À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Quand Karol Beffa, un pro, improvise

Plus de détails

Improvisations. Karol Beffa (né en 1973), piano. 1 CD Intrada INTRA036. Code-barre 3760064110363. Enregistré en juillet 2007 à l’espace de projection de l’IRCAM à Paris. Notice bilingue en français et en anglais. Durée : 79’38.

 

On pourrait croire que l’improvisation est un domaine plutôt réservé au jazz et que cette pratique est fort rare dans la musique classique. C’est pourtant tout le contraire et si on veut bien prendre la peine de considérer l’histoire de la musique, on s’apercevra que depuis la Renaissance, improviser des diminutions, varier les reprises ou écrire des variations fait partie du quotidien des musiciens. À l’époque romantique, l’improvisation est devenue une activité musicale essentielle et des pianistes comme Chopin ou Liszt étaient réputés pour leur maîtrise de cet art.

se lance donc lui aussi dans l’aventure. Ce pianiste a un C.V. plus qu’impressionnant, et pas qu’en musique : à sept Premiers Prix « habituels » du C.N.S.M., il faut ajouter en vrac des places de 1er à Normale Sup et à l’agrégation de musique, des diplômes de haut niveau en histoire, anglais, philosophie et mathématiques. De plus, ce docteur en musicologie a enseigné notamment à Paris IV, à l’École Polytechnique et est Maître de Conférences à l’École Normale Supérieure. Ça vous va ? Car on pourrait en ajouter encore ( a même fait l’acteur !).

Revenons à la musique. adore l’improvisation et il la pratique régulièrement. Depuis de nombreuses années, il improvise au piano des musiques d’accompagnement de films muets et lors de récitals plus « classiques », n’hésite pas à improviser en direct sur des sujets (musicaux, littéraires, picturaux, fantaisistes, …) que lui donne le public. Ce disque en constitue un petit témoignage intéressant mais un peu frustrant car il manque justement tout le côté préparatoire des échanges entre le musicien et le public et la jubilation certaine de ce dernier lorsqu’il écoute le résultat de ce qu’il a imposé au musicien. De plus, si certaines pièces ont des références faciles à des œuvres très connues du répertoire du piano, d’autres reposent sur des atmosphères particulières ou des pièces un peu plus difficiles d’accès. Ainsi, pour Prière pour Jean-Sébastien, il faut avoir parfaitement en tête le choral pour orgue Nun komm’ der Heiden Heiland BWV 659 pour pouvoir goûter pleinement l’improvisation proposé.

Finalement, c’est un peu toujours pareil : si en jazz, il faut connaître et savoir reconnaître les standards pour prendre du plaisir aux improvisations, il faudrait ici avoir une bonne idée du répertoire classique dans son ensemble pour être à même d’apprécier les idées et le jeu du pianiste. C’est exigeant mais très passionnant car notre homme en a dans la tête et sous les doigts ! Vous l’avez compris, cet album peu ordinaire d’un musicien qui l’est tout autant est très recommandable.

Plus de détails

Improvisations. Karol Beffa (né en 1973), piano. 1 CD Intrada INTRA036. Code-barre 3760064110363. Enregistré en juillet 2007 à l’espace de projection de l’IRCAM à Paris. Notice bilingue en français et en anglais. Durée : 79’38.

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.