À emporter, CD, Musique symphonique

Bruckner, Simone Young et les archéologues

Plus de détails

Anton Bruckner (1824-1896) : Symphonie n°3 en ré mineur (version originale de 1873). Orchestre philharmonique de Hambourg, direction : Simone Young 1 CD Œhms classics OC 624. Code barre : 4 260034 866249. Enregistrement public à Hambourg, 14-16 octobre 2006. Notice bilingue : allemand, anglais. Durée : 68’38’’

 

Le label Œhms classics offre ici un CD consacré à la symphonie n°3 en ré mineur d’, dans sa version originale de 1873, jamais créée du vivant du compositeur. Elle ne sera d’ailleurs publiée qu’en 1977 ! Fondée sur le modèle de la 9e symphonie en ré mineur de Beethoven, la construction de l’œuvre de Bruckner frappe par son caractère monumental, et plus précisément encore dans cette première version qui connaîtra plusieurs modifications : la première en 1876-77, qui aboutit à un fiasco lors de sa représentation sous la direction du compositeur ; la deuxième en 1878 et une troisième et dernière en 1888-89. Les citations wagnériennes, en hommage au maître de Bayreuth, ont valu à cette symphonie son surnom de « Wagner-Symphonie ».

C’est donc un retour aux sources que propose ici à la tête de l’. Dynamique, précise, visiblement exigeante, l’Australienne dirige de main de maître des instrumentistes tout aussi précis et musiciens. L’ensemble est vraiment une réussite. En effet, la qualité de son et l’équilibre entre les instrumentistes, l’exactitude des attaques, l’évolution pensée et pesée des nuances servent un discours musical très clair. Que ce soit dans les passages dynamiques et sonores – on songe aux thèmes confiés aux cuivres dans les premier et dernier mouvements, par exemple, dans lesquels cors et trompettes excellent – ou les passages plus émouvants, à l’instar évidemment du 2e mouvement, avec des cordes très inspirées et chaleureuses, la lisibilité du texte musical est indéniable. Même si l’écriture est parfois complexe, le contrepoint riche qui rappelle Wagner voire même Mahler à certains endroits, l’auditeur arrive toujours à suivre le discours des différentes parties superposées. Délicatesse et précision sont donc au service d’une musique touchante et bien écrite.

Agrémenté d’un texte fort instructif – malheureusement pas en français pour les non-germanistes ou non-anglicistes – de Michael Lewin, avec une traduction confiée à E. Gahbler, ce CD s’impose comme un enregistrement d’exception pour tout brucknérien.

Plus de détails

Anton Bruckner (1824-1896) : Symphonie n°3 en ré mineur (version originale de 1873). Orchestre philharmonique de Hambourg, direction : Simone Young 1 CD Œhms classics OC 624. Code barre : 4 260034 866249. Enregistrement public à Hambourg, 14-16 octobre 2006. Notice bilingue : allemand, anglais. Durée : 68’38’’

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.