Loreline Mione « Que du bonheur ! » Du bonheur à suivre…

« La musique, toute la musique, c’est que du bonheur ! », dit-elle dans un éclat de rire gourmand, de toute la belle spontanéité de ses 19 printemps. Pianiste et chanteuse, elle est encore toute étonnée de la réussite de sa jeune carrière.

« Des projets ?… des envies, j’en ai beaucoup. »

ResMusica : Loreline, vous avez commencé musique et chant très jeune ; sans doute avez-vous été « poussée » par votre famille ?

 : Poussée, non, mais il est vrai qu’à la maison j’ai toujours entendu du piano, par maman, et du chant, par papa, choriste à l’Opéra-Théâtre d’Avignon. Je suis entrée à la maîtrise à 4 ans et demi, et en classe de piano peu après. Et j’ai également un frère violoniste et une sœur danseuse.

RM : Peut-être serez-vous amenée un jour à choisir entre chant et piano ?

LM : Je souhaite que non, car les deux me passionnent, et j’ai envie de continuer à pratiquer ces deux arts dans leur complémentarité.

RM : Vous avez la chance de pouvoir interpréter, comme pianiste et comme chanteuse, un répertoire très large, mais avez-vous des compositeurs préférés ?

LM : Certains me touchent plus directement : ce sont sans hésitation Brahms et Debussy pour la musique instrumentale, et pour la musique vocale je dirai que j’ai un « gros faible » pour Puccini, très intéressant pour le chant. Mais tous les compositeurs, et même toute la musique, c’est que du bonheur !

RM : Vous avez créé il y a quelques mois le duo Ponticello avec le violoncelliste Cédric Leprevost, qui a été professeur en Corse et qui est aujourd’hui co-soliste à l’OLRAP (Orchestre Lyrique de Région Avignon-Provence) ; votre duo est-il le fruit d’une complicité musicale, ou d’une rencontre due au hasard, ou d’un choix de carrière ?

LM : Pas d’un choix de carrière, car ce n’est pas vraiment notre perspective. Cédric et moi avions un ami commun, à qui nous avions confié, séparément, notre désir de faire de la musique de chambre ; il nous a mis en relation, et nous nous sommes rendu compte que nous avions profondément les mêmes envies musicales, les mêmes coups de cœur…

RM : Dans le programme du concert de ce mardi 15 mai 2007 à l’Auditorium du Thor, vous avez joué Brahms, Fauré, Paganini, Bruch, De Falla, Debussy. Y a-t-il des morceaux particulièrement difficiles, Paganini par exemple ?

LM : Oh non. Toutes les pièces, nous les avons choisies ensemble, Cédric et moi, et avec un enthousiasme commun ; et même Paganini, qui est certes brillant pour le violoncelle, il ne faut pas le redouter. Pour ma part le morceau que je préfère entre tous, pour le piano, c’est la Sonate n°1 de Brahms.

RM : Vous avez déjà obtenu de belles récompenses, et vous avez chanté dans diverses productions : à Avignon en mai 2006 dans La Mélodie du Bonheur (Lisel) et en juin 2006 dans Tosca (Il Pastore) ; et vous avez interprété également le Page dans Rigoletto à l’Opéra de Massy en janvier dernier. Avez-vous déjà enregistré en CD les rôles que vous avez tenus sur scène ?

LM : Je n’ai jamais enregistré, non, autrement que pour des documents de travail ; le monde de l’enregistrement ne m’est absolument pas familier.

RM : On peut supposer que vous avez beaucoup de projets, dans la musique instrumentale et vocale, en solo et en duo. Pouvez-vous nous les détailler ?

LM : Des projets ?… des envies, j’en ai beaucoup ; quant aux projets, j’en ai un à court terme : je vais accompagner la soprano Ludivine Gombert dans un récital chant/piano au festival Volcadiva, le 10e festival des artistes lyriques, le 7 juillet prochain. Pour ce qui est du long terme, à vrai dire, je n’aime pas planifier ma vie. Quand bien même je le ferais, il serait impossible que tout ce se passe comme prévu… Alors : vivent les surprises!

Crédits photographiques : ©

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.