À emporter, CD, Opéra

Admirable Elīna Garanča

Plus de détails

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)  : Opera & Concert Arias. Elīna Garanča, mezzo-soprano. Frank Braley, piano. Camerata Salzburg, direction : Louis Langrée. 1 CD Virgin Classics. DDD. 62’15’’. 2005

 

Alors qu’il s’avère souvent très difficile de trouver une Amneris ou une Eboli convaincante, nous sommes en train de vivre une véritable profusion de mezzos plus lyriques qui excellent dans les répertoires belcantiste et/ou mozartien. Citons Vesselina Kasarova et Susan Graham, mais également Angelika Kirchschlager, Sophie Koch, Joyce DiDonato, Anna Bonitatibus, Katarina Karneus, Liliana Nikiteanu ou Karine Deshayes. Ces derniers temps, une autre chanteuse s’est faite remarquer : , mezzo lettonne dont la carrière est pour le moment étroitement liée au Staatsoper de Vienne. Année Mozart oblige, elle vient de sortir un album uniquement consacré au compositeur salzbourgeois. Le programme pourtant est quelque peu surprenant car il mélange des airs de concert et des extraits d’opéra. Lorsque l’on regarde de plus près les morceaux choisis, l’on est encore plus surpris. En effet, plusieurs de ces airs sont habituellement chantés par des sopranos !

Au fil de l’écoute, la surprise se transforme en admiration. Comme Cecilia Bartoli l’a fait avant elle, Elina Garança nous démontre que chez Mozart, la distinction entre soprano et mezzo s’avère obsolète lorsque la chanteuse dispose d’une voix longue et homogène, ne craignant ni graves ni aigus ni saut de registre. Garança, en outre, possède un timbre de velours et une technique sans failles. Ainsi, elle nous offre des vocalises précises dans « Alma grande e nobil core » (K. 578) ainsi que dans les deux airs de Ramiro, extraits de la Finta giardiniera. Dans « Misero me… Misero pargoletto » (K. 77), elle nous convainc avec des piani superbement intériorisés, dans « Ch’io mi scordi di te » (K. 505) sa voix se marie admirablement au piano doux de avant d’attaquer un « Come scoglio » de Così fan tutte à la fois fier et touchant.

Dommage seulement que la direction professionnelle, mais assez neutre de au pupitre d’une sans reproches ne se présente pas au même niveau. Le son est beau, mais tout cela manque d’accents, de couleurs et d’expressivité.

Plus de détails

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)  : Opera & Concert Arias. Elīna Garanča, mezzo-soprano. Frank Braley, piano. Camerata Salzburg, direction : Louis Langrée. 1 CD Virgin Classics. DDD. 62’15’’. 2005

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.