Hespèrion XXI, Métamorphoses de la Foi et métissage musical

À emporter, CD, Musique d'ensemble

Metamorphoses Fidei, Métamorphoses de la Foi. Divers compositeurs. Mythologie, mysticisme et métissage de la musique spirituelle de l’ancienne Hespérie aux routes du Nouveau Monde. Montserrat Figueras, soprano. Ensembles La Capella Reial de Catalunya et Hespèrion XXI, direction Jordi Savall. 1 CD AliaVox. Ref. : AV9849. Enregistré entre 1999 et 2006 au Colegiata del Castillo de Cardona, Catalogne, Espagne. Notice en six langues (français, anglais, espagnol, catalan, allemand et italien). Durée : 72’16.

 

Les Clefs ResMusica

Un CD-recueil en deux volets pour célébrer le temps de la méditation et de la prière, des peines et des regrets avec quatre versions de «mille regretz» qui précèdent une deuxième partie synonyme d’actions, de partage et d’extase. Les Métamorphoses de la Foi expriment la plus pure expression de la mythologie et du mysticisme dans la première partie, suivie par le métissage et la ferveur dans la deuxième. «Mon intention m’amène à parler de formes métamorphosées en corps nouveaux : dieux, c’est vous qui les avez muées» Ovide, Les Métamorphoses, I, v. 1-2

Fruit du travail et des recherches de , cet album prouve que malgré le temps, les idées et les croyances se transforment et continuent d’exister au cours des siècles. L’essence de l’ancien est conservée, l’empreinte des traditions reste, tout ce qui est nouveau existait déjà mais le poids du temps et leur évolution mène à la quintessence. Les mythologies anciennes se transforment, de nouveaux personnages apparaissent conservant les traits des anciens. Voilà véritablement ce qui est mis en avant au sein de ce CD au travers des deux volets ; et peu à peu se construit à l’écoute de cet album le visage de la civilisation hispanique. Ce n’est plus seulement la péninsule ibérique mais la découverte du Nouveau Monde. Aussi les Metamorphoses Fidei sont la plus pure expression de ce savant mélange musicale de traditions, de cultures s’unifiant par le contact, de la cohabitation entre les peuples et de l’assimilation des différences musicales et ce, malgré la violence de la découverte et de la conquête.

L’expression de la Foi est ici révélée, intensément présente dans les chants de la Sybille, où l’on s’ouvre naturellement à un autre monde. Elle l’est également dans tous les morceaux prouvant le besoin spirituel humain. Le mysticisme est empreint également de nostalgie avec le premier «mille regrets» de , insistant sur la façon dont l’homme renonce au pouvoir pour se tourner vers le sacré. Suivent alors, les versions des «mille regretz» de Cristóbal de Morales et Luys de Narváez avec un très joli jeu de harpe Renaissance d’Arianna Savall.

Le deuxième volet s’ouvre par la Saeta Antigua dans lequel met toute sa sensibilité dans ce chant très inspiré qui est suivi par des rythmes plus exclamatifs et plus soutenus. On traverse alors véritablement l’océan pour le Nouveau Monde avec les morceaux de Mateo Flecha, Juan Gutiérrez de Padilla et Juan García de Zéspedes exprimant la ferveur et l’action. A noter enfin, El Cant dels Aucells, traditionnel catalan interprété par la famille Catalane Savall au complet (viole de gambe, harpe et chant).

signe ici un recueil d’une totale réussite que ce soit au niveau du choix musical, que de l’interprétation musicale et instrumentale avec son très célèbre ensemble Hesperion XXI. Infinis visages humains pour une universalité musicale.

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.