Festivals, La Scène

In memoriam Pablo Casals

Plus de détails

Molitg-les-bains. Eglise, 4-VIII-2008. Joseph Haydn (1732-1809) : Trio avec piano en sib majeur n°34 ; Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Sonate pour violon et piano en sib majeur K.454 ; Graciane Finzi (né en 1945) : El cant dels ocells, thème et variations pour violoncelle, hommage à Olivier Messiaen ; Ludwig van Beethoven (1770-1827) : Sonate pour violoncelle et piano n°3 en la majeur opus 69. Philippe Muller et Frans Helmerson, violoncelle ; Gérard Poulet, violon ; Bruno Rigutto et Itamar Golan, piano

Festival Pablo Casals 2008

C’est dans la petite église de Molitg village – beaucoup trop petite si l’on en juge par la foule qui se pressait, hier, à ses portes – que le Festival Pablo Casals venait faire revivre la présence du maître…De 1956 à 1966, les habitants se pressaient pour écouter Casals répéter dans son village d’adoption et un carillon rythmait les journées au son du «chant des oiseaux» (el cant dels ocells). Ce chant de Noël populaire qui ne trouve ses bonnes vibrations qu’au violoncelle est devenu un symbole de l’âme catalane. C’était, pour Pablo Casals qui le jouait à chaque fin de ses concerts, un hymne à la fraternité universelle.

Dans sa pièce pour violoncelle seul «el cant dels ocells», Thème et variations pour violoncelle – écrite pour le Concours Pablo Casals de Krönberg en 1984 – reprend cette mélodie pour la soumettre à des transformations successives, sorte de trajectoire corrosive qui explore les différents «territoires» du violoncelle jusqu’à enfouir le thème dans le registre le plus sombre de l’instrument. Sous son archet vigoureux ou en pizzicatti éclatants, s’aventure dans ce labyrinthe sonore semé d’embûches – l’écriture y est très exigeante – avec une rigueur qui ne laisse pas moins pointer l’humour.

Au préalable, il jouait avec et le très célèbre trio en sib majeur n°34 de Haydn que l’on aurait davantage apprécié si le pianiste en avait trouvé la juste sonorité. Dans la Sonate pour violon et piano en sib majeur K. 454, s’impose au côté de par son sens de la ligne et du phrasé, par l’élégance du discours concertant et une sonorité aérienne et lumineuse qui est l’apanage des maîtres.

Le concert se terminait en apothéose avec la sublime Sonate n°3 pour violoncelle et piano de Beethoven jouée avec une rare complicité par Frans Helmerson et dont l’articulation claire, le dosage des sonorités et l’intelligence du discours captivent l’écoute. On est d’emblée séduit par l’ampleur et le souffle donnés à la phrase beethovénienne par ces deux magiciens du son. Dans le Scherzo tout en aspérités et en ruptures métriques, c’est le génie de Beethoven qui s’incarne sous leurs doigts. Stimulé par l’extraordinaire tempérament de Golan totalement habité par la musique, Helmerson fait éclore le timbre solaire de son instrument dans un dernier mouvement d’une aspiration toute spirituelle qui était, sans conteste, le plus bel hommage rendu au maître de ces lieux.

Crédit photographique : photo © Romain Baldet

Plus de détails

Molitg-les-bains. Eglise, 4-VIII-2008. Joseph Haydn (1732-1809) : Trio avec piano en sib majeur n°34 ; Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Sonate pour violon et piano en sib majeur K.454 ; Graciane Finzi (né en 1945) : El cant dels ocells, thème et variations pour violoncelle, hommage à Olivier Messiaen ; Ludwig van Beethoven (1770-1827) : Sonate pour violoncelle et piano n°3 en la majeur opus 69. Philippe Muller et Frans Helmerson, violoncelle ; Gérard Poulet, violon ; Bruno Rigutto et Itamar Golan, piano

Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.