À emporter, CD, Sur le Web

Moisson de printemps

Plus de détails

Ludwig van Beethoven (1770-1827) : Concerto pour violon en ré majeur op. 61. Igor Stravinsky (1882-1971) : Le Sacre du Printemps (version révisée de 1947). Pinchas Zukerman, violon ; New York Philharmonic Orchestra, direction : Zubin Mehta. Enregistré au cours de la saison 2006/2007 à l’Avery Fischer Hall de New-York

 

Après deux grosses fournées inaugurales, le flot de parution Universal des concerts en téléchargement se tarit quelque peu : une seule nouveauté est au rendez-vous de cette moisson printanière.

L’affiche est très intéressante car elle permet de se donner idée d’une soirée d’abonnement classique à la saison de la philharmonie de New-York. On retrouve une star du violon et l’une des deux plus chères baguettes de notre époque ( étant avec Lorin Maazel, le chef d’orchestre le plus exigeant en terme de cachet !), accessoirement ancien directeur musical de la phalange. L’exercice du concert est pertinent, car Mehta est un chef charismatique à même de chauffer un orchestre ! Faculté qu’il perd dans un studio d’enregistrement !

En droite ligne d’une longue et prestigieuse carrière, surprend assez dans un concerto de Beethoven où l’on ne l’attendait plus gère. Le son est beau, la musicalité parfaite et l’on sent que le musicien vit cette musique. Il manque juste à cette belle exécution de concert, le petit plus apollinien pour porter cette pièce vers le sublime, du moins du côté soliste. En solide routier, Mehta suit son violoniste d’ami mais on sent la machine en pilote automatique et l’on surprend plus d’une fois le chef avachi sur une solide lourdeur.

Grand connaisseur du Sacre du Printemps, Mehta grave ici sa troisième interprétation du chef d’œuvre (après un excellent live à la tête de la Philharmonie de Vienne chez Orfeo et une très décevante version avec ce même pour Teldec). Le chef ne démérite pas, on lui doit de très beaux climats dans la seconde partie et les dynamiques sont bien restituées. Mais il manque à cette version, qui a le malheur de passer après la tornade Salonen, une logique implacable et un fondu des phrasés. C’est très bon, en concert cela fait son effet, mais au disque les cartes sont redistribuées !

Dès lors ce concert, de haut niveau mais pas inoubliable, intéressera peut-être les internautes désireux de télécharger l’une ou l’autre de ses partitions sur les sites habituels : www. virginmega. fr www. fnacmusic. com ou iTunes music store France.

Plus de détails

Ludwig van Beethoven (1770-1827) : Concerto pour violon en ré majeur op. 61. Igor Stravinsky (1882-1971) : Le Sacre du Printemps (version révisée de 1947). Pinchas Zukerman, violon ; New York Philharmonic Orchestra, direction : Zubin Mehta. Enregistré au cours de la saison 2006/2007 à l’Avery Fischer Hall de New-York

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.