À emporter, Audio, Musique d'ensemble

Femmes de Plein-Vent, des femmes que l’on aime

Plus de détails

Evasion : Femmes de Plein-Vent. Gwenaëlle Baudin, Soraya Esseid, Anne-Marie Ferreira, Nathalie Ferreira, Laurence Giorgi, Habla Troudi-Khayat, chant ; Serge Besset et Norbert Paul, piano ; Jean Marc Michet et Pier-Yves Têtu accordéon. 1 CD L’Autre Distribution 34V26. Enregistré en octobre 2005. DDD. Textes des chansons traduits en français, pas de texte de présentation (dommage). Durée : 50’41 + une vidéo avi de 10 minutes.

 

Les Clefs ResMusica

Il était une fois six jeunes filles charmantes, dont les parents avaient abandonné les rivages de leurs lointains pays – Algérie, Portugal, Italie et même la Bretagne reculée aux mœurs barbares – pour venir s’installer en notre doulce France, terre d’accueil, de liberté, et de tolérance (on est prié de ne pas rire). Un matin, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne, elles partirent, vois-tu, les poings dans leurs poches percées, se promener chacune dans les sentiers, picotées par les blés, fouler l’herbe menue, dans les profondes et mystérieuses forêts de la Drôme. Là, dans une clairière, elles virent une cabane en parpaings ; c’était une MJC. Elles entrèrent. Une bonne fée, alors, les réunit ; elles se virent, elles pâlirent à sa vue (pardon, ça s’égare, on reprend) : elles se virent et se découvrirent l’amour mutuel du chant, des chants de leurs pays et d’autres contrées exotiques encore, où parfois y-z-ont même pas la télé, dis-donc, c’est dire.

Et les années passant, elles restèrent amies,

Gardèrent leur passion. Devenues femmes, enfin,
Elles en firent un spectacle, divers disques ont suivi
Dont voici le dernier, et franchement, c’est très bien(normal, l’alexandrin, lorsqu’on parle de racines).

Alors là, raconté comme ça, l’histoire a l’air belle comme un conte New Age sur la tolérance, le respect des différences, la diversité, et tout ce qu’on peut imaginer d’à la mode, vachement conforme, de haute moralité bien estampillée et contrôlée, avec juste ce qu’il faut de différences acceptables (elles ont toutes leurs papiers, on a vérifié à la sortie) pour être rassurant tout de même. Mais ne comptez pas écouter ce disque en musique de fond pour votre soirée couscous bio bo-bo, vous risqueriez de recracher la semoule sur votre nappe « Artisanats du monde », et ce serait dadais : la harissa ça part mal et encore qu’à grands coups de phosphates drôlement polluants, pensez à nos rivières ; les poissons sont nos amis.

Parce que le politiquement correct, c’est franchement pas le genre de la maison, et les étiquettes non plus. Avec ce CD composé pour moitié de chants traditionnels (Tziganes, Russes, Scandinaves, Albanais, Sardes, Africain …) et pour l’autre de chansons modernes, dont une sur un très beau texte du poète turc Nazim Hikmet et une autre empruntée à Luis Llach, Evasion n’est jamais là où on l’attend. Engagées, poétiques et touchantes, émouvantes et terribles, puis drôles, puis dansantes, toutes ces mélodies sont autant d’univers différents, avec sur tout cela un vent libertaire qui rafraîchit les neurones, pour ceux qui ne veulent pas de prêt-à-penser, prêt-à-consommer, mais le plaisir d’entendre ces six sacrées nanas faire de la musique à la va-comme-j’en-ai-envie, à la va-comme-c’est-la-vie.

Rien de provocateur, rien de la goualante, de la pétroleuse castratrice et revendicatrice non plus, parce que l’absence de concession c’est aussi la distance et l’ironie sur soi-même, la lucidité, ne pas prendre la scène pour une tribune. Il y a un message, bien sûr, simple, humain, chaleureux ; il passe en douceur, en plaisir, à travers des arrangements joliment travaillés, jamais fades ou trop fondus, respectueux des origines mais pas imitation ethnico-toc non plus. Car ce sont les différences entre chaque voix, de la plus travaillée à la plus rauque, qui imposent une personnalité au groupe et aux chansons. Rien de lisse, mais des aspérités voulues, travaillées, expressives. Pas seulement de la musique du monde, mais de la musique du monde d’Evasion : aucun folklore, une musique partagée et vécue par six femmes différentes.

Une fête joyeuse et touchante, reflet d’un spectacle découvert lors du Festival Eclats de Voix d’Auch où s’ajoutait au plaisir des voix la mise en scène de Jean-Louis Hourdin. Elles sont en tournée en France : allez vous faire secouer les certitudes, après vous saurez pourquoi vous avez acheté ce disque.

(Visited 264 times, 1 visits today)

Plus de détails

Evasion : Femmes de Plein-Vent. Gwenaëlle Baudin, Soraya Esseid, Anne-Marie Ferreira, Nathalie Ferreira, Laurence Giorgi, Habla Troudi-Khayat, chant ; Serge Besset et Norbert Paul, piano ; Jean Marc Michet et Pier-Yves Têtu accordéon. 1 CD L’Autre Distribution 34V26. Enregistré en octobre 2005. DDD. Textes des chansons traduits en français, pas de texte de présentation (dommage). Durée : 50’41 + une vidéo avi de 10 minutes.

 
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.