Mot-clef : Christoph Eschenbach

dg4836484cover

Hommage de Deutsche Grammophon à Seiji Ozawa

Alors que les intégrales d'enregistrements d'artistes sortent comme les champignons après la pluie, c'est au tour du chef d'orchestre Seiji Ozawa d'être honoré par la publication d'un volumineux coffret Deustche Grammophon. Cette brique offre copieusement une cinquantaine de disques, et comporte au total plus de 48 heures de musique, dont la plupart ont été gravés dans les années 1972-1992. Force est de constater que la manière de diriger d'Ozawa n'a pas pris une ride, tout ...
On-the-Road-and-Off-the-Record-with-Leonard-Bernstein

Leonard Bernstein, Revealed

In the little game of drawing familiar analogies, always a bit foolish, it’s true, but still unavoidable, Charlie Harmon’s compilation quickly joins the leading ranks of works published in 2018 on the occasion of the centenary of Leonard Bernstein’s birth, through its qualities of authenticity, sincerity, naturalness— even candor. As Bernstein’s «assistant,» man Friday, jack-of-all-trades (but also secretary, collaborator, copyiste), Harmon survived more than six years (while others lasted only four ...
jamie bernstein harper collins

Famous Father Girl, portrait puissamment abouti de Leonard Bernstein

Dès  les premières lignes  de ce Famous Father Girl. A Memoir of Growing Up Bernstein, titre passablement inélégant, voire franchement indigeste, le lecteur découvre vite la petite Jamie, fille ainée (suivront Henry, le chien, puis Alexander et Nina) de Felicia et Leonard - que nous appellerons ici, comme tout un chacun LB. Elle aussi, les yeux violemment écarquillés tel un enfant de Margaret Keane, appréhende de jour en jour, pas à ...
jamie bernstein harper collins

Famous Father Girl, A powerfully successful Portrait of Leonard Bernstein

From the first lines of this Famous Father Girl, A Memoir of Growing up Bernstein, a passably inelegant, even frankly indigestible title, the reader quickly discovers little Jamie, oldest daughter (followed by Henry, the dog, then Alexander and Nina) of Felicia and Leonard—whom we’ll call like everyone else “LB.” She, too. with her wide-eyed stare, like one of Margaret Keane’s children, learns day by day, step by step, about an enchanted, ...
Eschenbach_Kavakos.01

À Verbier, Christoph Eschenbach visite Berg et Mahler

Christoph Eschenbach ne se départ pas de l’incroyable force persuasive du Concerto pour violon et orchestre d’Alban Berg et plombe le lyrisme heureux de la Quatrième Symphonie de Gustav Mahler. Dans le Concerto pour violon et orchestre d’Alban Berg, œuvre tonale et atonale, le dodécaphonisme continue d’interroger. Qu’allaient donc chercher Alban Berg et ses amis pour inventer une musique aussi différente des critères jusqu’alors habituels ? L’oreille critique ne perçoit plus ...
Hommage Edith Mathis

Édition frustrante pour les 80 ans d’Edith Mathis

Deutsche Grammophon a publié un coffret de sept CDs en hommage à la soprano suisse Edith Mathis pour célébrer son quatre-vingtième anniversaire. L’intention est louable, mais le résultat décevant par un survol émietté de la carrière de la grande cantatrice. C’est peut-être la loi du genre, mais alors que plusieurs de ses enregistrements majeurs ont disparu, la marque au cartouche jaune se contente d’extraits par trop connus de ses Mozart, ...
PHOTO CAROLINE DOUTRE

Le Festival de Pâques d’Aix en pleine effervescence

Pour sa 5e édition, le Festival de Pâques à Aix-en-Provence propose des affiches particulièrement séduisantes. Illustration par deux soirées fastes. Mozart, Beethoven, Schubert Une fois n’est pas coutume, Christoph Eschenbach était le pianiste de cette soirée, lui qui dirige la plus part du temps les plus grandes phalanges de la planète. C’est avec la célébrissime sonate « Le Printemps » de Beethoven que débute le programme. Tempo idéal, une alchimie organique s’instaure ...
83a4d7d119f53cd5afd33fb12b81202f

