Mot-clef : Lawrence Zazzo

Grand cru vocal et choral au Festival de Wallonie à Namur

Grand cru vocal et choral au Festival de Wallonie à Namur

Le Festival de Wallonie à Namur, axé cette année sur nos « racines » culturelles et musicales, revient à  ses fondamentaux dans les deux concerts auguraux : l’exploration du répertoire ancien et l’expression chorale sous touts ses formes. Le Huelgas Ensemble de Paul Van Nevel y va d’un passionnant programme couvrant six siècles d’histoire de musique, tandis que le Chœur de chambre de Namur et le Millenium Orchestra, sous la direction experte ...
11-Saul Leonardo Garcia Alarcon 290

Un Saül enivrant par Leonardo García Alarcón à Beaune 

L’immense Saül de Haendel est encore une révélation pour beaucoup. L’interprétation généreuse et ébouriffante de Leonardo García Alarcón arrive au Festival de Beaune après celui de Namur. Considéré comme le premier oratorio d’un compositeur qui n’écrira presque plus d’opéras, Saül a été créé en 1739 par un Haendel dépité de la tiédeur de l’accueil d’Ariodante et Alcina (deux de ses opéras les plus aimés aujourd’hui). Mais Saül, partition de la plus haute inspiration, parée ...
Rodelinda©Jean-Pierre-Maurin2018__3

Succès total à Lyon pour Rodelinda

C’est un spectacle admirablement maîtrisé qu’offre l’Opéra de Lyon pour cette fin d’année. Cette Rodelinda est le spectacle incontournable de décembre. Présentée la première fois il y a deux ans au Teatro Real de Madrid, la mise en scène de Claus Guth aborde le drame de Rodelinda sous le regard de son fils Flavio, un rôle qui n’a pas à chanter une seule note mais qui marque constamment l’intrigue, ses tensions et ...

Philippe Jaroussky remplacé dans Partenope – actualisé

Le contre-ténor Lawrence Zazzo remplacera Philippe Jaroussky dans Partenope de Haendel le 13 janvier au Théâtre des Champs-Élysées. Philippe Jaroussky vient de perdre son père. Il annule également les dates de janvier de la tournée de Partenope en Espagne, selon France Musique.
songe aix

Le retour à Aix d’un Songe d’une nuit d’été de rêve

Triomphale première pour la reprise d'un spectacle vieux d'un petit quart de siècle. On n'avait pas rêvé : Le songe d'une nuit d'été de Benjamin Britten mise en scène par Robert Carsen est un des 10 plus beaux spectacles du monde ! Le Songe d'une nuit d'été, partition ensorcelante et livret impeccable (Shakespeare condensé avec génie par Britten) porte chance à ses metteurs en scène : rappelons en effet que, s'il révélait le jeune ...
Apollo et Hyacinthus

Apollo et Hyacinthus, premier opéra du jeune Mozart

Il serait vain de prétendre que cet ouvrage, le fruit d’un jeune compositeur âgé d’à peine onze ans, est un chef d’œuvre absolu. On n’en reste pas moins bouche bée devant la maîtrise dont fait preuve le jeune garnement dans le traitement des conventions, devant la facilité de son écriture vocale et instrumentale, pour ne rien dire de ses inépuisables réserves d’imagination musicale. À cet égard, on appréciera tout particulièrement ...
Ann Hallenberg © Artefact

A Beaune, éclatante Agrippine

Comme à son habitude, Beaune ouvre les festivités de ses quatre weekends baroques avec une œuvre de Haendel. Cette année, il s’agit d’une truculente œuvre de jeunesse composée durant la période italienne du compositeur : Agrippina, dont le livret au sujet politico-amoureux, met principalement en scène les stratèges d’une Agrippina prête à l’impossible pour asseoir son fils Nerone sur le trône. C’est Eduardo Lopez Banzo et son ensemble qui devaient initialement ...
Sandrine Piau_metz12_vign

Theodora enflamme l’Arsenal

La dernière fois que Theodora, l’oratorio préféré de Haendel, a été donné à l’Arsenal de Metz, la distribution contenait rien moins que Susan Gritton, Robin Blaze, Paul Agnew et Neal Davies, tout ce petit monde étant placé alors sous la direction experte de Paul McCreesh à la tête de ses « Gabrieli Consort and Players ». Ce concert mémorable a été par la suite fixé sur un enregistrement pour la ...
Mitridate munich 2

Munich, Mitridate le bienheureux ?

