À emporter, Audio, Musique de chambre et récital

Satie, Debussy, Ravel : une (nouvelle) vague de bonheur musical

Plus de détails

Erik Satie (1866-1925) : Gymnopédies n°1, 2, 3 ; Gnossiennes n°1, 2, 3 ; Parade ; Textes, aphorismes et réflexions d’Erik Satie, etc. Claude Debussy (1862–1918) : En bateau extrait de la Petite Suite pour orchestre ; Deux arabesques ; Jeux de vagues extrait de La Mer ; Syrinx etc. Maurice Ravel (1875-1937) : Lever du jour, extrait de Daphnis et Chloé ; Pavane pour une infante défunte ; Alborada del Gracioso ; Modéré de la Sonatine pour piano ; Boléro etc. Jean-Yves Thibaudet, Alexis Weissenberg, Sviatoslav Richter, Pascal Rogé, Jean-Philippe Collard, Roger Muraro, Jean-Joël Barbier, Rudolf Jansen, piano ; Roger Bourdin, Doriot Anthony Dwyer, flûte ; Elly Ameling, soprano ; Pierre Bertin, récitant ; etc. Manuel Rosenthal, Seiji Ozawa, Riccardo Chailly, Charles Dutoit, Bernard Haitink, etc. direction. 3 CD Decca/Radio Classique 480 1118 Code barre : 0 28948 01118 6. Enregistré entre 1959 et 2008. Notice en français. Durée : CD1 (Debussy) : 79’18, CD2 (Ravel) : 80’22, CD3 (Satie) : 78’56

 

Intitulé «Satie, Debussy, Ravel, la nouvelle vague», l’équipe de radio classique offre un florilège de la musique française du début du XXe siècle, florilège assez emblématique de cette période et des innovations réalisées, tant sur le plan harmonique, instrumental, formel… qu’esthétique.

Les pièces présentées ici sont en effet très révélatrices et évocatrices du style de leurs compositeurs. Ainsi retrouve-t-on les chatoyantes harmonies de Debussy dans ses Deux arabesques, son prélude La fille aux cheveux de lin, etc. celles de Ravel dans sa Sonatine pour piano (1er mouvement : modéré), ses Jeux d’eau aux sonorités chatoyantes et recherchées, ou encore la suavité des accords de Satie dans ses Gymnopédies ou autres Gnossiennes. Il en va de même pour l’orchestration subtile de pièces telles que La Mer, dont le deuxième mouvement, Jeux de vagues enchante l’auditeur dans la version de Bernard Haitink, autant que les Nuages extrait des Nocturnes pour orchestre du même Debussy. Ravel n’est pas en reste avec sa Pavane pour une infante défunte, son Concerto pour piano en sol, dont le deuxième mouvement est interprété ici magnifiquement par Jean-Yves Thibaudet, qui ne fait pas oublier cependant l’inspiration particulière de Martha Argerich (Deutsche Grammophon) ou de Samson François (Emi) dans la même œuvre. De même, il serait injuste de ne pas mentionner les instruments «bruitistes», comme la sirène la machine à écrire ou encore un revolver, alliés aux sons de l’orchestre dans le fameux Parade de Satie. Le fait d’inclure des textes, aphorismes et réflexions extrêmement originaux et drôles d’ montre combien l’un des objectifs de ce best of est de faire connaître également l’esthétique des compositeurs. Le goût pour l’Espagne reste en ce sens emblématique, tant chez Ravel avec, évidemment, le Boléro, que chez Debussy avec Ibéria des Images pour orchestre. Notons également les recherches dans l’écriture instrumentale comme le montrent les deux mouvements des Quatuors à cordes de Debussy et de Ravel.

L’interprétation est ici à souligner. On retrouve en effet de grands chefs d’orchestre comme Paul Paray, Claudio Abbado, Charles Dutoit, Seiji Ozawa, etc. des pianistes très célèbres habitués à l’esthétique de la musique française comme Roger Muraro, Pascal Rogé, Jean-Yves Thibaudet, Jean-Joël Barbier, Jean-Philippe Collard, etc. Un florilège de musiciens inspirés pour un florilège musical.

Un seul regret : la présence bien trop parcimonieuse de la voix au sein de ce coffret. Hormis la mélodie La Diva de l’Empire d’, aucune œuvre vocale de Debussy ni de Ravel. Un extrait de l’Enfant et les Sortilèges aurait été bien apprécié, mais bon. Il s’agit de faire découvrir les œuvres phares de ces trois compositeurs français qui ont marqué le début du XXe siècle. En cela, le Boléro de Ravel ou le Prélude à l’après-midi d’un Faune de Debussy avec la très belle partie de flûte interprétée par Doriot Anthony Dwyer étaient inévitables. Et à l’écoute des extraits des œuvres proposées dans ces interprétations remarquables, on n’a qu’une envie : découvrir l’ensemble. En cela, l’objectif est donc atteint !

(Visited 1 244 times, 1 visits today)

Plus de détails

Erik Satie (1866-1925) : Gymnopédies n°1, 2, 3 ; Gnossiennes n°1, 2, 3 ; Parade ; Textes, aphorismes et réflexions d’Erik Satie, etc. Claude Debussy (1862–1918) : En bateau extrait de la Petite Suite pour orchestre ; Deux arabesques ; Jeux de vagues extrait de La Mer ; Syrinx etc. Maurice Ravel (1875-1937) : Lever du jour, extrait de Daphnis et Chloé ; Pavane pour une infante défunte ; Alborada del Gracioso ; Modéré de la Sonatine pour piano ; Boléro etc. Jean-Yves Thibaudet, Alexis Weissenberg, Sviatoslav Richter, Pascal Rogé, Jean-Philippe Collard, Roger Muraro, Jean-Joël Barbier, Rudolf Jansen, piano ; Roger Bourdin, Doriot Anthony Dwyer, flûte ; Elly Ameling, soprano ; Pierre Bertin, récitant ; etc. Manuel Rosenthal, Seiji Ozawa, Riccardo Chailly, Charles Dutoit, Bernard Haitink, etc. direction. 3 CD Decca/Radio Classique 480 1118 Code barre : 0 28948 01118 6. Enregistré entre 1959 et 2008. Notice en français. Durée : CD1 (Debussy) : 79’18, CD2 (Ravel) : 80’22, CD3 (Satie) : 78’56

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.