À emporter, Audio, Musique de chambre et récital

Entre méditation, art de la métamorphose et phases d’exaltation …

Plus de détails

Robert Schumann (1810-1856) : Quatuor à cordes en la majeur op. 41 n°1  ; Quatuor à cordes en fa majeur op. 41 n°2  ; Quatuor à cordes en la majeu, op. 41 n°3. Fine Arts Quartet : Ralph Evans, 1er violon ; Efim Boico, 2nd violon ; Yuri Gandelsman, alto ; Wolfgang Laufer, violoncelle. 1 CD Naxos 8. 570151. Enregistré à la Bibliothèque du monastère Wittem (Pays-Bas), du 11 au 15 février 2006. Notice bilingue (anglais et allemand) documentée. Durée : 79’05’’

 

« Ce que la musique de chambre a d’intime, d’intérieur, convient plus que les grandes formes à Schumann qui maîtrise pleinement ce domaine et s’y exprime avec bonheur ». Ces propos d’André Boucourechliev (Schumann, collection « Solfèges », 1956) s’appliquent idéalement aux trois quatuors à cordes de l’opus 41 composés dans un état de fébrilité créatrice exacerbée au cours de l’année 1842.

Longtemps sous-estimés, ces quatuors retrouvent peu à peu la place dominante qui leur revient de droit. Ils véhiculent un climat architecturé sur un déroulement musical typique de notre compositeur. Des points forts faits de beauté, d’énergie, de rêverie, de jubilation et de ferveur viennent consolider l’édifice. Entre méditation, art de la métamorphose et phases d’exaltation, compose avec l’intensité et l’urgence que l’on connaît. En résultent trois chefs-d’œuvre, qui peut être d’ailleurs n’en font qu’un seul, avec leurs allers et retours entre la lumière et les ténèbres, entre la passion et l’abattement, entre l’onirisme romantique et l’immanence matérialiste rappelés à intervalles réguliers.

Les commentaires de Tchaïkovski à propos du Quatuor en la mineur valent toujours : « …du début à la fin, le grand musicien égrène devant les auditeurs les perles inappréciables de son merveilleux don mélodique et de son harmonisation somptueuse, toujours neuve et belle ». Dont acte ! Pour servir et confirmer des appréciations justes et toujours d’actualité, Naxos, fidèle à ses enregistrements économiques, fait néanmoins appel au riche et brillant héritage véhiculé par le célèbre fondé à Chicago en 1946. Cette formation prestigieuse nous livre une lecture exceptionnelle de précision, d’atmosphères et de nuances, qualités mises à disposition des trois quatuors parents certes mais cependant porteurs de traits distinctifs. Notamment, dans le Quatuor en la majeur, le dernier, le Fine Art Quartet fait ressortir l’essence de son romantisme (Adagio molto), son inventivité (Andante espressivo-Allegro molto moderato), sa passion et ses libertés (Allegro molto vivace).

Il convient de qualifier cette lecture comme il se doit : incontournable !

(Visited 77 times, 1 visits today)

Plus de détails

Robert Schumann (1810-1856) : Quatuor à cordes en la majeur op. 41 n°1  ; Quatuor à cordes en fa majeur op. 41 n°2  ; Quatuor à cordes en la majeu, op. 41 n°3. Fine Arts Quartet : Ralph Evans, 1er violon ; Efim Boico, 2nd violon ; Yuri Gandelsman, alto ; Wolfgang Laufer, violoncelle. 1 CD Naxos 8. 570151. Enregistré à la Bibliothèque du monastère Wittem (Pays-Bas), du 11 au 15 février 2006. Notice bilingue (anglais et allemand) documentée. Durée : 79’05’’

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.