À emporter, Audio, Musique de chambre et récital

François-Auguste Gevaert, une grande figure musicale belge

Plus de détails

François-Auguste Gevaert (1828-1908) : Grand’Messe de Noël « Puer Natus Est Nobis » ; Dix Noëls harmonisés à quatre voix ; Trois Noëls. Caroline Weynants, soprano ; Thibaut Lenaerts, ténor. Sophie Hallynck, harpe ; Nico Declerck, harmonium ; Xavier Deprez, orgue. Ensemble vocal Le Petit Sablon, direction : Thibaut Lenaerts. 1 CD Fuga Libera FUG545. Code barre : 5400439005457. Enregistré en l’église Saint-Étienne, Braine-l’Alleud, Belgique, en mai et juin 2008. DDD. Notices trilingues (français, néerlandais, anglais) excellentes (Michel Stockhem). Durée : 70’27

 

Le 24 décembre 1908 mourait d’une broncho-pneumonie le baron , et ses funérailles furent un événement d’ampleur nationale. Pour le centenaire de son décès et les 180 ans de sa naissance, l’étiquette belge Fuga Libera honore opportunément le musicien belge en publiant une Grand’Messe et treize Chants, le tout consacré au temps de Noël.

Si pour la majorité des mélomanes, le compositeur et musicologue belge (1828-1908) n’est qu’un nom dans l’Histoire de la Musique, pour d’autres il n’évoque que le souvenir de multiples traités relatifs à l’écriture musicale ou de réorchestrations de pages d’André-Modeste Grétry (1741-1813) comme des Danses Villageoises ou la Suite de ballet de Céphale et Procris. C’est assez dire que le disque sous rubrique est absolument le bienvenu pour nous faire une idée sinon complète, du moins plus précise de son apport en tant que compositeur.

Ce fils de boulanger était si doué qu’à 9 ans il compose une Messe – il aura toujours une prédilection pour la voix –, ses dispositions lui ouvrant à 13 ans les portes du Conservatoire de Gand pour parfaire son éducation musicale. À 19 ans, avec sa Cantate België (Belgique), il obtient le Premier Prix de composition de la « Société des Beaux-Arts de Gand », et la même année le voit lauréat du Premier Prix de Rome.

À la mort de Fétis le 26 mars 1871, Gevaert lui succède à la direction du Conservatoire de Bruxelles où son règne sera brillant, s’entourant des meilleurs musiciens et pédagogues de l’époque, et rédigeant patiemment ses écrits théoriques qui auront un retentissement international, notamment son premier Traité Général d’Instrumentation (1863) traduit en russe par… Tchaïkovski !

Fuga Libera nous propose la Grand’Messe de Noël « Puer Natus Est Nobis » en musique polyphone à trois voix de femmes avec accompagnement d’orgue (1907) composée pour la basilique de Notre-Dame de la Treille à Lille. C’est l’œuvre épurée d’un compositeur de 79 ans, alliant la modalité et le chromatisme à un contrepoint d’une rigoureuse perfection. Aucun effet extérieur ne vient entacher le discours serein de ce grand croyant aux portes de la mort. Si les interprètes de cette Grand’Messe montrent une belle et sympathique ferveur, on peut regretter çà et là de très légers problèmes d’intonation d’un chœur d’une trentaine de chanteurs, et surtout un orgue apparemment trop petit pour ce genre d’œuvre : , l’auteur des superbes textes accompagnant ce disque, précise que cette musique serait « destinée aux timbres ronds d’un Cavaillé-Coll », type d’instrument auquel manifestement l’orgue Coppin & Van Bever de Braine-l’Alleud, aux sonorités pas toujours « rondes » (question de registrations ?), ne peut en aucun cas être comparé, et la prise de son de l’orgue, trop proche, n’arrange pas les choses ; par ailleurs, la plaquette du disque ne nous livre aucune indication relative à la composition de l’instrument. La prise de son du chœur, quant à elle, est idéale dans son parfait équilibre entre le son direct et la réverbération de l’église.

Nous avons été plus séduits par les treize Noëls superbement harmonisés par Gevaert : c’est plein d’intimité, de fraîcheur et de naturel, et en l’occurrence, tous les interprètes, sans exception, sont dignes de tous les éloges, les timbres de la harpe et d’un très bel harmonium étant particulièrement savoureux.

Malgré les très légères réserves relatives à l’exécution de la Grand’Messe de Noël, ce CD est parfaitement recommandable, non seulement pour le temps de Noël, mais surtout comme apport essentiel à la connaissance d’un compositeur trop peu représenté au disque.

Plus de détails

François-Auguste Gevaert (1828-1908) : Grand’Messe de Noël « Puer Natus Est Nobis » ; Dix Noëls harmonisés à quatre voix ; Trois Noëls. Caroline Weynants, soprano ; Thibaut Lenaerts, ténor. Sophie Hallynck, harpe ; Nico Declerck, harmonium ; Xavier Deprez, orgue. Ensemble vocal Le Petit Sablon, direction : Thibaut Lenaerts. 1 CD Fuga Libera FUG545. Code barre : 5400439005457. Enregistré en l’église Saint-Étienne, Braine-l’Alleud, Belgique, en mai et juin 2008. DDD. Notices trilingues (français, néerlandais, anglais) excellentes (Michel Stockhem). Durée : 70’27

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.