À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Philippe Cassard et Schubert : 20 ans déjà…

Plus de détails

Franz Schubert (1797-1828) : Impromptus D 899 op. 90, D 935 op. 142  ; Du bist die Ruh et Liebesbotschaft (transcriptions de Franz Liszt). Philippe Cassard, piano ; 1 CD Accord 480 0441. Enregistré en septembre 2007. Courte notice bilingue (anglais, français). Durée : 74’18’’.

 

Les Clefs ResMusica

Après un Schumann extrêmement réussi, nous retrouvons avec grand plaisir dans une nouvelle page de Schubert. Depuis son premier enregistrement paru en 1988, le style du pianiste a sensiblement mûri et sa personnalité musicale s’est agréablement développée : son jeu est spontané (pas de rubato excessifs), audacieux, et sa façon de tourner les phrases est plus recherchée, a pris de l’envergure et de la densité.

Le travail d’interprétation est remarquable dans ces Impromptus joués avec beaucoup de panache, de violence et de fièvre romantique. Les tempi, toujours de bon goût, sont parfois très personnels et correspondent à merveille au style frénétique de Cassard qui n’hésite pas à plaquer des accords massifs quand bon lui semble. Il va à l’essentiel, joue surtout sur les gros contrastes et utilise une gamme restreinte mais soignée de nuances, pour un résultat à la fois impétueux et poétique. Il aime les forte, les pianissimo mais il est difficile de trouver toutes les teintes possibles dans cet enregistrement. On pourrait lui reprocher ses choix musicaux, certes, et pourtant, une touche de nouveauté découle de ses doigts dans ce répertoire.

Certains préfèreront sans doute la légèreté et la finesse de Krystian Zimerman ou de Radu Lupu, qui sont de brillants Schubertiens au jeu plein de souplesse et de délicatesse. Néanmoins, Cassard a le mérite d’apporter une interprétation originale et digne d’intérêt à une abondante discographie.

Signalons enfin que l’enregistrement est de très bonne qualité sonore malgré un son légèrement métallique lors de certains passages.

Pour ceux qui voudraient découvrir le pianiste dans un tout autre exercice de style, nous vous conseillons la lecture de son Franz Schubert paru ce mois-ci chez Actes Sud.

Plus de détails

Franz Schubert (1797-1828) : Impromptus D 899 op. 90, D 935 op. 142  ; Du bist die Ruh et Liebesbotschaft (transcriptions de Franz Liszt). Philippe Cassard, piano ; 1 CD Accord 480 0441. Enregistré en septembre 2007. Courte notice bilingue (anglais, français). Durée : 74’18’’.

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.