Plus de détails

Paris. Palais des Congrès. 26-XII-2007. Aladin, comédie musicale. Mise en scène et chorégraphie : Jeanne Deschaux. Musique et livret, arrangements : Bernard Poli. Grandes illusion : Dani Lary. Assistant metteur en scène et chorégraphe : Johan Nus. Avec : Nuno Resende, Aladin ; Florence Coste, Shéhérazade ; Thierry Gondet, Le Roi ; Pierre-Yves Duchesne, Le Génie ; Stéphane Metro, Mastabar ; Christophe Borie, Le Conteur.

Aladin

Comment Aladin, pauvre orphelin, voleur de pommes, va-t-il réussir à être le détenteur de la lampe magique, à se défaire d’un maléfique vizir et finalement, à épouser la richissime et splendide princesse Shéhérazade ? Le jeune public trouvera la réponse dans la comédie musicale représentée au Palais des Congrès et qui devrait faire leur bonheur lors des fêtes de fin d’année.

En effet, les enfants accueillent les aventures du héros des Mille et Une Nuits avec le plus grand enthousiasme, et s’émeuvent en écoutant les chansons entraînantes composées par Bernard Poli. Ainsi donc, ceux-ci ne sont nullement gênés par la surenchère des décibels des micros et de la bande son, ni par l’absence de musiciens, ni par les quelques morceaux en play-back qui viennent se greffer dans ce spectacle…vivant.

Heureusement, le casting est de premier choix. Stéphane Metro, le vizir Mastabar qui déambule avec sa canne magique en forme de boa, prend plaisir à être effrayant. Nuno Resende excelle dans le rôle éponyme d’Aladin : acteur, chanteur, danseur et acrobate, il est à la fois agile et charmeur dans toutes ces activités. Mais le clou du spectacle est dans la peau d’un génie dont la dénomination est amplement méritée. Lorsque, Aladin frotte la lampe, et que le génie apparaît pour la première fois sur scène, il nous gratifie d’une prestation aussi remarquable qu’inattendue. Pour se présenter à son nouveau maître, il se défait de ses habits orientaux, et, surprise, le voilà qu’il apparaît sous les traits d’Elvis Presley et qu’il se met à entonner un rock ‘n’roll de feu ! Certes, à côté, Florence Coste qui campe le personnage de Shéhérazade, s’efface quelque peu devant les autres. Mais on pourra considérer qu’il s’agit là d’une timidité propre à sa fonction royale, et surtout, elle a la beauté que les petites filles aiment à trouver quand elles contemplent des princesses.

Grâce en plus à quelques chorégraphies et tours de magie, voilà donc le genre de spectacle qui, sans laisser de souvenirs impérissables, permet néanmoins à un jeune public et aux parents accompagnateurs de passer des moments divertissants.

Crédit photographique : Bernard Mouillon

(Visited 174 times, 1 visits today)

Plus de détails

Paris. Palais des Congrès. 26-XII-2007. Aladin, comédie musicale. Mise en scène et chorégraphie : Jeanne Deschaux. Musique et livret, arrangements : Bernard Poli. Grandes illusion : Dani Lary. Assistant metteur en scène et chorégraphe : Johan Nus. Avec : Nuno Resende, Aladin ; Florence Coste, Shéhérazade ; Thierry Gondet, Le Roi ; Pierre-Yves Duchesne, Le Génie ; Stéphane Metro, Mastabar ; Christophe Borie, Le Conteur.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.