Mitridate a eu plus de chance au disque que sur scène : l’admirable enregistrement de Christophe Rousset aura été pour beaucoup une révélation, que n’auront guère su confirmer la mise en scène platement agitée de Jean-Pierre Vincent au Châtelet, pas plus que celle, massacrant le livret tout autant que la partition, signée à Salzbourg par un Günter Krämer convaincu qu’il fallait cela pour rendre l’œuvre supportable. L’Opéra de Bavière, qui avait ...
Haendel remisé dans les caves !

Giulio Cesare à Paris : Haendel remisé dans les caves!

Avec le ticket gagnant «Pelly-Dessay», nombreux étaient les spectateurs à miser leurs attentes sur une affiche pour le moins prometteuse. Et pourtant, c’est bien de ces deux stars du monde lyrique qu’est venue la relative déception occasionnée par cette nouvelle production de Giulio Cesare, un des opéras les plus accomplis de Haendel. Si le concept scénique retenu par Laurent Pelly aurait peut-être été original il y a une dizaine d’années, il ...
Christophe Rousset sauve Cavalli

Christophe Rousset sauve Cavalli

La Calisto Le livret que Giovanni Faustini composa en 1651 se situait dans le droit fil de cette nouvelle écriture dramaturgique que, en 1640, Giovan Francesco Busenello avait fondée à l’occasion de sa première collaboration avec Cavalli (Gli amori di Apollo & Daphne). Pêle-mêle, on y trouve des dieux définitivement ravaudés au rang de marionnettes ridicules, les figures de deux nourrices (l’une désintéressée, l’autre cupide), une chaîne d’évènements qui font avancer ...
Veronica triomphante !

Ezio de Haendel : Veronica triomphante !

Disons le d’emblée Ezio n’est pas de la meilleure plume de Georg Friedrich Haendel, il connut à sa création un échec cuisant (5 représentations seulement), pourtant depuis quelque temps il jouit d’un regain de vitalité : outre le concert de ce soir en tournée (donné aussi au Festival de Montpellier de cet été), signalons la parution discographique et la tournée de concerts par le chef Alan Curtis ainsi qu’une production scénique ...
« Elle s’en va, mais tout en fuyant revient »

Lawrence Zazzo : « Elle s’en va, mais tout en fuyant revient »

Année Haendel oblige, les contre-ténors sont à l’honneur dans tous les festivals et toutes les grandes salles de concert pour notre plus grand plaisir. Le Théâtre des Champs-Elysées n’est pas en reste et nous propose une belle série de récitals, concerts et opéras permettant au public de découvrir toutes les richesses de ce timbre qui rencontre aujourd’hui un succès quasi authentique à celui des castrats au XVIIIe siècle. Et le ...
Le défi du seria

Le défi du seria

Ezio Ezio, le vingt-cinquième opéra de Haendel, ne connut, lors de sa création au King’s Theatre en janvier 1732, que cinq représentations. Haendel reprenait l’un des inusables livrets de Métastase (d’après une pièce de Thomas Corneille, Maximian, créée en 1662) déjà mis en musique par une quarantaine de compositeurs dont Hasse, Porpora, Jommelli et Gluck, pour ne citer que quelques uns d’entre eux. Le général Ezio revient à Rome, auréolé de ...
Sandrine Piau l’égyptienne