L’élection de Jacques Chirac en 1995, c’est aussi…

… la relance de la construction de la grande salle de la Cité de la musique à Paris Inaugurée le 12 janvier 1995 par François Mitterrand, la Cité de la musique est habituellement présentée comme faisant partie des « Grands travaux » lancés en 1981 par le président de la République. Mais la Cité de la musique telle que nous la connaissons en 2017, dépasse largement l’idée d’un seul homme, et si cela ...
vengerov

Maxim Vengerov éclatant dans le Concerto de Sibelius à la Philharmonie

À la Philharmonie de Paris, le talentueux Maxim Vengerov et l’Orchestre de Paris sous la baguette de Christoph Eschenbach servent merveilleusement deux chefs-d’œuvre incontournables, de Jean Sibelius et Antonín Dvořák. La version originale du Concerto pour violon de Sibelius composée en 1904, proposée pour la première fois en France, impose au soliste une partition particulièrement dense, longue et difficile. Bien sûr on reconnaît nombre de passages que l’on a l’habitude d’entendre dans ...
Bamberg

Superbe hommage à Bamberg, un grand orchestre allemand

Les soixante-dix premières années de l'Orchestre symphonique de Bamberg, l'une des grandes formations d'outre-Rhin, nous renvoient à l'histoire même de l'Allemagne d'après guerre. La tradition héritée de Mahler et Zemlinsky, comme ses origines pragoises nourrissent le style spécifique de cet orchestre. Il faut en effet commencer l’écoute de ce superbe coffret par le dernier disque : l’orchestre philharmonique allemand de Prague y joue Mozart, Beerhoven et Pfitzner sous la direction de ...

Christoph Eschenbach reçoit le prix Brahms

Le pianiste et chef d’orchestre Christoph Eschenbach a reçu le prix Brahms remis par la Société Brahms du Schleswig-Holstein. Ce prix est doté de 10 000 euros et le pianiste, lors de la cérémonie de remise, jouera des pièces à 4 mains du compositeur en compagnie du jeune pianiste Christopher Park. Christoph Eschenbach est couronné pour son engagement en faveur de la musique de Brahms tant en sa qualité de chef ...

Christophe Eschenbach reçoit le prix Hindemith

Le pianiste et chef d’orchestre Christoph Eschenbach (né en 1940) vient de recevoir le Prix Hindemith, doté de 10 000 €. Ce prix lui est attribué pour ses interprétations des œuvres de Paul Hindemith. Il a reçu un Grammy Awards il y a deux ans pour son interprétation du concerto pour violon du musicien (avec Midori au violon). Paul Hindemith est né dans la ville de Hanau (Hesse) qui décerne ce prix ...

Christoph Eschenbach chef d’orchestre honoraire du Bamberger Symphoniker

L'Orchestre symphonique de Bamberg (Bamberger Symphoniker) a nommé le chef d’orchestre et pianiste Christoph Eschenbach chef d'orchestre honoraire. Christoph Eschenbach a joué pour la première fois avec l’orchestre, en soliste, en 1965 et il est lié à la formation par une amitié de plusieurs décennies. Il a entreprendra avec elle une tournée internationale en avril 2016. Le chef permanent des Bamberger Symphoniker est depuis 2000 Jonathan Nott.

Christoph Eschenbach en remplacement de Myung-whun Chung

Suite à la démission de Myung-whun Chung de la direction de l'Orchestre Philharmonique de Séoul, le chef d'orchestre allemand Christoph Eschenbach le remplacera pour le premier concert de l'année, le 9 janvier, dans un programme inchangé : Symphonie n°9 de Bruckner et Concerto pour violon Op. 64 de Mendelssohn avec la violoniste Ye-Eun Choi. Rien n'est encore annoncé pour la direction des concerts suivants.
Eschenbach by Eric Brissaud

Un Brahms crescendo ma non tanto du Philharmonique de Vienne

En ayant choisi deux programmes 100% Brahms, le prestigieux Orchestre Philharmonique de Vienne jouait peut-être un de ses compositeurs de prédilection, il n'empêche que ces deux soirées, mollement commencées, allant peut-être crescendo jusqu'à la fin mais pas tant que ça, ne resteront pas mémorables.      On oubliera vite cette Symphonie n°2 qui lança ces deux concerts tant elle nous paru peu palpitante, avec un orchestre presque méconnaissable, à l'exception de ses ...

