À emporter, CD, Musique d'ensemble

Un oratorio inédit d’Alessandro Scarlatti

Plus de détails

Alessandro Scarlatti (1660 – 1725) : Il martirio di Sant’Orsola. Stéphanie Révidat, soprano ; Marina Venant, soprano ; Jean-Paul Bonnevalle, alto ; François Roche, ténor ; Benoît Arnould, basse. Chœur et orchestre d’oratorio du Concert de l’Hostel Dieu, direction : Frank-Emmanuel Comte. 1CD Ligia Digital Lidi 0202176-07. Enregistré par Radio-France en l’Abbatiale Saint-Robert de la Chaise-Dieu le 31/08/06. Notice en français uniquement. Durée totale : 59’00’’.

 

C’est un certain 31 août 2006, lors du 40ème festival de La Chaise-Dieu, qu’est revenu à vie un oratorio oublié d’, réveillé de son sommeil multicentenaire passé dans les tiroirs des archives musicales de la Bibliothèque Municipale de Lyon. C’est Frank-Emmanuel Comte, avec son ensemble lyonnais le Concert de l’Hostel Dieu, qui a eu le bonheur de ressusciter l’unique manuscrit de cette œuvre aux origines bien mystérieuses.

Un accord avec le label Ligia Digital a permis la sortie de ce nouveau disque suite à l’enregistrement du concert par France Musique. Mais ce que le disque ne dit pas, c’est qu’il s’agit bel et bien du premier enregistrement mondial de l’enigmatique oratorio de Scarlatti, composé vraisemblablement à Rome entre 1695 et 1700. Ecrit pour orchestre, 5 voix solistes et chœur de femmes, la structure d’Il martirio di Sant’Orsola est cependant singulière, dans la mesure où le livret forme un bloc, ce qui est inhabituel dans la musique sacrée du compositeur, généralement jonchée en deux grandes parties. Le manuscrit retrouvé à Lyon (unique en Europe !) n’est pas de la main de Scarlatti, et il est curieusement bourré d’erreurs que Frank-Emmanuel Comte a dû corriger pour recréer à la fois l’orchestration et l’harmonisation.

Dans cet enregistrement pionnier capté in vivo, les deux rôles principaux de l’oratorio, la princesse Ursule et son tortionnaire Jules le tyran, sont tenus par l’excellente soprane Stéphanie Révidat et la puissante basse . Les autres chanteurs sont tout aussi brillants dans leurs rôles secondaires, avec la très belle voix d’alto de dans le rôle de Jésus, et une magnifique combinaison entre la soprane Marina Venant et le ténor François Roche dans le duo entre Florida et Ereo, « Dio clemente sperenza de cori… ». Les musiciens de l’orchestre sont irréprochables dans leur accompagnement des solistes. Les cordes proposent notamment un contre-chant très poignant dans ce qui est sans doute le sommet émotionnel de l’œuvre : l’ultime aria d’Ursule qui, mourrant transpercée d’une flèche, tend vers son Jésus bien-aimé qui l’accompagne aux cieux.

Le chœur de femmes, qui représente dans le livret les onze vierges escortant la princesse Ursule lors de son voyage jusqu’à son prince bien-aimé, n’intervient qu’au tout début de l’œuvre, après la brève ouverture instrumentale. Mais en raison du sentiment d’inachevé qui règne dans le curieux air final de Jésus, Frank-Emmanuel Comte à décidé de conclure l’oratorio par le « Et incarnatus est » extrait de la Messe Sainte Cécile de Scarlatti, interprété par le chœur de femmes qui, des vierges originelles, deviennent les anges guidant Ursule dans sa montée au paradis.

Et l’auditeur pourrait bien lui aussi avoir l’impression de goûter au paradis, après cette heure de musique envoûtante, magnifiquement bien servie par tous les membres du Concert de l’Hostel Dieu. L’ensemble existe depuis une quinzaine d’années, et par ce disque il continue à cultiver ce qui fait son originalité ; redécouvrir et valoriser un patrimoine musical régional foisonnant de richesses dissimulées. En attendant impatiemment la suite, avec entre-autres une version inédite du Stabat Mater de Pergolèse…

Un concert a été donné par l’Hostel Dieu à Lyon le 23 janvier 2007 dernier à l’occasion de la sortie du présent disque.

Plus de détails

Alessandro Scarlatti (1660 – 1725) : Il martirio di Sant’Orsola. Stéphanie Révidat, soprano ; Marina Venant, soprano ; Jean-Paul Bonnevalle, alto ; François Roche, ténor ; Benoît Arnould, basse. Chœur et orchestre d’oratorio du Concert de l’Hostel Dieu, direction : Frank-Emmanuel Comte. 1CD Ligia Digital Lidi 0202176-07. Enregistré par Radio-France en l’Abbatiale Saint-Robert de la Chaise-Dieu le 31/08/06. Notice en français uniquement. Durée totale : 59’00’’.

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-clefdor1-aveclogo

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.