À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Pianistes – et compositeurs – de légende

Plus de détails

Enregistrements légendaires de piano. Edvard Grieg (1843-1907) joue Edvard Grieg : Alla Menuetto et Finale (Molto Allegro) de la Sonate en mi mineur op. 7 ; Humoreske en sol # mineur op. 6 n°2 ; Cortège Nuptial op. 19 n°2 ; Papillon op. 43 n°1 ; Au Printemps op. 43 n°6 ; Marche des Paysans Norvégiens op. 54 n°2 ; Jour de Noces à Troldhaugen op. 65 n°6 ; Souvenirs op. 71 n°7. Camille Saint-Saëns (1835-1921) joue Camille Saint-Saëns : Extraits du premier mouvement du Concerto pour piano n°2 en sol mineur op. 22 ; Rhapsodie d’Auvergne op. 73 ; Cadence improvisée sur Africa op. 89 ; Valse Mignonne op. 104 ; Valse Nonchalante op. 110 ; Mazurka n°1 en sol mineur op. 21 ; Deux extraits de la Suite Algérienne op. 60 ; Prélude du Déluge op. 45 ; Élégie op. 143 ; Havanaise op. 83 ; Airs de Samson et Dalila et Ascanio ; Rêverie ; La Solitaire op. 26 n°3. Jules Massenet (1842-1912) joue Jules Massenet : Air de Sapho. Claude Debussy (1862-1918) joue Claude Debussy : Mes longs Cheveux descendent (Pelléas et Mélisande) ; Trois des six Ariettes oubliées. Raoul Pugno (1852-1914) joue Scarlatti, Handel, Weber, Mendelssohn, Chopin, Liszt, Chabrier, Massenet, Pugno. Louis Diémer (1843-1919) joue Mendelssohn, Chopin, Godard, Diémer. Edvard Grieg, piano ; Camille Saint-Saëns, piano ; Jules Massenet, piano ; Claude Debussy, piano ; Raoul Pugno, piano ; Louis Diémer, piano ; Gabriel Willaume, violon ; Georgette Leblanc, soprano ; Mary Garden, soprano ; Meyriane Héglon, mezzo-soprano ; Maria Gay, mezzo-soprano. 2 CD Marston 52054-2. Code barre : 638335205427. Enregistré à Paris entre 1903 et 1920. Notices unilingues (anglais) excellentes avec riche iconographie. Durée : 77’47 ; 79’50.

 

Ne manquez surtout pas d’écouter ces grands moments rares de l’histoire de la musique grâce à la préhistoire du disque, exhumés et préservés une fois de plus par Ward Marston qui nous offre depuis son studio magique la possibilité d’entendre au piano , , , , Raoul Pugno et Louis Diémer en personne ! Le tout en des conditions techniques idéales, compte tenu évidemment de l’âge canonique de ces gravures s’étalant de 1903 à 1906 (oui, vous avez bien lu !), augmentées de deux courtes sessions en novembre 1919 et novembre 1920 pour Saint-Saëns.

De plus cette production Marston Records propose l’intégralité des enregistrements de Grieg, Saint-Saëns, Pugno et Diémer. Comme le précise Ward Marston, bien qu’ils soient d’une importance inestimable, ces disques sont d’une rareté telle qu’aucune archive – ou collectionneur privé – ne les possède tous. L’enregistrement de la soprano Georgette Leblanc (1875-1941) accompagnée par au piano, existe en unique pressage test qui n’a jamais été prévu pour la publication, et son existence est pratiquement inconnue même des passionnés. Les quatre disques G & T (Gramophone & Typewriter, avant l’apparition de Nipper, le célébrissime petit chien au phonographe) de , accompagnés par au piano, et les quatre autres existants de la mezzo-soprano Meyriane Héglon avec au piano sont si rares que seulement deux de chaque ont été offerts en vente depuis les cinquante dernières années…

Grieg, qui avait des principes humanitaires élevés, s’était exprimé violemment contre le système de justice français au sujet de l’Affaire Dreyfus ; malgré cela, il eut la permission d’enregistrer neuf faces 78 tours de ses œuvres le 2 mai 1903 lors d’une tournée à Paris. Les dix-sept gravures de Saint-Saëns datent du 26 juin 1904, 24 novembre 1919 et 26 novembre 1920 ; en les écoutant, on a peine à croire, par la virtuosité, qu’elles sont l’œuvre d’un musicien approchant les 70 et les 85 ans respectivement !… En plus de pièces en solo, Saint-Saëns nous propose également le côté musique de chambre de son œuvre, avec d’une part la mezzo-soprano belge Meyriane Héglon (1867-1942) interprétant quatre airs du compositeur, et d’autre part le violoniste Gabriel Willaume (1873-?) également accompagné par le compositeur dans son Élégie, sa célèbre Havanaise et le Prélude de son oratorio Le Déluge.

