jour / Culture 20/21 / Mairie du 20e. Enregistré à la Mairie du XXème arrondissement de Paris. Format : 16 : 9. PAL. Son : Dolby Digital. Durée : 1h17’.

 

Depuis longtemps, on parle de lui partout, il n’y a pas de doute, a du succès auprès du public avec ses « Leçons de musique » qu’il a d’abord données à la Mairie du XXe arrondissement de Paris puis qui se sont étendues à Toulouse et même à la Radio (émission publique retransmise sur les ondes de France-Musique). Maintenant huit DVD sont parus et viennent d’être primés « DVD de l’année » aux « Victoires de la Musique Classique 2006 ». Le but de ce pianiste, compositeur, improvisateur, musicologue et professeur est de faire découvrir et de rendre abordable à tout public, musicien ou non, l’univers et les techniques d’un compositeur sans rentrer dans des détails trop compliqués et fastidieux mais en cernant les éléments que tout mélomane doit connaître.

Pour ce DVD, Zygel s’est attaqué à Mendelssohn, compositeur qui est très rarement le centre d’une conférence. Après l’avoir qualifié de « Schumann tiède » car Mendelssohn n’est pas psychologiquement un vrai romantique, Zygel nous montre alors les particularités de composition du « classique des romantiques ». Comme un conteur qui raconte des histoires à des enfants, il parle avec une voix conviviale et malicieuse et une légère pointe d’humour, le courant passe superbement entre le maître et ses élèves. Et grâce à la réalisation très agréable de Marie-Christine Gambart, nous pouvons être nous aussi de la fête, partageant avec le public leurs sourires, leurs rires, leurs yeux ébahis d’admiration ou tout simplement émerveillés. Certains ferment les yeux, d’autres au contraire prennent des notes, tous très concentrés, jusqu’aux musiciens que le professeur a invités pour la seconde partie de la leçon sont passionnés par son discours. Sans élitisme, Zygel nous montre les exemples musicaux de façon très pédagogique : il isole tout d’abord les parties extrêmes puis les superpose et éventuellement n’hésite pas à répéter une deuxième fois l’extrait pour que tout le monde l’assimile bien. Il parle en jouant, chante un choral en s’accompagnant, joue du piano debout et d’une main avec une grande facilité et une superbe interprétation.

La leçon, qui dure une heure, se découpe en deux grandes parties : La première est plus technique et plus analytique où seul, il explique l’impact de Bach dans la musique de Mendelssohn. Avec du vocabulaire simple il peut ainsi expliquer ce qu’est la polyphonie, le contrepoint, le choral et la fugue. Zygel va à l’essentiel. Ses définitions sont courtes et très imagées comme par exemple lorsqu’il veut faire comprendre le contre-sujet : « le contre-sujet accompagne le sujet, le célibataire devient couple ». Dans la seconde partie, Zygel explique rapidement les trois caractéristiques de Mendelssohn : le Scherzo qui s’exprime par le monde des elfes, la Romance sans Paroles (« Lieder ohne Worte ») qui est un lied instrumental avec ses longues phrases mélancoliques, et seulement l’ébauche de la forme Sonate mais en ne s’attachant à ses principaux éléments qui sont les deux thèmes contrastants. On termine par un mini concert d’œuvres qui illustrent la leçon avec la collaboration de jeunes musiciens tous très brillants et jouant avec bonheur en sonate ou en musique de chambre.

Zygel est ainsi dans son élément avec le désir permanent de transmettre son savoir pour un public entièrement absorbé qui voudrait en savoir davantage, et que la séance dure plus longtemps. En bonus, Zygel nous offre une leçon particulière sur l’Echo (qui aboutira sur l’imitation) et l’Interprétation (et non l’Improvisation comme c’est indiqué sur le coffret). Il explique ainsi les différents procédés et tous les moyens d’écritures. Avec ce DVD éducatif, nous sommes comblés de musique et petits et grands pourront ainsi plus facilement franchir la porte d’une salle de concert.

Plus de détails

La leçon de musique de Jean-François Zygel : Félix Mendelssohn (1809-1847) – les deux romantismes. Avec la participation de Nicolas Dautricourt : violon ; Romain Garioud : violoncelle ; Quatuor Diabelli (Justine Zeziulewicz, Prisca Talon : violons ; Carine Mouffron : alto ; Emilie Wallyn : violoncelle). Bonus : L’Abécédaire de Jean-François Zygel (E comme Echo et I comme Interprétation). Réalisation : Marie-Christine Gambart ; DVD Naïve DR 2122 av 103. Production : Télescope audiovisuel. Co-Production TV et vidéo : Mezzo / Point du Jour / Culture 20/21 / Mairie du 20e. Enregistré à la Mairie du XXème arrondissement de Paris. Format : 16 : 9. PAL. Son : Dolby Digital. Durée : 1h17’.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.