Banniere-ClefsResmu-ok

Le Sibelius conquérant de Mariss Jansons

À emporter, CD, Musique symphonique

Jean Sibelius (1895-1957), Symphonie n°2 en ré majeur, op. 43. Royal Concertgebouw Orchestra, direction : Mariss Jansons. 1 SACD Hybride RCO Live RCO 05005. Enregistré en concert au Concertgebouw d’Amsterdam les 8, 9 juin, 20 août et 9 septembre 2005. Notice de présentation en anglais, français et néerlandais. Durée 43’44’’

 

Sibelius conquérantÀ l’image du London Symphony Orchestra, l’orchestre du Concertgebouw d’Amsterdam lance son propre label pour faire face au désengagement des multinationales du disque envers les formations symphoniques. L’ambition de RCO live n’est pas d’établir des projets discographiques sur le long terme mais de proposer au public international des concerts que les musiciens estiment dignes d’édition. On peut ainsi retrouver le directeur musical actuel Maris Jansons et l’immense chef d’orchestre néerlandais Bernard Haitink à la tête de la phalange amstellodamoise dans leur répertoire privilégié : Dvorak, Bruckner, Strauss, Stravinsky, Rachmaninov.

Ce nouvel opus de la série est consacré à la symphonie n°2 de sous la baguette charismatique de . Le chef d’orchestre est l’auteur d’une bonne mais assez inaboutie intégrale des symphonies de l’auteur de Finlandia (EMI) qui date de son passage à la tête de la philharmonie d’Oslo. Ce nouvel essai surpasse largement sa précédente version. L’approche de Jansons allie la puissance et l’équilibre des lignes mélodiques ; ce Sibelius assez granitique mais sensuel bénéficie d’un orchestre aux couleurs riches et lumineuses. Le dialogue entre les vents du second mouvement est ainsi une véritable merveille de poésie. Le chef sait également gérer les progressions de la tension entre les troisièmes et quatrièmes mouvements pour faire exploser l’orchestre dans un final épique et grandiose. Pourtant, cette version d’un très haut niveau que l’on peut placer dans le trio de tête des enregistrements sibéliens récents manque de violence et de contrastes. À la tête de cette même formation, le grand Georges Szell avait gravé une version d’une sidérante tension (Philips). Notons que la brièveté du minutage est compensée par un prix réduit et que ce disque, comme tous ceux de la série, est proposé au format SACD hybride.

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.