Orchestres cherchent chefs ! Réponses urgentes souhaitées

Encore un ! Telle pouvait être la réaction des commentateurs quand est tombée la nouvelle du départ, au terme de la saison 2016-2017, de Christoph Eschenbach de la direction musicale de l’Orchestre national de Washington. Ce poste n’est pas le plus prestigieux du milieu musical, mais il est l’un des mieux payés ! Cette vacance de mandat s’ajoutait à la longue liste des postes en vue prochainement disponibles. Si l’on met de ...

Eschenbach au revoir Washington

Un communiqué de presse du  National Symphony Orchestra and the John F. Kennedy Center de Washington a annoncé que le chef d'orchestre Christoph Eschenbach ne sera plus, au terme de la saison 2016-2017, le directeur musical de l'orchestre. Il sera tout de même, pendant 3 ans "Conductor Laureate" de l'orchestre. Moins connu que d'autres orchestres étasuniens, l'Orchestre de Washington, reste pourtant l'un des postes les mieux payés du marché de la ...

Le prix Ernst von Siemens à Christoph Eschenbach

Le chef d'orchestre et pianiste Christoph Eschenbach sera le récipiendaire du prix Ernst von Siemens 2015. Le communiqué de presse déclare : "Eschenbach une figure d'exception du monde des arts, qui ne cesse de fasciner orchestres, solistes etpublics – et pas seulement par ses prestations au pupitre. Chef d'orchestre d'une vitalité hors du commun, il impressionne aussi par ses qualités d'éducateur d'orchestre, dont la grandeur réside dans une sorte d'autorité ...
MGoerne

Quasi-intégrale des lieder de Schumann par Goerne à Pleyel

Matthias Goerne et Christoph Eschenbach aux sommets du lied. Le public de la salle Pleyel avait chaleureusement accueilli, en 2012, l’immense Matthias Goerne, accompagné déjà de Christoph Eschenbach, qu’un goût pour les lieder allemands pousse parfois, pour notre régal, à abandonner un instant ses atours de chef d’orchestre. C’est Schumann, et non plus Schubert, qu’ils mettent cette année à l’honneur, en donnant trois cycles parmi les plus fameux qu’ait laissés le ...
ondine hindemith midori eschenbach

Hindemith symphonique avec Christoph Eschenbach

Les 60 ans de la mort d’Hindemith continuent de passer quasi-inaperçus dans le flot des parutions discographiques. Venant après un album centré sur les œuvres pour violon, édité chez le label suédois Bis, c’est Ondine, un autre label du nord de l’Europe, qui s’illustre avec un autre disque, cette fois centré sur des pièces de bravoures symphoniques et sur le Concerto pour violon. Dans les brillantes Variations sur un thème de ...
Christoph Eschenbach (c) DR

Verdi, Brahms : chacun son Requiem

En un mois de temps, le public parisien a pu apprécier deux oeuvres singulières distillant chacune les charmes des deux cultures célébrées cette année à travers le bicentennaire de Verdi et Wagner: l'italienne et l'allemande. Le Requiem de Verdi, d'abord, grandiose célébration de la vie par l'Orchestre National de Lille sous la direction de Jean-Claude Casadesus. Une interprétation majestueuse qui a rendu compte avec beaucoup de naturel de la splendeur et ...
eschenbach photo Margot Ingoldsby Schulman NSO

Eschenbach à Paris avec le National Symphony Orchestra Washington

Le retour de Christoph Eschenbach à Paris en tant que directeur du National Symphony Orchestra Washington, pour la tournée européenne de l'orchestre, a été marqué par un programme épatant : Beethoven, Brahms et Bartók, trois B, trois styles différents, diverses difficultés interprétatives. L'Ouverture Egmont, avec son introduction lente et tragique, entame un concert riche en puissance sonore et lourds silences. Lancée dans un crescendo impérieux, l'orchestre montre dès le début son ...
capriccio_maslennikov

