À emporter, CD, Musique symphonique

Tchaïkovski par Eschenbach : De bon aloi …

Plus de détails

Piotr Ilitch Tchaïkovski (1840-1893) : Symphonie n°4 en fa mineur op. 36. Les Saisons op. 37b (extraits : Juillet à Décembre). Philadelphia Orchestra, direction et piano : Christoph Eschenbach. 1 SACD Ondine ODE 1104-5. Code barre 0. 761195. 109458. Enregistré en mars et novembre 2006 au Verizon Hall de Philadelphie. Notice de présentation en anglais, français et allemand. Durée : 68’24’’

 

Poursuivant à un rythme soutenu son partenariat discographique avec l’Orchestre de Philadelphie et son chef d’orchestre, Ondine nous offre une nouvelle étape dans son parcours hybride qui couple une symphonie à des bribes du cycle Les saisons de Tchaïkovski (lire la chronique du volume précedent). Venant à la suite de disques assez banals, ce présent album présente une indéniable amélioration qualitative, à une période difficile pour le maestro qui vient d’apprendre le non-renouvellement de ses contrats de directeur musical des orchestres de Philadelphie et de Paris. Triste décision pour un chef qui se retrouve médiatiquement mis au ban, accusé de routine, de problèmes relationnels avec les musiciens et de manque d’engagement, alors qu’il a remis en selle ces deux phalanges sur le déclin. Rappelons au passage aux Cassandres en tout genre le concert de louanges qui a suivi sa nomination à l’orchestre de Paris, formation en pleine crise suite à la déconfiture des mandats de Seymon Bychkov et de l’absence de directeur musical lors du bref passage de Stéphane Lissner à l’intendance de la formation.

Sans atteindre les sommets de pugnacité et de rage de Mravinsky (Melodya) et Svetlanov (Canyon) absolument indépassables dans cette œuvre de puncheur, le chef allemand ne prend pas de gants et fonce droit devant lui. S’appuyant sur un orchestre grandiose de cohésion, de richesses de couleurs, de précision et de puissance dans les dynamiques, Eschenbach impose un Tchaïkovski altier et conquérant. On retrouve bien certaines minauderies dans les transitions entre les thèmes mais le tout est assez bien négocié et l’orchestre respire de lui-même cette musique de parade. Pianiste émérite, Eschenbach cisèle avec musicalité les extraits des saisons. Mais, il est permis de rester perplexe devant cet exercice compilatoire.

Ondine est un des meilleurs labels hifistes du moment et ses ingénieurs gèrent avec compétence l’acoustique spectaculaire du Verizon Hall ce qui donne un résultat de très haut niveau en matière de restitution des timbres et des couleurs.

Plus de détails

Piotr Ilitch Tchaïkovski (1840-1893) : Symphonie n°4 en fa mineur op. 36. Les Saisons op. 37b (extraits : Juillet à Décembre). Philadelphia Orchestra, direction et piano : Christoph Eschenbach. 1 SACD Ondine ODE 1104-5. Code barre 0. 761195. 109458. Enregistré en mars et novembre 2006 au Verizon Hall de Philadelphie. Notice de présentation en anglais, français et allemand. Durée : 68’24’’

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.