Un Messie de toute beauté par René Jacobs

À emporter, CD, Musique d'ensemble

Georg Friedrich Haendel (1685-1759) : Le Messie, version de 1750. Kerstin Avemo, soprano, Patricia Bardon, alto, Lawrence Zazzo, contre-ténor, Kobie Van Rensburg, ténor, Neal Davies, basse, Chœur du Clare College, Orchestre baroque de Fribourg direction : René Jacobs. 2 SACD Harmonia Mundi HMC 801928. 29. Enregistré en janvier 2006 à la Paulussaal à Fribourg. Notice de 68 pages trilingue en français, anglais et allemand. Durées : 75’40’’et 62’08’’.

 

Depuis plus de deux cent cinquante ans, Messiah (son véritable titre, sans article) de Haendel rassemble les foules, que l’on soit croyant ou non, mélomane ou non avec toutes les combinaisons possibles entre les deux états que vous voudrez. Une certaine immédiateté ou proximité se dégage de cette œuvre qui possède un côté fascinant que beaucoup de partitions classiques de cette envergure n’ont pas, loin s’en faut. Le texte – invraisemblable compilation d’innombrables passages de la Bible – est très percutant et sans fioritures, tandis que la musique de Haendel, très accessible aux non-spécialistes, a rarement été aussi efficace : le résultat est donc une parfaite réussite que les contemporains ont bien senti déjà en leur temps.

Cette nouvelle version de l’œuvre – dirigée par dans la mise au net de 1750, soit huit années après la version primitive de 1742 – est très convaincante : les solistes sont bons (on peut toutefois aimer plus ou non leurs timbres mais c’est une question d’appréciation), le chœur est bien clair et alerte et l’orchestre baroque de Fribourg est impeccable. Les options de tempo et de dynamique fonctionnent également très bien : cet oratorio « édifiant » et « divertissant » est un véritable bonheur à écouter. Nous sommes ici très loin des versions très monumentales à la sauce « victorienne » qui étaient monnaie courante autrefois. Au contraire, les deux disques s’écoutent d’une traite, sans temps mort ni passage moins inspiré. Mais le dynamisme ne rime pas avec la précipitation car les passages plus lents – il y en a – bénéficient également de l’excellence de l’interprétation. a véritablement conduit son petit monde de façon magistrale.

De plus, si le contenu est excellent, le contenant n’est pas en reste puisque cet enregistrement nous est proposé dans un splendide coffret pratique de consultation, contenant un épais livret ainsi que la discographie de . Amateurs de Haendel, même si vous possédez déjà plusieurs exemplaires de cette œuvre (comme c’est notre propre cas), rajoutez vite celui-ci à votre liste de cadeaux de fin d’année, vous ne serez pas déçu si le Père Noël vous l’apporte et vous ferez des heureux si c’est vous qui l’offrez !

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.