Plus de détails

Dimitri Chostakovitch (1906-1975) : Symphonie n° 13 « Babi Yar ». Jan-Hendrik Rootering, basse. Orchestre Philharmonique de la Radio des Pays-Bas, direction : Mark Wigglesworth. 1 SACD hybride BIS Records. Réf. : Bis-SACD-1543. Enregistré au Centre de Musique de la Radio-Télévision hollandaise à Hilversum, en avril 2005. Notice trilingue du chef d’orchestre (français-anglais-allemand). Poèmes en russe et anglais. Durée : 62:22

 

untitledBabi Yar, ce n’est pas seulement l’histoire de l’extermination des Juifs de Kiev par les nazis en 1941, soit 100. 000 personnes. C’est l’histoire d’un crime contre l’humanité caché par les autorités soviétiques jusqu’à ce que deux hommes de conscience, le poète Evgeni Yevtushenko en 1961 puis le compositeur en 1962 se dressent pour dénoncer l’antisémitisme et donner enfin un sépulcre aux victimes.

Les raisons de ce secret d’Etat sont multiples. A la suite des nazis, Staline encouragea puis initia des campagnes antisémites à travers le pays. Si le massacre de Babi Yar ne se limita pas aux seuls Juifs, il est d’une part avéré que la population ukrainienne participa aux opérations d’extermination, et d’autre part, il n’est pas avéré qu’elle y avait été forcée par l’armée d’occupation. Enfin, à l’instar de la France d’après-guerre, il n’était pas même concevable que les Juifs soient reconnus comme premières victimes de l’extermination.

La musique de Chostakovitch est, par nécessité, d’une nature schizophrénique, elle dit souvent le contraire de ce qu’elle a l’air de dire, et c’est toute la difficulté pour le chef de retranscrire cette musique à double-fond. Marc Wigglesworth, qui sera le prochain directeur musical de la Monnaie à Bruxelles, s’en tient malheureusement au premier degré. Le paysage de mort que dépeint Chostakovitch en ouverture de cette symphonie ressemble sous sa baguette à un splendide paysage écossais, où la pire rencontre qu’on puisse faire est celle d’un mouton. Cela ne s’arrange pas après. Dans le dernier mouvement, là où Chostakovitch raille par une musique faussement primesautière la joie officielle imposée par le régime, , lui, y représente le bonheur insouciant d’une kolkhozienne dans les pâquerettes.

(Visited 63 times, 1 visits today)

Plus de détails

Dimitri Chostakovitch (1906-1975) : Symphonie n° 13 « Babi Yar ». Jan-Hendrik Rootering, basse. Orchestre Philharmonique de la Radio des Pays-Bas, direction : Mark Wigglesworth. 1 SACD hybride BIS Records. Réf. : Bis-SACD-1543. Enregistré au Centre de Musique de la Radio-Télévision hollandaise à Hilversum, en avril 2005. Notice trilingue du chef d’orchestre (français-anglais-allemand). Poèmes en russe et anglais. Durée : 62:22

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.