Plus de détails

Bruxelles. 24-XI-2007. Palais des BeauxArts. Gustav Mahler (1860-1911) : Symphonie n°6 « Tragique ». London Synphony Orchestra : direction, Valery Gergiev

Pour sa première venue en Belgique avec son nouveau directeur musical , le se présentait avec un plat unique de choix : la symphonie n°6 de Mahler.

Tout compte fait après le méticuleux sage et artisan Sir Colin Davis, le choix de Gergiev pour la direction du LSO est, somme toute, une évidence, tant l’aversion du chef pour les répétitions rencontre à Londres l’efficacité légendaire des musiciens capables de donner le meilleur d’eux même sans beaucoup de services.

En termes de Mahler, Gergiev peaufine depuis quelques années sa vision. Donnée à Rotterdam depuis le début des années 2000, sa première intégrale en concert avait plutôt mal commencée avec des essais très inaboutis comme une trop démonstrative Symphonie n°2 donnée en 2000 dans ces mêmes lieux. Au fil du temps, le chef a trouvé un sens et on se souvient de grands moments comme une Symphonie n°6 à Bruges en 2003 et une Symphonie n°8 à Bruxelles en 2005. Mais désormais le chef est passé de l’exécution et de la restitution du message mahlérien à une véritable interprétation personnelle.

Cette symphonie tragique est placée sous le signe de l’expressionnisme avec des contrastes de couleurs très violents ; les dynamiques qui alternent avec des moments plus chambristes, sont impressionnantes. Tout est très logique dans cette vision sardonique, un peu comme si un bal à la cour de François-Joseph virait à la transe cauchemardesque collective sous le rire méphistophélique du Docteur Freud. Gergiev met beaucoup d’énergies et de convictions dans cette interprétation et il fait penser à un Jackson Pollock hypnotisé dansant autour d’une toile en cours de réalisation ; le chef se plaisant à lacérer la pâte sonore à coups de puissants coups de boutoirs, le dernier tutti anéantit proprement tout sur son passage.

Le sorcier ossète trouve, ce soir, un orchestre idéal qui se plait à lui servir sur un plateau en or ses couleurs mates et éclatantes. Techniquement, c’est tout aussi grandiose avec des cuivres et des vents d’une précision chirurgicale. On en redemande…

Crédit photographique : Marco Borggreve

Plus de détails

Bruxelles. 24-XI-2007. Palais des BeauxArts. Gustav Mahler (1860-1911) : Symphonie n°6 « Tragique ». London Synphony Orchestra : direction, Valery Gergiev

Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.