Vêpres vénitiennes par Les Passions, brillantissime lagune

À emporter, CD, Musique d'ensemble

Nicola Porpora (1686-1768) : Laetatus sum ; Nisi Dominus ; De profundis. Antonio Vivaldi (1678-1741) : Concerto pour flûte à bec, deux violons & baasse continue en la mineur RV 108 ; Concerto pour violoncelle, cordes & basse continue en fa majeur RV 410. Isabelle Poulenard, soprano. Guillemette Laurens, mezzo-soprano. Etienne Mangot, violoncelle. Chœur Eclats, direction : François Terrieux. Chœur Eclats, Orchestre Les passions, direction et flûte à bec Jean-Marc Andrieu. 1 CD Ligia Digital Lidi 0202185-07. Code barre : 3 487549 901857. Enregistrement à Toulouse, chapelle Saint-Jean-Baptiste du 25 au 28 juin 2007. Notice en français. Durée : 68’55’’

 

Les Clefs ResMusica

Décidément la rentrée baroque est au disque comme au concert brillantissime !

Tandis que le soleil se couche sur la lagune, les premières notes joyeuses de ces vêpres vénitiennes font frémir la Sérénissime et ses fantômes. associe dans le programme de ce CD celui dont le nom doit d’avoir survécu à George Sand, et Vivaldi. Composées pour les ospedali (institutions de charité, hospices et hôpitaux vénitiens qui possédaient une chapelle exclusivement féminine), ces œuvres brillantes sont à l’image de cette cité des Doges qui aimait par dessus tout, la virtuosité. Et reconnaissons, que et ses interprètes savent avec brio nous éblouir jusqu’au vertige, redonnant tout leur éclat à ces œuvres.

L’orchestre des Passions et le Chœur Eclats et les interprètent s’emparent avec un bel enthousiasme de cette musique. aux aigus aussi purs que les facettes d’un diamant, fait preuve d’une grande sensibilité dans le Laetatus sum. Voix virginale, claire appelant à la joie les pénitents du soir. Quant à sa belle voix rauque, passionnée et profonde sait nous émouvoir dans le Nissi Dominus. Toutes deux apportent à leurs vocalises toute la légèreté et le talent qu’exigent ces livrets.

Dans le Concerto pour violoncelle, Etienne Mangot sait faire chanter les cordes de l’instrument baroque. Couleurs, contrastes, folle énergie, voilà une bien belle interprétation et n’oublions pas Jean-Marc Andrieu qui dans le Concerto pour flûte, fait preuve d’une belle agilité. Le De Profundis de Porpora vous surprendra enfin par sa luminosité séduisante. La voix de y donne une profondeur d’espaces infinis, qui nous entraîne dans une méditation bien loin des Enfers, par delà l’horizon des mers. Et lorsque cette dernière associe son beau timbre de bronze au timbre lumineux d’ dans A custodia matutina, le soleil fait resplendir les canaux dans une aube éblouissante. Voici donc un très beau CD pour des œuvres d’un baroque plus « tardif », en quête du beau son, dont les interprètes savent souligner dans une belle énergie la précieuse délicatesse. Laissez-vous emporter par les nuits vénitiennes, elles ont quelques choses de véritablement hors du temps, brillantes et féériques.

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.