Danse , La Scène, Spectacles Danse

Comedy de Nasser Martin-Gousset : Easy dancing

Plus de détails

Paris, Théâtre de la Ville. 14-X-08. Nasser Martin-Gousset : Comedy. Direction artistique et chorégraphie : Nasser Martin-Gousset. Lumières : Pierre Zach. Montage son : Steve Arguelles. Son : Djengo Hartlap. Costumes : Sophie Hampe. Décor : Philippe Meynard. Accessoires : Goury Didier. Musique : Dave Brubeck, Paul Desmond, Howard Brubeck, Henry Mancini, Michel Legrand. Avec Vinciane Gombrowicz, Sandra Savin, Panagiota Kallimani, Laurie Young, Filipe Lourenço, Smaïn Boucetta, Cédric Lequileuc, Capucine Goust, Grayson Millwood, Nasser Martin-Gousset, Guisepe Molino et les musiciens Steve Arguelles, Pierre Christophe, Alban Darche, Raphael Dever.


Avec Comedy, pose un regard ironique et déluré sur les swinging sixties dans l’ambiance très chic d’un penthouse. Robes de cocktails et chignons hauts perchés, conversations mondaines, un groupe d’invités vibre lentement aux accents d’un quatuor de jazz installés dans le salon, qui circonscrit à l’avant-scène l’espace scénique.

Le travail gestuel et corporel proposé par le chorégraphe à ses excellents interprètes est extraordinaire. On assiste à une véritable anthropologie des corps des années 60, nourrie par le visionnage de nombreux films classiques, d’Antonioni à Blake Edwards. Ondulants, saccadés, abandonnés, ces corps semblent tout droit sortis de cette époque dorée. projette cependant dans cette légèreté et cette désinvolture physiques une certaine dose de dandysme, largement assumée. Elle culmine dans un duo masculin très réussi, tout en déséquilibres savants. Parfois pourtant, la mécanique gestuelle tourne à vide et ces magnifiques jeunes gens que l’alcool rend ivres ou incohérents nous deviennent indifférents.

Très cinématographique, la mise en scène réserve cependant de nombreuses trouvailles réjouissantes. Comme ce serveur titubant qui évoque un personnage de Jacques Tati ou de Blake Edwards. Comme cette histoire de vol de diamant raconté exclusivement en ombres chinoises à l’arrière-scène. Comme ces allusions aux séries fétiches des années 60 et aux films d’espionnage. Une nostalgie bon teint qui sied au chorégraphe, mais qui peine parfois à instaurer de la distance avec ses personnages. La critique voilée que Nasser Martin-Gousset pose sur ses sources d’inspiration n’est qu’à peine effleurée et le spectacle aurait sans doute gagné en efficacité et en rythme si elle avait été plus franche.

Crédit photographique : © Aurelle Alois

Plus de détails

Paris, Théâtre de la Ville. 14-X-08. Nasser Martin-Gousset : Comedy. Direction artistique et chorégraphie : Nasser Martin-Gousset. Lumières : Pierre Zach. Montage son : Steve Arguelles. Son : Djengo Hartlap. Costumes : Sophie Hampe. Décor : Philippe Meynard. Accessoires : Goury Didier. Musique : Dave Brubeck, Paul Desmond, Howard Brubeck, Henry Mancini, Michel Legrand. Avec Vinciane Gombrowicz, Sandra Savin, Panagiota Kallimani, Laurie Young, Filipe Lourenço, Smaïn Boucetta, Cédric Lequileuc, Capucine Goust, Grayson Millwood, Nasser Martin-Gousset, Guisepe Molino et les musiciens Steve Arguelles, Pierre Christophe, Alban Darche, Raphael Dever.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.