Plus de détails

Extraits de L’Arlesiana de Francesco Cilea (1866-1950) ; Martha de Friedrich von Flotow (1812-1883) ; Pagliacci de Ruggero Leoncavallo (1858-1919) ; Werther de Jules Massenet (1842-1912) ; L’africana de Giacomo Meyerbeer (1791-1864) ; La Bohème, Manon Lescaut, Tosca, Turandot de Giacomo Puccini (1858-1924) ; Macbeth, La Traviata de Giuseppe Verdi (1813-1901). Mattinata de Ruggero Leoncavallo (1858-1919) ; La Danza de Gioachino Rossini (1792-1868) ; La mia canzone al vento et Mamma de Cesare Andrea Bixio (1896-1978) ; Torna a Surriento de Ernesto de Curtis (1875-1937) ; Marechiare de Paolo Tosti (1846-1916) ; Rondine al nido de Vincenzo de Crescenzo (1875-1964) ; O sole mio de Eduardo di Capua (1865-1917). En bonus : clips-vidéos Ti adoro ; il canto ; bande annonce de Pavarotti and Friends ; extrait du documentaire Pavarotti : The Last Tenor. Orchestra del Maggio Musicale Fiorentino ; Orchestra del Teatro dell’Opera di Roma ; The Philharmonia ; Orchestra del Teatro Comunale di Bologna ; Members of the New York Philharmonic ; Royal Philharmonic Orchestra. Direction : Leone Magiera ; Zubin Mehta. Avec James Levine, piano ; Nuccia Focile, soprano. Dates et lieux d’enregistrement : Metropolitan Opera House, New York (1988) ; thermes de Caracalla, Rome (7-VII-1990) ; Teatro Valli, Reggio Emilia (29-IV-1991) ; Hyde Park, Londres (30-VII-1991) ; Central Park, New York (26-VI-1993) ; Royal Albert Hall, Londres (8-V-1995). Pas de sous-titrage. Notice de présentation rudimentaire. 1 DVD Decca 074 3241. Code barre : 044007 432419. Zone non précisée. Durée : 1h16’(+ 30’de bonus).

 

Ce produit, un hommage au ténor récemment disparu, est une compilation tirée des différents DVDs déjà commercialisés par la firme Decca, la maison-mère de l’immense artiste que fut . Le spectateur y trouvera ainsi des extraits des célèbres concerts de Hyde Park, de Central Park ou encore des Thermes de Caracalla, morceaux auxquels se rajoute également la trace de manifestations moins médiatisées en leur temps. C’est donc avec le plus grand plaisir que l’auditeur pourra se délecter des extraits d’un récital avec piano donné au Met en 1988, ainsi que d’un concert qui eut lieu au théâtre Valli de Reggio Emilia en 1991, dont on aimerait entendre plus, ou encore de la soirée donnée en 1995 au Royal Albert Hall de Londres en compagnie de la jeune soprano .

Les pages de ce DVD s’enchaînent malheureusement sans la moindre cohérence artistique, le programme sélectionné faisant alterner de façon purement aléatoire divers extraits d’opéra et chansons populaires italiennes. Le spectateur n’apprendra donc rien sur les grandes étapes de la carrière du chanteur, sur ses prises de rôle ou sur ses partenaires. Seule comptent ici le miracle du chant et le plaisir d’entendre, dans une enfilade d’apparitions plus acclamées les unes que les autres, une des voix les plus extraordinaires que le XXe siècle ait pu produire.

Car il faut bien reconnaître qu’à tout moment la magie vocale opère, et l’auditeur reste sans voix devant la beauté et la richesse de ce timbre, devant la noblesse de ces phrasés et surtout devant le bon goût dont fait preuve à tout moment le grand ténor, y compris dans les morceaux les moins intéressants sur le plan musical. Qui d’autre saura nous faire frissonner de la sorte dans la reprise de O sole mio ? Qui chantera un jour la Rondine al nido de manière aussi suave ? Dans un registre plus traditionnel, on ne résistera pas à une « gelida manina » aussi ensorcelante ou à un « Nessun dorma » aussi somptueux. Le grand public auquel ce DVD est manifestement destiné retrouvera toutes les qualités qui ont fait la gloire et la carrière de Pavarotti.

L’auditeur épris de grande musique appréciera moins, en revanche, les redoutables clips-vidéos dans lesquels le grand ténor n’hésita pas à se compromettre. Tout au plus permettent-ils d’évoquer le phénomène planétaire que fut Pavarotti, seul artiste lyrique du XXe siècle à avoir acquis une véritable popularité. De même, l’évocation de la série de concerts Pavarotti and Friends permettra de rappeler l’homme de cœur que fut le tenorissimo, toujours prêt à mettre son talent au service des causes humanitaires les plus nobles.

On l’aura compris, ce DVD ne s’adresse pas à un public de connaisseurs. Ces derniers risquent néanmoins de redécouvrir l’immense artiste que fut Pavarotti et de se précipiter sur des réalisations musicales plus ambitieuses ; ils auront l’embarras du choix.

Nul doute que pour les auditeurs moins avertis, ce DVD agira comme une révélation.

Plus de détails

Extraits de L’Arlesiana de Francesco Cilea (1866-1950) ; Martha de Friedrich von Flotow (1812-1883) ; Pagliacci de Ruggero Leoncavallo (1858-1919) ; Werther de Jules Massenet (1842-1912) ; L’africana de Giacomo Meyerbeer (1791-1864) ; La Bohème, Manon Lescaut, Tosca, Turandot de Giacomo Puccini (1858-1924) ; Macbeth, La Traviata de Giuseppe Verdi (1813-1901). Mattinata de Ruggero Leoncavallo (1858-1919) ; La Danza de Gioachino Rossini (1792-1868) ; La mia canzone al vento et Mamma de Cesare Andrea Bixio (1896-1978) ; Torna a Surriento de Ernesto de Curtis (1875-1937) ; Marechiare de Paolo Tosti (1846-1916) ; Rondine al nido de Vincenzo de Crescenzo (1875-1964) ; O sole mio de Eduardo di Capua (1865-1917). En bonus : clips-vidéos Ti adoro ; il canto ; bande annonce de Pavarotti and Friends ; extrait du documentaire Pavarotti : The Last Tenor. Orchestra del Maggio Musicale Fiorentino ; Orchestra del Teatro dell’Opera di Roma ; The Philharmonia ; Orchestra del Teatro Comunale di Bologna ; Members of the New York Philharmonic ; Royal Philharmonic Orchestra. Direction : Leone Magiera ; Zubin Mehta. Avec James Levine, piano ; Nuccia Focile, soprano. Dates et lieux d’enregistrement : Metropolitan Opera House, New York (1988) ; thermes de Caracalla, Rome (7-VII-1990) ; Teatro Valli, Reggio Emilia (29-IV-1991) ; Hyde Park, Londres (30-VII-1991) ; Central Park, New York (26-VI-1993) ; Royal Albert Hall, Londres (8-V-1995). Pas de sous-titrage. Notice de présentation rudimentaire. 1 DVD Decca 074 3241. Code barre : 044007 432419. Zone non précisée. Durée : 1h16’(+ 30’de bonus).

 
Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.