On ne dira jamais assez combien sont inestimables – et rarissimes ! – les quelques gravures en 1904 de Claude Debussy accompagnant au piano (1874-1967) qui à ses débuts en avril 1900 créa le rôle-titre de Louise de . Elle fut suffisamment remarquée pour que Debussy la choisisse deux ans plus tard comme Mélisande, ce qui lui vaudra une renommée internationale et la dédicace des six Ariettes oubliées par leur auteur, dont elles nous lègue ici Il pleure dans mon Cœur, L’ombre des Arbres et Green, sur des textes de Paul Verlaine (1844-1896), en plus de Mes longs Cheveux descendent de Pelléas et Mélisande. Le jeu de Debussy nous remet en mémoire cette délicieuse anecdote – véridique ou non, mais pleine de sens profond – selon laquelle , après avoir joué à Claude-Emma Debussy, surnommée Chouchou, l’une ou l’autre œuvre de son père récemment défunt, lui demanda : «Ma petite fille, es-tu contente de ce que j’ai fait pour ton père ?» Et l’enfant de lui répondre gravement : «Oh oui, Monsieur ! Mais Papa s’écoutait davantage !…» Une leçon dont Cortot se souviendrait toute sa vie…

Un mois avant que Grieg ait réalisé ses enregistrements en 1903, un autre pianiste de renom, Raoul Pugno, en fit tout autant pour Gramophone & Typewriter à Paris : organiste, pianiste, compositeur, maître de chœur et professeur d’harmonie, il fut considéré comme le plus fin des pianistes français de l’époque. De 1896 à 1901 il fut professeur de piano au Conservatoire de Paris ; il est resté célèbre comme partenaire du grand violoniste belge dans ses innombrables tournées. En 1904, ce fut au tour de Louis Diémer de s’activer devant le cornet acoustique du gramophone. Diémer était grand favori du public et on peut facilement imaginer pourquoi à l’audition de la fluidité, l’élégance et le charme de son jeu, si typiquement français. Il nous a légué de nombreuses pièces pour piano, ainsi que quelques travaux pédagogiques. Parmi ses plus importants élèves, il convient de citer Robert Casadesus, Marcel Ciampi, , Robert Lortat, Yves Nat et Édouard Risler. Parmi les nombreuses partitions dont il est le dédicataire, citons la Suite pour piano n°2 d’Enesco, la Barcarolle n°12 de Fauré, les Variations Symphoniques de Franck, les Concertos pour piano de Lalo et Massenet, la Rhapsodie d’Auvergne de Saint-Saëns, le Concerto pour piano n°3 de Tchaïkovski. Il continua de jouer et d’enseigner jusqu’à sa mort survenue à l’âge de 76 ans. Raoul Pugno et Louis Diémer peuvent être considérés parmi les tout premiers pianistes de profession à avoir fait confiance au gramophone balbutiant pour lui confier l’éternité de leur art.

Plus de détails

Enregistrements légendaires de piano. Edvard Grieg (1843-1907) joue Edvard Grieg : Alla Menuetto et Finale (Molto Allegro) de la Sonate en mi mineur op. 7 ; Humoreske en sol # mineur op. 6 n°2 ; Cortège Nuptial op. 19 n°2 ; Papillon op. 43 n°1 ; Au Printemps op. 43 n°6 ; Marche des Paysans Norvégiens op. 54 n°2 ; Jour de Noces à Troldhaugen op. 65 n°6 ; Souvenirs op. 71 n°7. Camille Saint-Saëns (1835-1921) joue Camille Saint-Saëns : Extraits du premier mouvement du Concerto pour piano n°2 en sol mineur op. 22 ; Rhapsodie d’Auvergne op. 73 ; Cadence improvisée sur Africa op. 89 ; Valse Mignonne op. 104 ; Valse Nonchalante op. 110 ; Mazurka n°1 en sol mineur op. 21 ; Deux extraits de la Suite Algérienne op. 60 ; Prélude du Déluge op. 45 ; Élégie op. 143 ; Havanaise op. 83 ; Airs de Samson et Dalila et Ascanio ; Rêverie ; La Solitaire op. 26 n°3. Jules Massenet (1842-1912) joue Jules Massenet : Air de Sapho. Claude Debussy (1862-1918) joue Claude Debussy : Mes longs Cheveux descendent (Pelléas et Mélisande) ; Trois des six Ariettes oubliées. Raoul Pugno (1852-1914) joue Scarlatti, Handel, Weber, Mendelssohn, Chopin, Liszt, Chabrier, Massenet, Pugno. Louis Diémer (1843-1919) joue Mendelssohn, Chopin, Godard, Diémer. Edvard Grieg, piano ; Camille Saint-Saëns, piano ; Jules Massenet, piano ; Claude Debussy, piano ; Raoul Pugno, piano ; Louis Diémer, piano ; Gabriel Willaume, violon ; Georgette Leblanc, soprano ; Mary Garden, soprano ; Meyriane Héglon, mezzo-soprano ; Maria Gay, mezzo-soprano. 2 CD Marston 52054-2. Code barre : 638335205427. Enregistré à Paris entre 1903 et 1920. Notices unilingues (anglais) excellentes avec riche iconographie. Durée : 77’47 ; 79’50.

 
Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.