Sandrine Piau l’égyptienne

Giulio Cesare in Egitto Distribué avec art, ce Giulio Cesare in Egitto, donné en concert à la salle Pleyel, démarrait sous les meilleurs augures. A commencer par le rôle-titre : Lawrence Zazzo est un magnifique héros, à la voix éblouissante. Le contre-ténor déploie une palette de nuances qui semble infinie et dévoile un art subtil de la coloration. Plus élégiaque qu’héroïque, on pourra souligner qu’il manque parfois un peu de graves. ...
Duo de tourtereaux haendéliens

Duo de tourtereaux haendéliens

Nuria Rial et Lawrence Zazzo sont deux des principaux solistes d’un enregistrement récent de Riccardo Primo Re d’Inghilterra de Haendel, paru chez le même éditeur et chroniqué il y a peu dans les pages de ResMusica. Ce ravissant CD confirme ainsi les immenses qualités vocales et musicales de deux jeunes artistes au talent prometteur, et surtout le délicat mariage de deux voix dont les subtiles harmoniques semblent, comme déjà dans ...
Coup de cœur pour Richard Cœur-de-Lion !

Coup de cœur pour Richard Cœur-de-Lion de Haendel !

La parution d’un enregistrement d’un opéra de Haendel encore inédit est une aubaine. Ce magnifique coffret est une réussite absolue. Dès qu’on le prend en main on est séduit par une présentation originale qui est d’une beauté rare, de plus teintée d’humour. Rien à voir avec les présentations incongrues de la Vivaldi édition, par exemple. Il s’agit d’un véritable travail éditorial, car ici le flacon merveilleux contient en plus un nectar ...
Robert Carsen, poésie en vert et bleu

Robert Carsen, poésie en vert et bleu pour Le Songe d’une Nuit d’Eté

Occupant l’entier de la scène un lit aux draps verts avec deux immenses oreillers blancs sur un fond de nuit bleue troué d’un quartier de lune, voilà l’univers imposé par Robert Carsen dans cette production poétique du Songe d’une nuit d’été de Benjamin Britten, reprise à l’Opéra de Lyon quatorze ans après sa création sur cette même scène. Le livret shakespearien revu par Benjamin Britten et Peter Pears offre un ...
Mais comment font-ils ?

Mais comment font-ils ?

Giulio Cesare in Egitto Dans un récent article, nous évoquions les peines récentes de l’opéra baroque qui de Bruxelles à Amsterdam, subissait les sortilèges peu inspirés des scénographes. Fort heureusement ce Giulio Cesare, importé d’Amsterdam, montre qu’avec du talent et de l’intelligence, il est possible de transcender une œuvre sans y plaquer un message hors de propos, tout en respectant les différents sens du style baroque ; le tout dans une vision ...
« Byrdland »…avec voix et saxos

« Byrdland »… avec Lawrence Zazzo et saxos

L’idée d’associer la voix de contre-ténor à un quatuor de saxophones pouvait paraître incongrue, voire carrément choquante. Et lorsqu’il s’agit d’utiliser comme support à un tel projet un répertoire traditionnellement joué par un quatuor de violes (ou bien, comme c’est le cas pour les pièces de Dowland, par un luth), l’entreprise pouvait s’avérer littéralement iconoclaste. Tel est néanmoins le parti pris du jeune contre-ténor Lawrence Zazzo, artiste surtout connu des scènes ...
Concert ou répétition payante ?

Riccardo Primo à Genève : concert ou répétition payante ?

