Concours, La Scène, Musique symphonique

Concours Long-Thibaud 2007, finale spectaculaire

Plus de détails

Paris. Salle Pleyel. 28-X-2007. Ludwig van Beethoven (1770-1827) : Concert pour piano n. 4 en sol majeur op. 58, Piotr Illich Tchaikovski (1840-1893) : Concerto n°1 en si bémol mineur op. 23 Antoine de Grolée, Tae-Hyung Kim, Junhee Kim : piano ; Orchestre National de France, direction : Alain Altinoglu.

Assumé par la Présidence d’, la XXIXème édition du s’est imposé l’objectif d’être le tremplin offrant un élan artistique à la carrière de jeunes pianistes et violonistes. Animé par la transparence et le respect du texte, le jury a primé les candidats de différentes nations qui ont mis en avant outre leurs qualités musicales, leur personnalité.

La finale organisée en deux temps (de 14h à 17h et de 18h à 21h) a vu six pianistes provenant de Corée, du Japon, de France et de Russie se disputer le titre de lauréat. Trois concertos ont été exécutés dans la première partie de la journée : Beethoven joué d’abord par le français , 23 ans, et ensuite par le coréen 17 ans, et Tchaïkovski joué par le coréen , 22 ans. Sans douter des qualités de tous les finalistes, il faut relever la professionnalité et la maitrise parfaite de la scène des asiatiques.

Emporté par une forte émotion et un évident stress, a exécuté un Beethoven un peu trop dur qui n’a pas manqué, malgré tout, de caractère. Toute autre chose a été l’exécution de . Elégance et expressivité ses armes d’effets. Beauté du son, agilité technique et richesse sonore ont complètement charmé le public. Malgré son âge, il a montré une sureté d’artiste consommé tout comme son compatriote, qui avec une extrême désinvolture s’est produit dans un majestueux premier concert de Tchaikovski. Le son riche en harmoniques a subjugué l’auditorium dès les premiers accords.

Tout en respectant l’écriture des compositeurs choisis, les interprétations très différentes des finalistes ont été un atout important. Chacun avec son tempérament, sa respiration : diverses personnalités artistiques. Dommage que l’ dirigé par n’a pas toujours été en mesure de suivre les solistes.

Crédit photographique : Antoine de Grolée © DR

(Visited 139 times, 1 visits today)

Plus de détails

Paris. Salle Pleyel. 28-X-2007. Ludwig van Beethoven (1770-1827) : Concert pour piano n. 4 en sol majeur op. 58, Piotr Illich Tchaikovski (1840-1893) : Concerto n°1 en si bémol mineur op. 23 Antoine de Grolée, Tae-Hyung Kim, Junhee Kim : piano ; Orchestre National de France, direction : Alain Altinoglu.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.