À emporter, Audio, Musique de chambre et récital

Robert Schumann et la recherche des profondeurs du moi

Plus de détails

Robert Schumann (1810-1856) : Fantaisie en do majeur op. 17 ; Davidbündlertänze op. 6 ; Kreisleriana op. 16 ; Humoresque en si bémol majeur op. 20 ; Toccata en ré majeur op. 7 ; Marche en sol mineur op. 76 n°2 ; Carnaval op. 9 ; Carnaval de Vienne op. 26. Annerose Schmidt, piano. 3 CD Berlin Classics 0013822BC. Enregistrements faits entre 1974-1977. Notice bilingue (anglais, allemand). Durée : 76’30’’, 74’51’’, 57’14’’.

 

et la recherche des profondeurs du moi. Ainsi pourrait-on oser résumer à grands traits la philosophie d’un parcours artistique et humain bien singulier. Romantique, fantasque, prévisible ou non, le monde spirituel et intellectuel de Schumann continue d’interroger, d’interpeller et d’intriguer toujours autant d’auditeurs et de pianistes.

Pour le compte de Berlin Classics et avec 3 CD, la pianiste allemande livre ses conceptions du complexe univers schumannien. Il n’est pas inutile de rappeler que cette artiste aujourd’hui septuagénaire a remporté en 1955 (à l’âge de 20 ans) le premier prix du Concours de Berlin et qu’en 1964 lui fut attribué le Prix Schumann de la ville de Zwickau. C’est dire à l’évidence qu’elle a consacré une partie conséquente de son art à ces partitions fascinantes, inépuisables et souvent énigmatiques. La plupart d’entre elles conservant un pouvoir évocateur inaltérable.

Nous ne reviendrons pas sur chacune des six pièces majeures enregistrées il y a pratiquement une trentaine d’années. Mais une mention spéciale revient à sa vision des Danses des compagnons de David, op. 6 (1837), à Kreisleriana, op. 16 (1838) et à Carnaval, op. 9 (1834-1835) où elle ressuscite la quintessence de l’esprit du maître rhénan. L’ensemble de sa prestation paraît parfaitement pensé, solide et cohérent. Schmidt sait insuffler à ses interprétations un équilibre incertain mais atteint, ici, entre l’intensité et la grâce, là, entre l’âpreté et le sentiment, ailleurs encore, entre la sérénité et l’étincelle excentrique. Elle retranscrit fidèlement semble-t-il les mouvements d’humeur du maître allemand. La discographie abonde depuis des décennies en réalisations de premier plan et l’art précis, lisible et exploratoire de s’inscrit naturellement en bonne place pour poursuivre la défense et l’illustration de cet énigmatique romantique qui emporta avec lui dans les eaux tumultueuses du Rhin ses secrets et ses tourments.

(Visited 127 times, 1 visits today)

Plus de détails

Robert Schumann (1810-1856) : Fantaisie en do majeur op. 17 ; Davidbündlertänze op. 6 ; Kreisleriana op. 16 ; Humoresque en si bémol majeur op. 20 ; Toccata en ré majeur op. 7 ; Marche en sol mineur op. 76 n°2 ; Carnaval op. 9 ; Carnaval de Vienne op. 26. Annerose Schmidt, piano. 3 CD Berlin Classics 0013822BC. Enregistrements faits entre 1974-1977. Notice bilingue (anglais, allemand). Durée : 76’30’’, 74’51’’, 57’14’’.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.