À emporter, Audio, Musique symphonique

La belle intégrale Tchaïkovski de Mariss Jansons

Plus de détails

Piotr Ilitch Tchaïkovski (1840-1893) : Intégrale des symphonies, Manfred op. 58, Capriccio Italien op. 45. Oslo Philharmonic Orchestra, direction : Mariss Jansons. 1 coffret de 6 CD Chandos CHAN 10392. Code barre : 0 95115 13922. Enregistré entre 1984 et 1986 à Oslo. Notice de présentation en anglais. Durée : 318’19

 

Avant d’acquérir une notoriété internationale et d’enregistrer pour EMI, le chef avait commis quelques excellentes galettes pour le label anglais Chandos. On relève ainsi une Symphonie n°5 de Prokofiev, une Symphonie n°2 de Mahler ainsi que cette intégrale, complètement oubliée, des symphonies de l’auteur de Casse-noisette.

Sans grosse faiblesse et avec une grande justesse de ton, ce travail s’impose comme l’une des meilleures intégrales « modernes » aux côtés de celle de Riccardo Muti (EMI, disponible aussi chez Brilliant). Le geste de Jansons allie la précision, la pugnacité et le sens naturel du chant si important chez Tchaïkovski. Les trois premières symphonies sont rendues avec un grand soin apporté à la progression thématique et aux climats assez pastoraux et évocateurs de ces partitions. La Symphonie n°3, beaucoup plus creusée et tendue, est une des plus belles versions de l’œuvre. Les Symphonies n°4 et n°5 avancent assez droitement avec efficacité. Une grande attention est apportée aux nombreuses transitions qui trouvent ici une grande logique et le chef évite judicieusement de tomber dans le clinquant et le raide. Mais, c’est la Symphonie Pathétique qui fait le prix de ce box. Jansons parvient à tendre, avec le maximum d’effets, le discours réussissant à imposer des climats noirs et un drame de tous les instants. C’est avec l’immense disque de Gergiev et de son orchestre du Kirov (Philips), la plus pertinente version gravée au cours de ces vingt dernières années.

Tout travail intégral comporte, souvent, un temps un peu plus mort. C’est la très démonstrative Symphonie Manfred qui souffre ici d’une certaine faiblesse d’inspiration du chef. Curieusement, Jansons peine à habiter cette œuvre qu’il a trop tendance à peindre ici comme une succession d’évènements. On restera donc fidèles à Svetlanov (Warner) et Silvestri (Testament ou BBC Legends).

La prise de son Chandos est assez belle en termes de restitution des timbres et de naturel. Certes, il y a Svetlanov (Warner et Canyon), Markevitch (Philips), Dorati (Mercury), mais il faut prêter une oreille attentive à ce travail. Les plus pressés des mélomanes pourront chercher, en téléchargement, l’édition isolée des indispensables Symphonies n°3 et n°6.

(Visited 587 times, 1 visits today)

Plus de détails

Piotr Ilitch Tchaïkovski (1840-1893) : Intégrale des symphonies, Manfred op. 58, Capriccio Italien op. 45. Oslo Philharmonic Orchestra, direction : Mariss Jansons. 1 coffret de 6 CD Chandos CHAN 10392. Code barre : 0 95115 13922. Enregistré entre 1984 et 1986 à Oslo. Notice de présentation en anglais. Durée : 318’19

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.