Plus de détails

Paris, auditorium Saint-Germain. 14-V-2008. Le vent des anches, voyage musical conçu et mis en scène par Pascal Contet. Œuvres d’Erik Satie, Carol Robinson, Pascal Contet, Tom Mays, Wu Wei, Pierre Jodlowski, David Jisse, Christian Zanesi, Carol Robinson, clarinettes ; Wu Wei, sheng, erhu, bawu ; Pascal Contet, accordéon ; Tom Mays, traitement électronique et visuel ; Xavier Lazarini, conception lumières ; Christina Clar, régie son.

La Muse en Festival Extension du domaine de la note VII

Quand les anches s’en mêlent (s’emmêlent), cela donne un curieux spectacle onirique où les sons tournoient d’un instrument à l’autre puis d’un haut-parleur à l’autre… Le vent des anches, spectacle conçu par l’accordéoniste , est un voyage dans l’imaginaire sonore des anches simples ou libres mâtiné de sons électroniques, pré-enregistrés ou retravaillés en direct. Chaque instrument transporte quelques phrases symboliques d’une musique dont il est le « dépositaire », reprise et transformée par ses comparses dans de vastes improvisations, puis littéralement mutée au travers du dispositif électroacoustique, tant et si bien qu’on ne sait plus qui fait quoi, qui joue quoi. Chaque intervention est entrecoupée de pièces électroniques ou mixtes très courtes, qui viennent rythmer un discours qui hésite entre statisme et extatisme.

Ce spectacle est issu de la rencontre de plusieurs personnalités fortes. Bien sur , accordéoniste-phare de la musique contemporaine. , qui jongle avec plusieurs instruments, joue essentiellement du sheng, orgue à bouche chinois fait de bambous encastrés dans un bol dont l’origine remonte au IIIe millénaire avant notre ère. alternent clarinettes « normale », soprano, basse et contrebasse ainsi que l’arghoul, la clarinette égyptienne en roseau, ancêtre de l’instrument actuel. L’improvisation n’était pas qu’acoustique avec aux manettes pour le traitement sonore en temps réel et les projections visuelles.

Le vent des anches est, on l’aura compris, un spectacle post-moderne dont le statisme et l’onirisme sont les vertus cardinales. Point d’argument, tout est dans le ressenti, le vécu et l’esthétique pure. Les interventions électroniques signées , et offrent un contrepoint agréable et des interventions bienvenues, permettant ainsi de rythmer un discours qui a force risque de tomber dans l’immobilisme. Mais qui reste d’une grande créativité.

Crédit photographique : © William Beaucardet

Plus de détails

Paris, auditorium Saint-Germain. 14-V-2008. Le vent des anches, voyage musical conçu et mis en scène par Pascal Contet. Œuvres d’Erik Satie, Carol Robinson, Pascal Contet, Tom Mays, Wu Wei, Pierre Jodlowski, David Jisse, Christian Zanesi, Carol Robinson, clarinettes ; Wu Wei, sheng, erhu, bawu ; Pascal Contet, accordéon ; Tom Mays, traitement électronique et visuel ; Xavier Lazarini, conception lumières ; Christina Clar, régie son.

Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.