À emporter, CD, Musique d'ensemble

Les sons enchanteurs et envoûtant de la Consort Music

Plus de détails

William Byrd (1543-1623) : Quis me statim. Wretched Albinus. Rejoice unto the Lord. Fair Britain Isle. Triumph with Plesant Melody. Lullaby, my Sweet Little Baby. Ye Sacred Muses. Fantasia à 6. In Nomine à 4. Alfonso Ferrabosco II (ca. 1578-1628) : Four-Note Pavan. Why Stays in the Bridegroom. In Nomine à 5. Fantasia. In Nomine à 6. Dances for lyra-viols. Dovehouse Pavan à 5. Fantasia à 4. Fantasia à 6. Pavan for lyra-vio. Fransia on the Hexachord. Différents airs anonymes. Susan Hamilton (Soprano) ; James Bowman, contre-ténor. Ricercar Consort, direction : Philippe Pierlot. 2 CD Ricercar Ric 256. Code-barre : 5 400439 002562. Enregistrement à l’église Saint-Apollinaire à Bolland (Belgique) en septembre 1998 (CD1) et de à l’église de Bra-sur-Lienne (Belgique) en septembre 1999 (CD2). Notice trilingue : français, allemand, et anglais. Durée : 2h 10’08’’

 

Fusion des voix et des violes, «Apt for Viols and Voices », voici un album qui vous propose de découvrir deux des plus grands compositeurs de consorts pour les violes de 4 à 6 parties ainsi que des « consort songs », véritables petits bijoux d’émotions que l’on trouve dans les deux CD.

vécu à la cour d’Elisabeth I et malgré son attachement au catholicisme, il lui fut dévouer, chantant jusqu’à sa gloire, Rejoice unto the Lord, quant à II, il vécu lui à la cour de Jacques I. Le CD1 est donc essentiellement dédié à Byrd et c’est un véritable enchantement. Ce compositeur dont les polyphonies sacrées montrent combien la musique pouvait s’autoriser au nom de la recherche de l’émotion une certaine liberté. Les violes du sont un écrin à la voix évanescente, ronde, chatoyante mais aux aigus flamboyants, retenus et légers de . Invitation à un voyage dans une intimité bouleversante d’humanité et d’humanisme, dans un monde sensible où chaque note et chaque mot trouve sa correspondance. La mort est une compagne que l’on chérit, une amie qui libère mais dont le visage peut parfois être terrifiant. La poésie des mots est bien celle de ces songes si propre au baroque anglais. Face à la violence des temps on est surpris par l’extrême raffinement de cette musique et on se laisse envoûter par ces mouvements légers, fluides de la voix et des violes, guettant les rares moments de joie et par cette sensation que la musique devient un havre de paix qui nous protège.

Le CD2 est consacré à II qui fut chanté à son époque par le Prince des Poètes : Ronsard. La virtuosité de la viole de ce compositeur le conduisit à explorer des voies nouvelles et à développer une polyphonie dont les audaces le dispute à une apparente simplicité. L’interprétation toute en délicatesse de Susan Hamilton et du nous permet de le découvrir avec bonheur. Cet enregistrement, nous convie à la découverte d’un compositeur rare pour ne pas dire méconnu. La voix pure et cristalline de Susan Hamilton répond aux lignes polyphoniques des voix, du chant des violes avec une agilité, une souplesse qui émerveillent, comme dans Alas, Alack, my Heart is Wœ (Hélas mon cœur est malheureux), dont l’étrange et mélancolique mélodie des mots et de la musique comme des vagues nous emporte vers cette mort à laquelle on s’abandonne comme une libération. Plus d’une fois durant l’écoute, nous percevons et participons à l’extase que sourde de ce chant. On se surprend à se laisser prendre par le charme fascinant de cette musique, à oublier le monde réel par « les sons enchanteurs » qui en émane. Sa douceur méditative et nostalgique semble parfois se jouer d’elle – même, comme dans When Daphne from Fair Phœbus Did Fly (Quand Daphné fuyait Apollon), où la nymphe nous entraîne dans sa fuite éperdue, au rythme de ses gémissements plaintifs, de son pas léger et aérien et du souffle du vent qui soulève délicatement son écharpe. Cet album est un rêve, un songe, que tout amoureux des consorts découvrira avec bonheur et où nous retrouvons toujours avec la même émotion un chant que nous savons reconnaître et qui nous étreint, le chant de la viole de .

Plus de détails

William Byrd (1543-1623) : Quis me statim. Wretched Albinus. Rejoice unto the Lord. Fair Britain Isle. Triumph with Plesant Melody. Lullaby, my Sweet Little Baby. Ye Sacred Muses. Fantasia à 6. In Nomine à 4. Alfonso Ferrabosco II (ca. 1578-1628) : Four-Note Pavan. Why Stays in the Bridegroom. In Nomine à 5. Fantasia. In Nomine à 6. Dances for lyra-viols. Dovehouse Pavan à 5. Fantasia à 4. Fantasia à 6. Pavan for lyra-vio. Fransia on the Hexachord. Différents airs anonymes. Susan Hamilton (Soprano) ; James Bowman, contre-ténor. Ricercar Consort, direction : Philippe Pierlot. 2 CD Ricercar Ric 256. Code-barre : 5 400439 002562. Enregistrement à l’église Saint-Apollinaire à Bolland (Belgique) en septembre 1998 (CD1) et de à l’église de Bra-sur-Lienne (Belgique) en septembre 1999 (CD2). Notice trilingue : français, allemand, et anglais. Durée : 2h 10’08’’

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.