À emporter, Audio, Musique symphonique

Les Choros par John Neschling à Sao Paulo, une somme indispensable

Plus de détails

Heitor Villa-Lobos (1887-1959) : intégrale des choros, volume III. Introduction au Choros pour guitare et orcheste, 2 choros (bis) pour violon et violoncelle, choros n°2 pour flûte et clarinette, choros n°3 « Pica-Pau » pour chœur d’homme et instruments à vents, choros n°10 « Rasga O Coraçao » pour orchestre et chœur mixte, choros n°12 pour orchestre. Orchestre Symphonique d’Etat de São Paulo, direction : John Neschling. 1 CD BIS Records. Référence BIS 1520. Code barre : 7 318590 015209. Notice de présentation en : allemand, anglais, portugais et français. Enregistré entre 2003 et 2005. Durée : 79’58.

 

Les Clefs ResMusica

Ce nouveau volume des Choros de l’Indien blanc nous emmène encore plus loin dans le voyage symphonique au cœur de l’univers chatoyant et coloré du grand Villa-Lobos. Composées au cours de la décennie 1920, ces partitions sont une symbiose d’une orchestration luxuriante et d’une volonté moderniste du compositeur qui n’hésite pas à convoquer des instrumentariums rares et des percussions exotiques.

Partition la plus connue, et c’est très relatif du cycle, le choros n°10 est une aventure sonore dans la forêt d’Amazonie. Cette musique au pouvoir de séduction immédiat est intense avec son alternance de passages puissamment scandés et de musique de grands espaces tandis que l’énergie qui s’en dégage est irradiante et communicative. D’une durée de près de quarante minutes, le choros n°12, est avec le choros n°11, le plus long de la série, il se présente comme une longue rhapsodie tantôt sauvage, tantôt délicate. Le côté rauque et barbare est très présent au long du court choros n°3 pour ensemble à vents et chœur d’homme avec des scansions influencées par la littérature musicale indigène ; c’est le caractère dominant d’une époque qui voyait les «modernes» brésiliens, sous la houlette de l’homme de lettre Mário de Andrade, chercher une route d’avant-garde qui ne cite pas l’Europe mais qui se voulait en rupture avec le passé. Il en va de même, mais pour deux instruments, dans le choros n°2 dédié à ce même Andrade.

En introduction du cycle vient sa conclusion ! En effet, l’introduction aux choros fut composée par l’artiste au terme de l’écriture du cycle en 1929. Ce qui montre à quel point ce cycle est conçu comme un tout. Comme l’écrit Pierre Vidal : «les choros secrètent leur propre logique. Avec la diversité du matériau qu’ils véhiculent, leur harmonie originale, leur polyrythmie et leur virtuosité instrumentale, ils représentent Villa-Lobos au sommet de ses audaces des années vingt et ont été considérés comme l’apport le plus important du Brésil à la musique du vingtième siècle».

Techniquement, ce disque bénéficie de l’apport enragé de l’Orchestre Symphonique d’Etat de São Paulo qui en terme de richesse des timbres et de fini instrumental n’a rien à envier aux grandes phalanges européennes sous une baguette qui allie l’énergie et la précision. La prise de son «Bis» est encore un atout pour ce disque, étape d’une somme réellement indispensable.

 

(Visited 172 times, 1 visits today)

Plus de détails

Heitor Villa-Lobos (1887-1959) : intégrale des choros, volume III. Introduction au Choros pour guitare et orcheste, 2 choros (bis) pour violon et violoncelle, choros n°2 pour flûte et clarinette, choros n°3 « Pica-Pau » pour chœur d’homme et instruments à vents, choros n°10 « Rasga O Coraçao » pour orchestre et chœur mixte, choros n°12 pour orchestre. Orchestre Symphonique d’Etat de São Paulo, direction : John Neschling. 1 CD BIS Records. Référence BIS 1520. Code barre : 7 318590 015209. Notice de présentation en : allemand, anglais, portugais et français. Enregistré entre 2003 et 2005. Durée : 79’58.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.