Plus de détails

César Franck (1822-1890) : Sonate pour violon & piano en la majeur ; Eugène Ysaÿe (1858-1931) : Sonates pour violon seul op. 27 n°5 et n°6 ; Rafaël D’Haene (né en 1943) : Sonata per violino e pianoforte. Yossif Ivanov, violon ; Daniel Blumenthal, piano. 1 CD Ambroisie. Réf. : AMB102. Enregistré en janvier 2006. DDD. Notice trilingue (français-anglais-néerlandais). Durée : 67’09

 

, et Rafaël D’Haene : trois compositeurs belges représentant trois siècles de musique de chambre. Voilà un programme fort alléchant et d’une qualité interprétative plus que satisfaisante. Le maître d’œuvre de cet enregistrement est le très jeune et formidablement talentueux violoniste belge (né en 1986).

Formé au Conservatoire Royal de Bruxelles (avec Igor Oistrakh notamment) puis à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth (il se perfectionne auprès d’Augustin Dumay), il est aussi lauréat de plusieurs concours prestigieux. Son instrument, le célèbre « Piatti », un Stradivarius de 1717, sonne sous ses doigts tel un miroir de l’âme, par le biais d’une stupéfiante gamme expressive. De la douceur élégiaque (Recitativo-Fantasia de la Sonate de Franck, œuvre majeure du XIXe siècle, 1886) en passant par une technicité rigoureuse et implacable (Allegro giusto non troppo vivo de la Sonate pour violon seul n° 6 en mi majeur d’Ysaÿe, pionnier de l’école moderne de violon, année 1924) et par la modernité subtile et parfaitement abordable, de part son respect de la tradition. De la Sonata per violino e pianoforte de Rafaël D’Haene (2003), le prodige de 20 ans conduit le bal de part en part. Il s’adapte idéalement aux besoins de l’écriture mélodique et cyclique de Franck, à ceux d’une relative sécheresse et exigence d’Ysaÿe et enfin aux conceptions, d’entrée post-modernes, de D’Haene.

Les atmosphères brûlantes ou fougueuses du violon tout comme les pages apaisées voire rêveuses, bénéficient de l’aide du piano joué par . Ce dernier dispense des sonorités relevant d’un phrasé précis, d’une maîtrise consommée des rythmes et d’une plasticité s’accordant idéalement au jeu et au timbre du « Piatti ».

Merci au label Ambroisie de nous proposer ce voyage articulé autour de partitions de haute qualité à la sève romantique et au discours s’adressant en priorité aux sens fondamentaux, à la sensation du beau, aux sentiments transcendés qu’offrent l’écoute et la méditation. Un programme d’une noblesse rare servie par deux instrumentistes visités par la grâce bienfaitrice et florissante des Muses.

Plus de détails

César Franck (1822-1890) : Sonate pour violon & piano en la majeur ; Eugène Ysaÿe (1858-1931) : Sonates pour violon seul op. 27 n°5 et n°6 ; Rafaël D’Haene (né en 1943) : Sonata per violino e pianoforte. Yossif Ivanov, violon ; Daniel Blumenthal, piano. 1 CD Ambroisie. Réf. : AMB102. Enregistré en janvier 2006. DDD. Notice trilingue (français-anglais-néerlandais). Durée : 67’09

 
Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.