À emporter, CD, Musique symphonique

Jean-Yves Thibaudet à la gloire de la musique française !

Plus de détails

Camille Saint-Saëns (1835-1921) : Concerto pour piano et orchestre n° 2 en sol mineur, op. 22 ; Concerto pour piano et orchestre n° 5 en fa majeur, op. 103, « Egyptien ». César Franck (1822-1890) : Variations symphoniques pour piano et orchestre. Jean –Yves Thibaudet, piano ; Orchestre de la Suisse Romande, dir. Charles Dutoit. 1 CD. Decca. Code barre : 028947587644. Enregistré au Victoria Hall, Genève, du 1er au 3 février 2007. Notice trilingue (français, anglais, allemand). Durée : 66’25

 

L’apparente spontanéité ou aisance du pianiste ne doit pas faire illusion. (né à Lyon en 1961) appartient à la classe des pianistes doués et travailleurs. D’où, on s’en doute, la belle carrière de concertiste qu’il mène sur les cinq continents.

D’où, également, les enregistrements de qualité qu’il réalise depuis des années maintenant. Son talent cette fois s’offre au service de la musique française (on se souvient de son disque consacré à Eric Satie par exemple) trop négligée encore tant elle compte de merveilleux chefs-d’œuvre. L’, rond, homogène et discipliné à souhait répond idéalement à la direction de (chef suisse né en 1936) qui le dirigeait déjà en 1959 ! et dont on connaît la prédilection inspirée pour la musique française du siècle passé. Le programme retenu atteste des affinités électives des interprètes pour deux grands compositeurs : et .

Toutes les valeurs référentielles consubstantielles à leurs esthétiques se voient magnifiées à l’occasion de cette mémorable captation. Le Concerto pour piano n° 2 de Saint-Saëns (de 1868), un de ses opus les plus entraînants et enthousiasmants, débarrassé de toute contradiction et de toute convention académique stérile, explose et expose les motivations créatrices profondes d’un compositeur trop souvent présenté comme froid et insensible. Rien de tel ici, pas plus qu’avec le Concerto n° 5 (1896), moins connu et moins immédiatement flatteur, mais également fait d’harmonieuses lignes mélodiques, de délicats timbres orchestraux et d’une synthèse singulière issue d’une multitude d’influences prestigieuses. Les Variations symphoniques pour piano et orchestre de (1886) appartiennent au meilleur du patrimoine français. Elles reçoivent un traitement luxueux et séduisant confirmant l’adéquation des intervenants avec ce répertoire immortel, prodigieusement varié et inspiré.

Décidément ce « produit » Decca affiche sans tromperie tous les ingrédients requis pour guider le lecteur vers l’aventure gratifiante.

Plus de détails

Camille Saint-Saëns (1835-1921) : Concerto pour piano et orchestre n° 2 en sol mineur, op. 22 ; Concerto pour piano et orchestre n° 5 en fa majeur, op. 103, « Egyptien ». César Franck (1822-1890) : Variations symphoniques pour piano et orchestre. Jean –Yves Thibaudet, piano ; Orchestre de la Suisse Romande, dir. Charles Dutoit. 1 CD. Decca. Code barre : 028947587644. Enregistré au Victoria Hall, Genève, du 1er au 3 février 2007. Notice trilingue (français, anglais, allemand). Durée : 66’25

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.