Plus de détails

Robert Schumann (1810 1856) : symphonie n°1 « Le printemps » en si bémol majeur Op, 38 ; ouverture de « Die Braut von Messina », Op. 100 ; ouverture de l’opéra « Genoveva », Op. 1000 ; Ouverture, scherzo et final, Op. 52. Orchestre de chambre de Suède, direction : Thomas Dausgaard. 1 CD BIS. Référence Bis Sacd 1569. Code barre : 7 318599 91 5692. Notice de présentation en anglais, allemand et français. Enregistré en mars 2005 et août 2007. Durée : 77’36

 

Dans le cadre de sa série «Opening Doors », le toujours original label Bis nous offre le second volet d’une intégrale symphonique en cours par (et son orchestre de chambre suédois), l’un des chefs les plus prolixes mais intéressants du moment. Le premier volet consacré aux symphonies n°2 et n°4, nous avait laissé plutôt perplexe : rapidité, brutalité et recherche systématique de l’originalité semblaient les maîtres mots d’une lecture militante mais survolée.

La Symphonie n°1 est conduite avec le même entrain et la même rage analytique, mais ce traitement unilatéral lui convient assez bien. Les contrastes, très marqués, et une grande efficacité dans la gestion des thèmes sont les points forts de cette version ; le tout contribuant à une certaine « beethovénisation » de la pièce. En se montrant rigoureux et puriste, on pourra toujours regretter une absence de souffle romantique et de recherche sensorielle au profit de cette avalanche de didactisme et d’intentions. Dans l’absolu, on restera pourtant des fidèles des interprétations avec des « gros » orchestres symphoniques : Riccardo Muti et le Philharmonia (EMI), Wolfgang Sawallisch et la Staatskapelle de Dresde (EMI), Otto Klemperer et le Philharmonia (EMI), Leonard Bernstein dans ses deux enregistrements (Sony à New York et DGG à Vienne) et le récent David Zinman (Arte Nova).

Curieusement ce sont les petites formes des généreux compléments qui conviennent le mieux au chef. Ces partitions sont ciselées ici avec intelligence, musicalité et attention aux détails. On sera ainsi très satisfait de l’exécution du magnifique et rare : ouverture, scherzo et final. L’orchestre fait, comme toujours, bonne impression, et témoigne de la vitalité des formations de chambre scandinaves et la prise de son Bis restitue bien la démarche du chef.

Ce disque expérimental est à réserver aux amoureux de ces œuvres et du compositeur, mais ces derniers sauront y trouver un questionnement du texte qui rencontrera leurs plus hautes exigences intellectuelles.

Plus de détails

Robert Schumann (1810 1856) : symphonie n°1 « Le printemps » en si bémol majeur Op, 38 ; ouverture de « Die Braut von Messina », Op. 100 ; ouverture de l’opéra « Genoveva », Op. 1000 ; Ouverture, scherzo et final, Op. 52. Orchestre de chambre de Suède, direction : Thomas Dausgaard. 1 CD BIS. Référence Bis Sacd 1569. Code barre : 7 318599 91 5692. Notice de présentation en anglais, allemand et français. Enregistré en mars 2005 et août 2007. Durée : 77’36

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.