L’Allemagne a érigé un temple à Richard Wagner pour y jouer la poignée d’opéras qu’il a écrit. La trentaine d’oratorios et la quarantaine d’opéras composés par Haendel justifieraient largement la construction d’un théâtre lyrique où l’on ne donnerait que ses œuvres. On pourrait ainsi y entendre ses ouvrages qui ne sont que rarement chantés et encore plus rarement joués. Ce serait certainement le cas de ce Riccardo Primo, Rè d’Inghilterra ...
Trilogie Monterverdi Vol II – Le couronnement de Poppée

Trilogie Monteverdi Vol II – Le couronnement de Poppée

Deuxième volet de la trilogie Harnoncourt/Ponnelle, voici Le Couronnement de Poppée, filmé en 1979. Toutes les réflexions concernant L’Orfeo restent grosso-modo les mêmes : discrétion de l’orchestre et de l’ornementation, voix très concernées mais quelquefois un peu passe-partout, on retrouve d’ailleurs les mêmes interprètes d’une œuvre à l’autre, parfois en premier plan, parfois dans de seconds rôles. Ainsi Philippe Huttenlocher, précédemment Orphée, se contente cette fois-ci de Lucano, Trudeliese Schmidt anciennement ...
Un Messie de toute beauté (Père Noël, si tu m’écoutes…)

Un Messie de toute beauté par René Jacobs

Depuis plus de deux cent cinquante ans, Messiah (son véritable titre, sans article) de Haendel rassemble les foules, que l’on soit croyant ou non, mélomane ou non avec toutes les combinaisons possibles entre les deux états que vous voudrez. Une certaine immédiateté ou proximité se dégage de cette œuvre qui possède un côté fascinant que beaucoup de partitions classiques de cette envergure n’ont pas, loin s’en faut. Le texte – ...
The best of Andreas Scholl…ou la loi du fourre-tout

The best of Andreas Scholl…ou la loi du fourre-tout

Andreas Scholl, un moment sous contrat chez Harmonia Mundi, lui préféra Decca pendant quelques années, avant de revenir récemment à son premier label, et de signer avec lui certains projets assez alléchants (cantates de Caldara, de Haendel, Giulio Cesare…). Réponse immédiate à la défection du contreténor, Decca publie un « best of » de toutes ses anciennes prestations sous son label. On trouve donc pèle-mêle dans ce CD des extraits d’opéras de ...
Bill l’Espiègle

Bill l’Espiègle

Christie et von Otter dans « Serse » de Haendel Serse (Xerxès), antépénultième opéra de George Frideric Haendel, est à lui seul un paradoxe. Il comporte dès son début une des mélodies les plus mondialement connues de son auteur, « Ombra mai fù » ; et demeure pourtant une quasi-rareté. À tel point que si même Admeto et Ezio ont été chantés à Paris, on y attendait encore ce Roi des Perses ! De même, ...
Tragédie palatine

Tragédie palatine

Retour d’une belle production de l’Agrippina de Haendel Il est malaisé de classer Agrippina, jubilatoire comédie satirique et corrosive, laquelle provoque dans la salle une tempête de rires. En effet, cette joyeuse parade pourrait tout aussi bien s’intituler Les Lauriers de César ! Un authentique festival de bel canto, aux mélodies profuses, sans la moindre afféterie. Haendel, alors âgé de vingt-quatre ans, brocarde le surprenant univers des mœurs palatines, via une ...

Rinaldo Maccione fait son cinéma aux Croisades

Georg Friedrich Haendel « Rinaldo » Les mauvaises idées (surtout les plus basses) font davantage d’émules que les bonnes. Elle se propagent même à la vitesse de la lumière ! Il suffit que, pour Salzbourg 2001, Monsieur Mortier ait requis la collaboration scabreuse d’un metteur en scène bêtement provocateur dans La Chauve-Souris, par exemple. On y admirait - en vrac - masturbation, fellation, sodomie, etc… Bon sang, mais c’est bien sûr ! Que ...

Exaltation de la « Medea » de Rolf Liebermann

Medea Pour la seconde entrée de la saison au répertoire de l’Opéra de Paris d’une œuvre de la fin du XXe siècle, après Das Mädchen mit den Schwefelhölzer de Helmut Lachenmann, Hugues Gall a porté son dévolu sur une partition de son maître ès direction de théâtre lyrique, Rolf Liebermann. Il en a confié la mise en scène à Jorge Lavelli, autre familier de l’Opéra de Paris de l’ère Liebermann. Directeur de ...