bandeau RES MUSICA

Concours de chant 2008 Reine Élisabeth

À emporter, CD, Concours

Concours de chant 2008 Reine Élisabeth. Szabolcs Brickner, ténor ; Isabelle Druet, mezzo-soprano ; Bernadettea Grabas, mezzo-soprano ; Anna Kasyan, soprano ; Yuri Haradzetski, ténor ; Gabrielle Philiponet, soprano ; Orchestre Symphonique de la Monnaie, direction : Kazushi Ono. 2 CD Queen Elisabeth Competition QEC2008, code-barre 5425019970031. Enregistré en mai 2008 à Bruxelles au Conservatoire Royal et au Centre des Beaux Arts. Notice trilingue en flamand, français et anglais. Durées : 76’37 et 68’25.

 

Queen Elisabeth Competition

En dépit de ce que l’on pourrait croire de prime abord, l’orthographe de Queen Elisabeth Competition est correcte car la Reine Élisabeth dont il s’agit ici n’est autre qu’Élisabeth de Bavière (la nièce de Sissi, l’autre Élisabeth de Bavière), la reine des Belges, qui a vécu de 1876 à 1965 et qui a beaucoup œuvré pour son pays dans de nombreux domaines, dont la musique. Elle a ainsi créé un concours d’interprétation au violon en 1937, concours qui s’est progressivement étoffé pour faire également participer des pianistes, des compositeurs et, depuis 1988, des chanteurs.

Le concours ayant lieu par roulement, 2008 était l’année des chanteurs et ce double album nous propose donc les prestations des finalistes au cours des différents tours, dont le concert final. Le premier disque rassemble les œuvres avec orchestre tandis que le second est réservé aux partitions avec piano. Il est fort à parier que dans cette belle brochette de talents, certains émergeront plus que d’autres et débuteront dans de bonnes conditions, ayant le concours comme excellente carte de visite. Certains, mais pas tous car il faut bien l’avouer, une certaine surprise peut apparaître à ce niveau lorsque des candidats nous proposent leur vilaine voix (il y en a : il n’y a qu’à écouter) avec des accents assez épouvantables qui passent très mal lorsque l’on chante du français, par exemple. Inutile donc de s’appesantir sur les seconds couteaux et penchons-nous sur le lauréat.

Il se nomme , il est hongrois, né en 1980, et c’est à juste titre que ce ténor a remporté la compétition, personne ne pouvant lui contester la suprématie. Et s’il n’y avait qu’une seule de ses interprétations à retenir, ce serait sans aucune hésitation ses deux Rückert Lieder de Mahler avec un splendide Um Mitternacht bien (res)senti. Tout ce que l’on attend de la part d’un ténor mahlérien – sensibilité, technique et aucune esbroufe – est présent et notre Brickner va certainement bientôt graver quelques galettes que nous ne manquerons pas de suivre avec beaucoup d’intérêt. Quant aux autres, …

Si, pour être juste, il faudrait mentionner la belle interprétation de la deuxième, la Française , dans une pièce de (né en 1962), Canzone, spécialement composée pour ce concours.

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.