À emporter, CD, Musique et cinéma

Patrick Doyle, entre la vie et la mort, dans Pars Vite et Reviens Tard

Plus de détails

Patrick Doyle : Pars Vite et Reviens Tard. London Symphony Orchestra, direction : James Shearman. 1 CD Colosseum CST 8115. 2. Enregistré à l’Eglise de Hampstead. Durée : 41’16’’

 

Pars Vite et Reviens Tard marque la cinquième collaboration du compositeur britannique avec le réalisateur français Régis Warnier. Le film, adaptation du best-seller éponyme de Fred Vargas, emboîte les pas du commissaire Jean-Baptiste Adamsberg qui découvre dans Paris d’étranges signaux, annonciateurs d’une épidémie de peste.

Le génie de , fin musicologue, réside dans l’emploi intelligent d’harmonies « datées » et de procédés d’écriture très « typées ». Le compositeur s’est fait une spécialité de ce type d’écriture « référentielle » (utilisée notamment dans les films shakespeariens de Kenneth Brannagh et plus récemment dans Harry Potter and the Goblet of Fire). Dans Pars Vite et Reviens Tard, le musicien surprend l’auditeur en utilisant très ouvertement des quartes et des quintes parallèles (normalement interdites en harmonie classique) à différents endroits du film (L’Archéologue, Le Semeur, Révélation, etc…). Cette harmonie rudimentaire, qui s’apparente en réalité à une simple doublure de la mélodie, est celle qu’utilisaient les musiciens du Moyen-age pour tisser les contrepoints (contratenor altus et contratenor bassus) autour de la teneur grégorienne.

Le choix de cette harmonie par mouvements parallèles, ainsi que l’apparition sporadique de la modalité grégorienne, ont deux fonctions : amplifier la dimension hermético-religieuse des prophéties et des signes cabalistiques du film et évoquer le malaise que l’homme moderne peut éprouver face à l’apparition d’une épidémie médiévale que l’on croyait à jamais éradiquée.

C’est cette seconde dimension, sujet principal du film, que Patrick Doyle a choisi d’évoquer en filigrane. Ainsi la modernité d’écriture à l’œuvre dans le reste de la partition n’a pas seulement pour fonction de dramatiser le film (fonction classique d’accompagnement), mais de provoquer un décalage avec les harmonies passéistes précédemment utilisées, afin de reprendre musicalement, bien entendu, le principe à l’origine du roman. Harmonies spectrales, mélodies chromatiques, utilisation d’instruments modernes comme la flûte basse, le piano, le marimba et le vibraphone, la voix d’enfant très réverbérée, qui apparaît, fantomatique, à la fin du disque, sans oublier des clusters de cordes en col legno qui grouillent comme des rats d’égout…

Pars Vite et Reviens Tard est une partition brillante, qui confirme remarquablement le talent de Patrick Doyle pour aller au-delà de la simple « émotion » musicale.

Plus de détails

Patrick Doyle : Pars Vite et Reviens Tard. London Symphony Orchestra, direction : James Shearman. 1 CD Colosseum CST 8115. 2. Enregistré à l’Eglise de Hampstead. Durée : 41’16’’

 
Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.