Plus de détails

Cherubino Busatti ( ?-1644) : Angela siete ; Giovan Battista Fontana (1630-?) : Sonata XVI per tre violini e basso, Sonata VIII per due violini e basso. Claudio Monteverdi (1567-1643) : extrait de L’Orfeo ; Lettera amorosa a voce sola extrait du septième livre de madrigaux ; Il Combattimento di Tancredi e Clorinda. Girolamo Frescobaldi (1583-1643) : Aria di Romanesca ; Cento partite sopra Passacagli. Giulio Caccini (1551-1618) : Amor ch’attendi ? ; C’hio non t’ami, cor mio ?. Marco Beasley, voix ; Enrico Gatti, Rosella Croce, violon ; Svetlana Fomina, violon et viole ; Gaetano Nasillo, violoncelle, Stefano Rocco, guitare et archiluth, Franco Pavan, théorbe, Guido Morini, orgue, clavecin et direction musicale. 1 CD Cyprès CYP1645. Enregistré en novembre 2005. Notice français-néerlandais-anglais-italien. Durée 62’16’’

 

Les Clefs ResMusica

A l’écoute de ce nouvel opus d’, Recitar cantando, on confesse un petit faible pour le précédent enregistrement, Frottole. Préférence de l’épaisseur du trait, certes, et probablement dû à la rareté du répertoire du précédent CD. Car cette fois, et se frottent à des œuvres connues, et de ce fait dont on peut comparer l’interprétation à celle d’autres interprètes, en particulier pour des « tubes » de Monteverdi. La jubilation profonde, la joie de partager la beauté de cette musique sont toujours présentes et toujours aussi enthousiasmantes, mais entre la frottola et le premier opéra, la donne musicale a changé, il s’agit maintenant de raconter une histoire, d’incarner un personnage, gageure bien différente que de ressusciter des ancêtres de madrigaux oubliés…

Ainsi, l’idée d’interpréter à la fois la Messaggera et Orphée dans un extrait de l’Orfeo est-elle totalement anti-théâtrale. La gêne visible de dans une tessiture trop basse pour lui, les vocalises si caractéristiques de Monteverdi un rien savonnées ou un peu glottées ne rendent pas justice au dramatisme de la narration de la messagère, même si ensuite son Orphée figé, statufié par la douleur, est véritablement poignant. C’est du très beau chant, pas de l’opéra.

Rien de ces réserves en revanche dans un magnifique Combattimento di Tancredi e Clorinda où de nouveau, Marco Beasley incarne à lui seul les trois personnages. Est-ce que c’est parce que de toutes façons, le narrateur (testo) se taille la part du lion ? Cette fois-ci on entend bien le récit d’une histoire, les changements d’ambiance et de sentiments de ce madrigal guerrier et amoureux. Idem pour une Lettera amorosa d’une interprétation intense.

Mais Monteverdi n’est pas le seul compositeur à l’honneur dans ce CD. Quatre airs de Busatti, Frescobaldi, Caccini, plus proches du madrigal, mettent en valeur la belle voix de Marco Beasley, sa suavité dans la déclaration amoureuse. Et trois morceaux instrumentaux de Fontana et Frescobaldi dévoilent à loisir l’originalité des arrangements de et sa virtuosité de claveciniste. Rigoureusement indispensable.

Plus de détails

Cherubino Busatti ( ?-1644) : Angela siete ; Giovan Battista Fontana (1630-?) : Sonata XVI per tre violini e basso, Sonata VIII per due violini e basso. Claudio Monteverdi (1567-1643) : extrait de L’Orfeo ; Lettera amorosa a voce sola extrait du septième livre de madrigaux ; Il Combattimento di Tancredi e Clorinda. Girolamo Frescobaldi (1583-1643) : Aria di Romanesca ; Cento partite sopra Passacagli. Giulio Caccini (1551-1618) : Amor ch’attendi ? ; C’hio non t’ami, cor mio ?. Marco Beasley, voix ; Enrico Gatti, Rosella Croce, violon ; Svetlana Fomina, violon et viole ; Gaetano Nasillo, violoncelle, Stefano Rocco, guitare et archiluth, Franco Pavan, théorbe, Guido Morini, orgue, clavecin et direction musicale. 1 CD Cyprès CYP1645. Enregistré en novembre 2005. Notice français-néerlandais-anglais-italien. Durée 62’16’’

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.