Danse , Festivals, La Scène, Spectacles Danse

Portraits dansés de Philippe Jamet : Questions intimes

Plus de détails

Paris. Maison des métallos, dans le cadre du festival Paris Quartier d’Eté. 17-VII-08. Philippe Jamet : Portraits dansés. Une idée originale de Philippe Jamet. Ecrit par Philippe Jamet, Didier Jacquemin et Philippe Demard. Direction artistique et réalisation : Philippe Jamet. Conception vidéo, montage et fresques : Philippe Demard. Régisseur général et scénographie : Jean-Baptiste Lavaud. Danseurs : Patrick Harlay, Philippe Lebhar, Anne Mousselet, Claudia Miazzo, Elizabeth Valentini.


Joindre la danse et l’image à la parole, tel est le projet de ces Portraits dansés, de Ouagadougou à Paris. Recueillis depuis 2001 jusqu’à aujourd’hui, au gré des rencontres et des voyages, ces multiples portraits vidéos d’une durée totale de 5 heures nous proposent un généreux parcours à travers les hommes et les continents.

Dans le hall de la Maison des métallos, un lieu récemment rénové au lourd passé industriel, les rires éclatants des burkinabés qui répondent aux questions personnelles, presque intimes, d’un questionnaire indiscret saisissent les oreilles. L’originalité de ces vidéos est qu’elles joignent l’image (celle des endroits de la ville, des parties du corps ou des objets que l’on préfère) et la danse (la position dans laquelle on s’endort, mais aussi les gestes qui expriment malheur, bonheur, peur ou espoir) à la parole. Celle-ci, selon l’âge ou le sexe des interrogés, selon qu’ils habitent en ville ou à la campagne, est tantôt elliptique et réfléchie, tantôt conceptuelle et volubile. C’est par des images que l’on répond à la question «Quels sont vos trois endroits préférés dans la ville ?» ou «Montrez vos mains, vos pieds et la partie de votre corps que vous préférez», c’est par des mots et un geste que l’on raconte la rencontre amoureuse ou le paysage idéal. Cette économie de moyens visuels et de langage, qui privilégie les mots simples et directs, sans pour autant être naïfs, touche droit au cœur. Foisonnants, certains témoignages sont d’une fraîcheur et d’une spontanéité réjouissante ! Si dans les pays développés, comme la France, le Japon ou les Etats-Unis, le discours est plus élaboré et réflexif, le fait que ait posé à chacun de ses interlocuteurs les mêmes questions leur donne un caractère universel et incontestablement généreux.

A l’étage des métallos, les projections se poursuivent dans des salles contiguës et sonores, sur des écrans mal tendus. Il aurait été préférable d’y prévoir, comme dans les dispositifs conçus par les plasticiens pour les musées et les foires d’art contemporain, des casques ou des espaces de projection qui permettent de s’isoler du bruit ambiant. Une signalétique un peu plus élaborée, aussi, aurait permis de mettre en perspective les projections de chaque salle. Le parcours se termine dans le sous-sol du bâtiment, où, après avoir visionné un collage thématique des portraits dansés, le spectateur peut inscrire dans l’espace Mots Intimes ses propres réponses aux questions sur des post-it de couleurs. Il assistera enfin, s’il a sagement franchi les différentes étapes de cette présentation un peu scolaire, à trois solos de cinq minutes inspirés par les différentes thématiques du projet. On pardonnera bien vite au vidéaste-chorégraphe le manque de fluidité du parcours et son absence réelle d’interaction avec le spectacle vivant, eu égard à l’authenticité et à la générosité de ce projet, qui respire jusque dans les solos de ses danseurs.

Crédits photographiques : Maison des Métallos © DR, Visuel © Philippe DEMARD

Plus de détails

Paris. Maison des métallos, dans le cadre du festival Paris Quartier d’Eté. 17-VII-08. Philippe Jamet : Portraits dansés. Une idée originale de Philippe Jamet. Ecrit par Philippe Jamet, Didier Jacquemin et Philippe Demard. Direction artistique et réalisation : Philippe Jamet. Conception vidéo, montage et fresques : Philippe Demard. Régisseur général et scénographie : Jean-Baptiste Lavaud. Danseurs : Patrick Harlay, Philippe Lebhar, Anne Mousselet, Claudia Miazzo, Elizabeth Valentini.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.