Concerts, La Scène, Musique de chambre et récital

Un cas d’école à l’Université Dauphine

Plus de détails

Paris. Université Paris-Dauphine, Grand Amphithéâtre. 19-VI-2006. Jean-Sébastien Bach (1685-1750) : Suite n°2 en si mineur BWV 1068 (extraits). Serge Lancen (né en 1922) : Espagnolade et Habanera. Maurice Ravel (1875-1937) : Pavane pour une Infante défunte. Joseph Lanner (1801-1843) : Valses en fa W85. Enrique Delfino (1895-1967) : Griseta ; Angel Gregorio Villolodo (1861-1919) : el Choclo. Astor Piazzolla (1921-1992) : la Partida ; Tango Sensations ; Oblivion ; Adios Nonino ; Fuga y Misterio ; Milonga del angel ; la Muerte del angel. Patrice Kirchoff, flûte ; Claudine Garçon, Gaétan Biron, violons ; Ingrid Lenormand, alto ; Jean-Olivier Bacquet, Dominique Desjardins, contrebasse ; Z-Quartett : Marc-Olivier de Nattes, violon I ; Jérôme Marchand, violon II ; Christine Jaboulay, alto ; Emmanuel Petit, violoncelle ; Stéphane Logerot, contrebasse ; Hervé Sélin, piano ; Gilberto Pereyra, bandonéon.

Solistes de l’Orchestre National de France

Placée sous le signe de la danse, cette IIIe édition de la Nuit du Classique de Dauphine a commencé en catastrophe. Les musiciens du National, aussi excellents soient-ils, ne peuvent faire oublier que la musique de chambre ne n’improvise pas. Entre un Bach arythmique avec une basse continue confiée à deux contrebasses et tassée dans l’extrême grave, et une Pavane pour une Infante défunte en enterrement express, les pièces mineures de et de (le précurseur de la valse viennoise) ne manquaient heureusement pas d’humour. Toutefois la musique de chambre regorge de partitions originales calquées sur le modèle de la suite de danses, avait-on réellement besoin d’un programme aussi composite et des arrangements douteux pour cette première partie ?

Changement radical pour la suite du concert, consacrée à Piazzolla et ses prédécesseurs. Adios Nonino, Fuga y Misterio, Milonga del angel et la Muerte del angel sont bien connus des bacheliers et des professeurs de musique depuis deux ans que ces pièces sont programmées au baccalauréat (les prochaines éditions de ce concours iront encore plus loin dans les métissages musicaux, avec entre autres Jimmy Hendrix). Le Z-Quartett, issu des rangs du National, accompagné de (du même orchestre) et des deux « invités » et ont sans conteste l’habitude de jouer ensemble en formation réduite. Dans des arrangements – cette fois réussis – ces musiciens ont convié le public dans une suite de tangos déjà bien rodée par de nombreux concerts pédagogiques ces derniers mois. Comme quoi le plaisir reste en musique une notion fondamentale.

Rendez-vous dans un an, même lieu, même heure, pour la IVe édition de cette Nuit du Classique de Dauphine, un concert unique qui clôt une année entière de travail du Magistère de gestion de cette université autour de tous les aspects financier et administratifs de la culture.

Crédit photographique : © Université Paris-Dauphique/KBoo Graphic

(Visited 112 times, 1 visits today)

Plus de détails

Paris. Université Paris-Dauphine, Grand Amphithéâtre. 19-VI-2006. Jean-Sébastien Bach (1685-1750) : Suite n°2 en si mineur BWV 1068 (extraits). Serge Lancen (né en 1922) : Espagnolade et Habanera. Maurice Ravel (1875-1937) : Pavane pour une Infante défunte. Joseph Lanner (1801-1843) : Valses en fa W85. Enrique Delfino (1895-1967) : Griseta ; Angel Gregorio Villolodo (1861-1919) : el Choclo. Astor Piazzolla (1921-1992) : la Partida ; Tango Sensations ; Oblivion ; Adios Nonino ; Fuga y Misterio ; Milonga del angel ; la Muerte del angel. Patrice Kirchoff, flûte ; Claudine Garçon, Gaétan Biron, violons ; Ingrid Lenormand, alto ; Jean-Olivier Bacquet, Dominique Desjardins, contrebasse ; Z-Quartett : Marc-Olivier de Nattes, violon I ; Jérôme Marchand, violon II ; Christine Jaboulay, alto ; Emmanuel Petit, violoncelle ; Stéphane Logerot, contrebasse ; Hervé Sélin, piano ; Gilberto Pereyra, bandonéon.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.