Tchaïkovski à pile ou face

Certains se souviendront qu’au XXe siècle la promotion d’un album se faisait dans un premier temps par un 45tours.  La face A était pour mettre en avant un artiste, un titre. Quelques fois, la face B était un tel succès que les producteurs devaient faire une autre sortie en inversant le choix premier, comme par exemple pour les Beatles avec la fameuse chanson Michelle. Nous sommes avec ce disque dans une ...
Goerne-Borggreve_vign

Le Chant du cygne de Goerne et Eschenbach

Pour clore leur voyage au pays de Schubert, entamé en novembre, Matthias Goerne et Christoph Eschenbach ont inscrit au programme le Schwanengesang – le Chant du cygne, dernier cycle de lieder de Schubert – ainsi que son ultime Sonate pour piano, la sublime D 960 en si bémol majeur. Une belle soirée dans l’ensemble, ponctuée d’intenses séquences émotionnelles. La difficulté du Schwanengesang réside pour le chanteur, au-delà de l’effort de virtuosité, ...
gil_shaham_paris0312_vign

Programme viennois de Shaham et Eschenbach

Pour le retour, semble-t-il maintenant régulier, de Christoph Eschenbach à la tête de l’orchestre qu’il dirigea pendant dix ans, jusqu’en 2010, un fort beau programme entièrement viennois nous était proposé, s’étirant néanmoins sur plus d’un demi siècle entre la symphonie de Bruckner de 1881 et le concerto de Berg créé en 1935. Ce dernier s’inscrivait dans le cycle en cours consacré par Gil Shaham aux concertos des années 30, qui ...
remembering_jfk

En hommage à JFK

Produit typiquement américain où l’élan national et patriotique s’exprime avec force et conviction, cette commémoration du souvenir en l’honneur du président assassiné, John Fitzgerald Kennedy (1917-1963), nous est rendue accessible grâce à un coffret de deux CD édité par le label Ondine. A leur écoute, on a rapidement le sentiment que les manifestations  l’emportent sur la qualité de la musique. Le National Symphony Orchestra  de Washington sous les conduites viriles ...
Eschenbach, la route est droite mais la pente est raide…

Eschenbach, la route est droite mais la pente est raide…

La tournée européenne de la Staatskapelle de Dresde faisait escale à Bruxelles. Peu présent dans la capitale belge, le prestigieux orchestre avait attiré la foule des grands soirs. Pourtant, il est tout de même curieux de confier une telle tournée à un chef dont le nom est si peu associé à l’histoire de l’orchestre et dont les facilités interprétatives n’en font certainement pas le meilleur maître de cérémonie pour tirer ...
L’amour de loin en loin

L’amour de loin en loin

L’orchestre en résidence salle Pleyel offre ce soir un programme qui n’est pas négligeable : les Pièces op. 6 de Berg, une des œuvres les plus impressionnantes de l’École de Vienne, et le second acte de Tristan, immense duo d’amour débouchant sur une catastrophe. Si l’on considère la phénoménale densité de la partition de Berg, la clarté obtenue est très satisfaisante. La menace qui plane sur la première pièce est bien ...
Tzimon Barto

Tzimon Barto, pianiste

ResMusica : La musique n’occupe pas toute votre vie, puisque vous touchez aussi à d’autres arts. Peut-on dire que le piano soit encore votre activité principale ? Tzimon Barto : C’est l’une de mes deux activités principales, avec la littérature. Chez moi, la musique nourrit la littérature, alors que je ne suis pas sûr que la littérature nourrisse tellement ma façon de jouer. En tout cas, musique et littérature sont des jumelles pour moi. ...
Un programme très « classique »

Un programme très « classique » pour Emanuel Ax et Christoph Eschenbach

Christoph Eschenbach entamait hier soir une série de deux concerts plutôt particuliers, puisque seule la pièce concertante changeait dans le programme, encadrée de deux symphonies. À regarder la composition d’un tel programme, il semble évident que l’objet pédagogique de ce concert entendait montrer un éventail de styles russes du XXe siècle, cependant que la pièce de Haydn faisait office d’élément de comparaison stylistique avec la symphonie de Prokofiev, un pastiche ...